mon argent

Tout ce qu'il faut savoir sur l'impression 3D

©REUTERS

Cette technologie se démocratise enfin. Mais est-elle vraiment accessible à tous? Jusqu'à quel point peut-elle vous être utile?

Imprimez vous-même en 3D. Voici mot pour mot ce qu’indiquait Aldi dans la publicité qu’elle a diffusée dans la presse écrite, le 6 décembre dernier. Elle faisait référence à la vente d’une imprimante 3D au prix relativement attractif et hallucinant de 299 euros. Mais est-ce vraiment une technologie accessible à tous? Les experts du marché sont unanimes: celle-ci n’a rien de sorcier.

Si jusqu’ici vous avez été capable d’imprimer un document depuis un logiciel de traitement de texte, vous serez tout aussi compétent pour faire émerger un objet depuis une imprimante 3D. Mais pour imprimer quoi? Tout ce que vous voulez car aucune forme n’est irréalisable pour une telle imprimante. Vous ne voyez toujours pas? Voici quelques exemples par catégorie d’objets.

• Décoration: cadre-photo, support de bougie, support de luminaire, vase, portemanteaux, sculpture, lettrage, fixations pour étagères, photophore, tirelire, etc.

• Ustensiles de cuisine: bac à glaçon, décapsuleur, emporte-pièce ou moule à gâteaux personnalisé, tasse, casse-noix, pots, etc.

• Divers: nichoir à oiseaux, pot de fleur, boîtes de rangement, porte-clés, un cale-porte, jeux de construction, figurine, languette de fermeture éclair universelle, etc.

Non à l’obsolescence

Ce dernier exemple – la fermeture éclair – met également en lumière que l’utilisation de l’impression 3D n’est pas uniquement destinée à votre créativité. Elle va aussi pouvoir vous aider à lutter contre l’obsolescence programmée et vous faire faire parfois des économies.

Qui n’a jamais cassé le clapet de la télécommande de la télévision ou perdu l’embout suceur de l’aspirateur? Or, lorsque ce genre de problème survient, trouver des pièces détachées est une mission ardue. Voire impossible selon les cas.

Prenons le cas de l’électroménager. Qui n’a jamais cassé le clapet de la télécommande de la télévision ou perdu l’embout suceur de l’aspirateur? Or, lorsque ce genre de problème survient, trouver des pièces détachées est une mission ardue. Voire impossible selon les cas. Surtout s’il s’agit d’un bouton de commande quelconque (sur un grille-pain ou un cuiseur-vapeur par exemple) mais qui empêche un appareil encore tout à fait valable de fonctionner correctement.

Heureusement, dans ces cas-là, la plateforme Happy3D.fr (développée par Boulanger, une chaîne française de magasins d’électroménager) vous propose de cloner la pièce cassée ou disparue, soit en l’imprimant vous-même (grâce à la mise à disposition gratuite d’un fichier qui contient la modélisation 3D de la pièce), soit en l’imprimant pour vous via un tiers qui vous l’expédiera ensuite. Pour éviter les frais d’expédition, confiez plutôt cette impression à un professionnel en Belgique.

Dans le même genre, la plateforme Toy-rescue.fr est une mine de fichiers de modélisations 3D à télécharger pour réparer les jouets qui ont une pièce indispensable perdue ou cassée. Par exemple, la roue de la voiture de Batman, la jambe d’une Barbie, les petites maisons rouge et verte d’un Monopoly ou le clapet qui retient les piles d’une vieille console portable Game Boy.

©Dagoma

Fonctionnement

Vous avez désormais une petite idée des possibilités offertes par une imprimante 3D mais, concrètement, comment faut-il s’y prendre? La base consiste à se procurer le fichier de modélisation 3D de l’objet convoité (un fichier STL dans le jargon), sauf bien sûr si vous êtes capable de réaliser vous-même de la modélisation 3D.

Des centaines de milliers de fichiers sont disponibles gratuitement sur de nombreuses plateformes, à l’instar des deux précitées, mais Thingiverse est la plus connue. D’autres, comme Cults3D proposent des fichiers gratuits ou payants.

©cults

Lorsque vous disposez du fichier de modélisation de l’objet à imprimer, il suffit de l’importer dans un logiciel d’impression 3D (de la même manière que vous ouvrez un document écrit dans Word pour l’imprimer par exemple): celui fourni avec votre imprimante ou bien un autre en téléchargement libre et gratuit sur internet (dont Repetier, Makerware ou Cura).

Dans Word, avant l’impression, vous avez la liberté de modifier la taille des caractères. Pour l’impression 3D, c’est pareil, vous pouvez agrandir ou diminuer la taille de l’objet avant son impression.

Le PLA est le filament le plus courant, le plus facile à utiliser et le moins cher.

Il ne reste plus qu’à connecter l’imprimante à l’ordinateur et à faire quelques réglages (comme préparer votre bobine de filament) et puis c’est parti pour une impression qui prendra quelques minutes à quelques heures en fonction de la taille de l’objet à imprimer et sa complexité. Dans les grandes lignes, cette impression correspond à une superposition de couches de matière (selon les coordonnées mises en places par le fichier STL).

Notez qu’il existe différents matériaux (plastiques, métaux, minéraux, organiques) pour réaliser votre impression. Sans entrer dans les détails, le PLA est le filament le plus courant, le plus facile à utiliser et surtout le moins cher du marché (une bobine coûte entre 20 et 40 euros du kilo en fonction des fournisseurs et de ses caractéristiques). C’est un matériau naturel et biodégradable composé d’amidon.

Imprimantes

Si vous êtes tenté par l’impression 3D, ne foncez pas vers le magasin d’électroménager le plus proche. Les chances d’y trouver une imprimante 3D sont relativement infimes. Il vaut mieux vous tourner vers des magasins professionnels.

Sinon, il y a moyen d’en trouver sur internet. La plateforme belge de comparaison Selectos propose d’ailleurs une sélection d’imprimantes (pour différents types de budget et en fonction du profil de l’utilisateur, qu’il soit débutant ou plus expérimenté). Pour les petits budgets (et surtout pour ceux qui veulent se familiariser avec cette nouvelle technologie), son choix s’est porté sur la Flahforge Finder 3D, disponible sur Amazon.fr, moyennant 290 euros. D’après leur conclusion: "Cette imprimante 3D est pratique et agréable pour un usage débutant. Elle vous imprime des sculptures en PLA détaillées et lisses, avec une grande fiabilité et en silence."

Pour ceux qui ont plus de moyens et qui sont à la recherche d’une machine de qualité, polyvalente mais surtout qui veulent acheter belge tout en profitant des conseils de professionnels, faites un petit tour sur 3donline.be, une firme wallonne qui conçoit et fabrique ses propres imprimantes de qualité en Belgique (à partir de 889 euros).

Notez que celle-ci propose aussi d’imprimer vos objets personnalisés si vous n’êtes pas prêt à investir dans cette technologie, ainsi que des formations pour ceux qui seraient finalement tentés d’apprendre la modélisation 3D.

Cela dit, pour les plus motivés, des plateformes ou des logiciels peuvent vous apprendre gratuitement à le faire: c’est le cas de TinkerCad, Freecadweb.org et Paint 3D.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect