Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Sachez lire les étiquettes alimentaires: 10 conseils

Les règles concernant l’étiquetage alimentaire deviennent plus strictes. Enfin, le consommateur est mieux informé. À quoi faut-il prendre garde exactement?
Publicité

(earth matters/netto) – Le 6 juillet, le Parlement européen a approuvé de nouvelles règles sur l’étiquetage des produits alimentaires.

  • L’étiquette devra désormais mentionner de manière lisible et sous forme de tableau la valeur énergétique du produit ainsi que son pourcentage en matières grasses, graisses saturées, glucides, protéines, sucre et sel.
  • Le tableau des valeurs énergétiques et l’étiquette doivent être lisibles. L’étiquette doit être claire et imprimée dans la langue du pays où le produit est commercialisé.
  • Pour toutes les viandes (porc, mouton, chèvre, volaille), l’origine géographique fait désormais partie aussi des mentions obligatoires.
  • Les substances susceptibles de provoquer des allergies, comme les noix, doivent être répertoriées dans la liste des ingrédients. En permettant au consommateur d’être mieux informé, ces nouvelles règles devraient lui permettre de faire des choix plus sains, estime le Parlement européen. Elles ne deviendront obligatoires que dans 3 ans. Pour le tableau, un régime transitoire de 5 ans a même été instauré.

Les règles changent, certes, mais les fabricants ont plus d’un tour dans leur sac pour berner le consommateur. Voici 10 conseils pour déjouer les astuces de l’industrie alimentaire:

1. Attention à la taille apparemment ridicule des portions. La taille des portions est souvent arbitraire et ne correspond pas à la réalité. Les fabricants trichent sur la taille des portions pour masquer la présence d’éventuelles substances nocives, comme les acides gras trans, dans leur produit. En effet, ils ne sont pas légalement tenus de mentionner la présence de ces acides gras dès l’instant où la portion de leur produit n’en contient que 0,5 g ou moins. Pour eux, 0,5 g équivaut donc à 0 g.

2. Attention aux termes utilisés. Des termes comme "germé" ou "non cuit" sont des indicateurs d’un produit de meilleure qualité. Les céréales et les graines germées sont beaucoup plus saines que les non germées. Les ingrédients non cuits sont souvent plus sains que les ingrédients transformés ou cuits. Les multicéréales sont plus saines que les céréales "enrichies".

3. Les ingrédients sont classés selon leur pourcentage dans le produit. Les trois premiers ingrédients de la liste sont plus importants que le reste. Autrement dit, ce sont donc eux que vous consommez essentiellement. Le reste, c’est généralement du remplissage.

4. Ne vous laissez pas berner par des termes apparemment innocents. Le "carmin", par exemple, est obtenu à partir de cochenilles broyées… Mangeriez-vous encore du yoghourt aux fraises si l’étiquette mentionnait "colorant rouge à base d’insectes"? Les fabricants aiment bien faire figurer dans la liste d’ingrédients des petits mots qui sonnent bien dans des pourcentages innocents.

5. Attention aux produits apparemment peu sucrés. L’un des trucs les plus utilisés par les fabricants consiste à répartir les sucres sur différents ingrédients. Ils peuvent ainsi recourir à une combinaison de glucose, sucre brun, dextrose et autres sucres. Résultat: le sucre se retrouve plus bas dans la liste des ingrédients et le consommateur est trompé sur le pourcentage de sucre du produit dans son ensemble.

6. Le nom du produit ne dit pas tout. Le nom d’un produit n’a souvent rien à voir avec ce qu’il contient! Un "dip au guacamole", par exemple, ne contient pas d’avocat. En réalité, vous n’achetez qu’un poison mais il est vert, agréable de goût et nutritif. Les "crackers au fromage", par exemple, ne contiennent pas de fromage. Ce nom a été inventé dans un but uniquement commercial.

7. Ne vous laissez pas berner par ce qui est "brun" ou "gris". Un produit "gris" ou "brun" n’est pas nécessairement plus sain qu’un "blanc". Le pain gris n’est pas toujours meilleur que le pain blanc, sauf s’il est fabriqué à partir de plusieurs céréales. Les œufs bruns n’ont pas une valeur nutritive supérieure aux blancs.

8. Attention aux substances chimiques polluantes. Il n’y a aucune obligation de mention pour ce genre de substances. Pas plus que pour les pesticides, métaux lourds et autres substances ayant un impact direct et considérable sur la santé. La composition du produit n’indique donc pas ce dont il est réellement composé! Mieux vaut le savoir.

9. N’achetez pas d’aliments contenant des ingrédients aux noms chimiques. L’étiquette mentionne des termes impossibles à prononcer? Alors, il vaut mieux ne pas acheter le produit. Pourquoi avaleriez-vous des substances toxiques? Limitez-vous aux ingrédients que vous connaissez.

10. Choisissez des aliments frais non transformés ou bio. C’est la meilleure façon d’ingurgiter le moins possible d’aliments contaminés par des pesticides, des produits chimiques ou d'autres substances toxiques.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés