Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Quel est l’intérêt réel d’une balance connectée?

Vous envisagez de perdre du poids et de remplacer pour l’occasion votre pèse-personne mécanique par une balance connectée. Bon ou mauvais plan?
Les balances connectées sont conçues pour fournir tout un tas de statistiques outre les simples affichage et suivi du poids.

Si vous possédez une montre ou un bracelet connecté, il y a de fortes chances pour que vous ayez déjà songé à balancer votre pèse-personne mécanique pour une version connectée. Il s'agit d'un modèle conçu pour fournir tout un tas de statistiques en plus du simple affichage du poids.

De fait, ces balances promettent d'indiquer à tout moment l'IMC , la masse grasse, la masse musculaire, la masse osseuse ou encore la masse hydrique. C’est le cas, par exemple, des balances Withings (à partir de 100 euros) ou Garmin (150 euros).

Pour certains modèles comme la Eufy Smart Scale (50 euros), il est même question d’indication d’âge corporel, de taux de protéines ou de métabolisme de base.

D’autres, comme la Tefal Body Partner (150 euros), s’accompagnent même d’un capteur de silhouette. Il s’agit d’un boîtier indépendant qui permet de mesurer 6 zones du corps. Les données enregistrées sont ensuite transmises par Bluetooth à l’app Tefal Body Partner.

Tefal Body Partner

À ce propos, certains modèles utilisent une connexion wi-fi, ce qui permet de se passer du smartphone au moment de la pesée pour l’enregistrement des données.

Fuite de données

Ces données peuvent être éventuellement revendues à des sociétés commerciales ou exploitées par des organisations malveillantes.

Grâce à cet enregistrement, l’utilisateur pourra notamment suivre sa courbe de poids (et l’évolution des autres indices) sur une base quotidienne, hebdomadaire, mensuelle ou même annuelle, via une app dédiée ou un site web.

Cela signifie aussi que ces données peuvent être éventuellement revendues à des sociétés commerciales (dans une optique de ciblage publicitaire) ou exploitées par des organisations malveillantes.

Par exemple, cet été, Garmin a fait l’objet d’une cyberattaque qui a mis hors d’état d’usage tous ses services connectés durant plusieurs jours. Au final, Garmin a été contraint de verser une rançon pour récupérer la clé de décryptage de ses propres données. Il y a donc eu incontestablement une fuite de toutes les données enregistrées par l'entreprise américaine jusque-là.

Fiabilité

Cela dit, s’agit-il de données réellement fiables sur notre état de santé? Pour Serge Pieters, diététicien agréé, conventionné pour le suivi de sportifs de haut niveau, les balances connectées sont juste des gadgets électroniques coûteux qui fournissent des résultats très approximatifs. «Si vous souhaitez obtenir un diagnostic fiable et précis, il faut aller chez un professionnel de la santé qui dispose des équipements médicaux pour le faire.»

Il ajoute que ces balances sont sensibles à différents paramètres tels que l’humidité, la température et l’inclinaison. «Or, les deux premiers changent constamment dans une salle de bain, ce qui ne favorise pas davantage leur précision.»

Les balances connectées sont juste des gadgets électroniques coûteux qui fournissent des résultats très approximatifs.

En outre, pour connaître le pourcentage exact de graisse dans un corps, il faut en principe utiliser une balance qui dispose de quatre capteurs (pour chaque pied et chaque main). Or, sur ces balances, il n’y a que deux capteurs. Le résultat ne peut donc pas être fiable.

Pour bien comprendre: la balance émet un courant électrique très faible (sans danger pour l'utilisateur à moins de porter un pacemaker) qui se propage rapidement dans le corps. La résistance à cette propagation permet à la balance de définir le pourcentage de masse grasse, étant donné que les tissus graisseux possèdent une résistance électrique supérieure à celle des tissus musculaires.

«Cependant, le courant électrique cherche toujours le chemin le plus court», précise Serge Pieters. «Donc si vous n’avez pas de capteurs au niveau des mains ou des poignets, ce courant va juste passer au niveau de l’entrejambe. Si on peut caricaturer, de telles balances vont donc probablement sous-estimer le bedon de monsieur et surestimer la culotte de cheval de madame.»

De plus, pour cet expert de la santé, l’un des risques associés à ces balances connectées, c’est l’hyper contrôle. «Lorsque l’on devient trop focalisé sur son poids et qu’on en arrive à se peser plusieurs fois par jour, on finit par ne plus rien contrôler, ce qui peut parfois conduire à l’obésité ou à des troubles alimentaires

Conclusion

Pour ceux qui veulent faire un suivi régulier de leurs poids, il recommande de ne se peser qu’une fois par semaine et idéalement le mercredi matin (histoire que les petits excès du week-end ne soient déjà plus qu’un mauvais souvenir).

Et pour ça, pas besoin de balance connectée (surtout que les autres mesures proposées ne sont pas du tout fiables). Mais si vous souhaitez quand même un pèse-personne qui enregistre automatiquement votre poids dans une app, un modèle de base et peu coûteux pourra parfaitement faire l'affaire.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés