Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Un bbq ce we? Notre sélection de rosés

Avec les beaux jours, les barbecues ont la cote, et le rosé aussi. Voici notre sélection de 10 rosés sur une cinquantaine dégustés à l’aveugle ces dernières semaines, mais sans excès!
©Doc

Le vin rosé, on est pour (souvent farouchement), ou contre (résolument). Et il n’a que quelques mois pour séduire: de mai à septembre. Vin saisonnier donc, il est de plus en plus consommé mondialement. Aujourd’hui, avec 9% de la production totale de vin, il affiche une excellente santé: + 8% de vente dans le monde en dix ans!

75%
75% des volumes de vins produits proviennent de France, d'Italie, d'Espagne et des Etats-Unis

En Belgique, on le retrouve davantage dans le verre des Wallons et des Bruxellois. Les Flamands sont plus amateurs de vins blancs. En France, premier pays producteur de rosé, ce vin représente près d’une bouteille sur trois, consommée aujourd’hui.

Quel est le secret du succès du rosé? L’impression de boire plus léger, moins alcoolisé? En partie, oui. Mais le rosé semble également correspondre à une évolution liée aux nouvelles tendances de consommation: cuisine du monde (notamment asiatique et méditerranéenne), vin "de partage" par opposition au vin rouge, traditionnel vain de connaisseurs, pour lequel un "code de compétence" est apprécié.

Le rosé lui, s’approprie les consommateurs et amateurs non initiés. Avec lui, pas de langage savant, il est compris par tous et représente une alternative à la tradition. Un vin décontracté. Et des psychologues d’insister: "Le rosé est un vin ‘du dehors’, reflet de la vigne et de son paysage, tandis que le rouge est un vin ‘du dedans’, avec un vieillissement en cave".

"Le rosé est un vin ‘du dehors’, reflet de la vigne et de son paysage"

Si son élaboration est concentrée dans quatre pays (France, Italie, Espagne, Etats-Unis) qui représentent 75% des volumes produits, il se développe désormais dans tous les pays producteurs du monde.

Avec des tendances, comme sa couleur — une baisse d’intensité surtout en France et notamment en Provence — et une teneur en sucre à la hausse, principalement dans les pays du nouveau monde.

Notre sélection:

 

Domaine de la Mordorée

Un rosé structuré pour accompagner une grillade de poissons et ratatouille provençale. ©MFN

Côtes du Rhône 2014 "La Dame Rousse" (BIO)

Domaine réputé pour son Tavel, Christophe Delorme propose également cet étonnant "simple" Côtes du Rhône.

Grenache, syrah et cinsault dans cette cuvée claire en couleur, au nez floral, à la bouche fruitée (agrumes, fruits rouges).

 

Sancerre 2014

Il se plaira avec des préparations asiatiques non relevées et un carpaccio de thon. ©MFN

Hubert Brochard

Réputé pour ses blancs, Sancerre produit aussi (confidentiellement) des rouges et rosés issus du cépage pinot noir.

De couleur légère, saumonée, il se montre fin, élégant, au fruité charmeur.

 

 

Grande Récolte

Dans l’assiette? Salades estivales, fromages de chèvre frais. ©MFN

Berne, Côtes de Provence 2014

On reconnaît cette bouteille à sa forme: elle est carrée!

Cinsault et grenache lui apportent, outre une robe légèrement saumonée, de la fraîcheur, du fruité et une jolie harmonie.

 

Château Gassier

À boire avec, par exemple, une soupe de poisson. ©MFN

Côtes de Provence Cuvée Loubiéro 2014

Au pied de la montagne Sainte-Victoire, près d’Aix-en-Provence, les vignes de la famille Gassier (en conversion bio) sont composées des cépages typiques de l’appellation (grenache et cinsault, notamment).

Sa couleur très claire (grise) annonce un vin subtil, acidulé, frais, glissant, léger (12°) et des évocations de fruits rouges et de pamplemousse.

 

Domaine Garcin Cuvée Raphaël

Parfait avec des gambas grillées aux épices. ©MFN

Tavel 2014

On ne présente pas cette appellation "reine" des rosés français. Ils sont généreux, structurés: davantage des rosés de table que "de piscine".

Un multi-encépagement (grenache, syrah, cinsault, clairette et carignan) confère de la complexité à ce vin aux arômes de pierre à fusil, de fruits rouges et d’herbes d’une garrigue provençale ensoleillée.

Domaine Rouïre-Ségur

Délicieux avec des calamars grillés. ©MFN

Corbières 2014

Cette petite propriété familiale est située à Ribaute, entre Narbonne et Carcassonne.

Grenache, cinsault et syrah lui apportent un nez acidulé (bonbon anglais), des notes de petits fruits rouges ainsi que fraîcheur et rondeur.  

 

Domaine La Suffrene 

Il attend des filets de rougets grillés ou une bouillabaisse. ©MFN

Bandol 2014

L’appellation phare des vins provençaux se décline aussi en rosé.

Le cépage mourvèdre lui apporte sa structure. De couleur légèrement saumonée, il offre une palette de fruits frais et confits, des notes épicées.

 

"Reméage"​

On le déguste avec des blancs de volaille en sauce curry. ©MFN

Rosé de Syrah, Les Vins de Vienne, Vin de France 2013

Trois "stars" du vignoble rhodanien septentrional s’associent pour, notamment, donner ce rosé original.

Cuilleron, Villard et Gaillard nous offrent ce rosé assez léger (12°5) mais de caractère, élevé partiellement (25%) en fûts. Original.

 

Gris Blanc 2014

C’est frais et léger, voire aérien: un verre en appelle un second (ou un deuxième…). Avec des coquillages et des sushis. ©MFN

IGP Pays d’Oc 2014 

Gérard Bertrand est à présent l’une des vedettes des vins qualitatifs du Languedoc et du Roussillon.

Cette cuvée qui sous-entend une couleur très pâle pour ce rosé, est produite avec le grenache noir et le grenache gris très présents dans le sud.

 

"48 H"

À découvrir avec des brochettes de saté. ©MFN

Domaine Turner Pageot, Vin de France 2013

Un surprenant Domaine situé à Gabian, dans l’Hérault. Grenache et syrah (cultivés en biodynamie, mais non certifié) donnent un vin à la couleur rosé soutenu ou rouge clairet…

Un vrai rosé "de table" ample, aux notes de fruits légèrement confiturés (fraise).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés