mon argent

Une hospitalisation en chambre double peut coûter aussi cher qu'en individuelle

©Shutterstock

C’est le cas lorsque certains hôpitaux facturent des honoraires non remboursables ou des suppléments de confort, selon la Mutualité chrétienne.

Les suppléments d’honoraires ont une nouvelle fois augmenté dans les hôpitaux en 2018. C’est ce qui ressort de la quinzième édition du baromètre hospitalisation réalisé par la Mutualité chrétienne (MC). De fait, pour une admission classique (avec nuitée), les suppléments d’honoraires ont progressé de 4,7%, en plus de l’indexation (voir tableau au bas de l'article).

1.619€
Montant d'une admission.
Le prix moyen payé par un patient pour une admission en chambre individuelle. En chambre double ou commune, ce montant n'est que de 278 euros.

Cependant, un autre résultat de ce baromètre mérite d’être souligné: la MC a remarqué que le choix pour un patient d’une chambre double ou commune (afin d’éviter les suppléments d’honoraires prévus dans le cadre d’une hospitalisation individuelle) n’offre pas de garantie absolue en matière de sécurité financière. "Dans certains hôpitaux, pour une même intervention, le coût à charge du patient est (presque) aussi élevé s’il séjourne en chambre double ou commune qu’en chambre individuelle", a indiqué la MC.

Comment une telle conclusion est-elle possible alors que les médecins ne peuvent pas facturer de suppléments d’honoraires (en dehors des chambres individuelles) et que de manière générale, le patient paie en chambre double ou commune près de six fois moins qu’en chambre individuelle?

Honoraires non remboursables

Pour bien comprendre, prenons, par exemple, le cas d’une réduction mammaire pratiquée en raison d’une gêne fonctionnelle. "Pour cette intervention, certains hôpitaux facturent régulièrement des honoraires non remboursables qui sont parfois illégaux", dénonce la MC.

30
fois supérieur
Certains hôpitaux ne facturent des honoraires non remboursables qu’en chambre particulière. Le coût médian pour le patient dans ces hôpitaux est quelque 30 fois supérieur en chambre individuelle qu’en chambre double ou commune.

Ces honoraires – qui sont, comme leur nom l’indique, 100% à charge de la patiente – vont, par exemple, être facturés à titre "chirurgie plastique" pour une patiente en chambre double ou commune. Alors qu’une patiente en chambre individuelle, dans le même hôpital et pour exactement la même intervention, n’aura pas de tels frais mentionnés sur sa facture (mais bien des suppléments d’honoraires).

Autrement dit, certains hôpitaux pratiquent cette facturation uniquement lorsque l'admission a lieu en chambre double ou commune. De la sorte, le coût atteint celui d'une admission en chambre individuelle où aucune prestation non remboursable n'est portée en compte.

Bien entendu, des situations individuelles peuvent requérir une approche différente, mais de telles variations de prix pour une même intervention ne sont pas justifiables, La seule conclusion réaliste est que les hôpitaux et/ou les médecins arrivent à trouver des méthodes créatives pour générer des revenus supplémentaires.
Jean Hermesse
Vice-président de la MC

D’autres hôpitaux suivent la voie inverse: ils ne facturent les honoraires non remboursables qu’en chambre particulière. De ce fait, le coût médian pour le patient dans ces hôpitaux est quelque 30 fois supérieur en chambre individuelle qu’en chambre double ou commune.

Dans d’autres hôpitaux encore, les patientes ne paient jamais d’honoraires non remboursables pour cette intervention.

Suppléments de confort

La MC note que d’autres frais peuvent faire grimper la facture d’une hospitalisation en chambre double ou commune. C’est le cas des suppléments de confort tels qu’une télévision ou un réfrigérateur. Surtout que, d’après le baromètre de la MC, ces coûts continuent aussi d’augmenter chaque année.

Conseils

Pour tenter de garder votre facture sous contrôle, voici quelques conseils de la MC.

• 1. Avant une admission, demandez toujours une estimation du coût de votre hospitalisation en chambre individuelle, double et commune. De cette façon, vous prendrez conscience des conséquences financières que le choix d’une chambre ou d’une autre implique.

• 2. Osez demander à votre médecin une estimation de l’intervention en demandant des précisions sur les prestations remboursées ou non par l’assurance obligatoire. Si nécessaire, "discutez avec lui des alternatives pour trouver la solution qui vous convient le mieux."

• 3. Choisissez les biens et les services distincts des soins médicaux que vous souhaitez utiliser (afin d’éviter une explosion des suppléments de confort). Une liste est disponible sur le site internet de l’hôpital. "Seuls les services ou biens que vous avez explicitement demandés peuvent vous être facturés."

• 4. Si vous bénéficiez d’une assurance hospitalisation, vérifiez soigneusement ce qu’elle couvre ou non (dont notamment le pourcentage maximum des suppléments d’honoraires couverts par celle-ci). Surtout que toutes les assurances ne prennent pas en charge les honoraires non remboursables.

TOP 10

Voici un classement des hôpitaux qui ont le pourcentage moyen de suppléments d'honoraires le plus élevé.

CommuneHôpitalPourcentage maximal
de suppléments d'honoraires
Pourcentage moyen
de suppléments d'honoraires
Evolution des suppléments d'honoraires moyen
BruxellesCHIREC300%181%3,00%
BruxellesCliniques Universit. Saint-Luc300%160%-3,00%
GosseliesClinique Notre-Dame De Grâce250%151%-9,00%
EupenSankt-Nikolaus Hospital200%141%7,00%
LiègeCHC Cliniques Saint-Joseph275%137%26,00%
HalleAZ Sint-Maria200%131%1,00%
BruxellesCHU Brugmann300%130%-16,00%
RocourtCHC St. Vincent & Ste. Elisabeth275%128%-36,00%
SoigniesCH de La Haute Senne300%128%-1,00%
OttigniesClinique Saint-Pierre Ottignies200%128%1,00%

[Suivez Caroline Sury sur Twitter en cliquant ici]


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n