Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Une "maison de société", ça vous tente?

Le gouvernement bruxellois demande au fédéral qu'on puisse remplacer sa voiture de société par une indemnité loyer ou une mensualité hypothécaire.
©Photo News

La créativité en matière de rémunération des cadres et des employés, cela nous connaît, nous les Belges. Au plus grand bonheur des sociétés de leasing et des constructeurs autos d'ailleurs.

Mais à Bruxelles, où posséder une voiture présente intérêt tout relatif vu les problèmes de mobilité croissants et où la pression sur les loyers est particulièrement forte, certains troqueraient peut-être volontiers leur voiture de société pour un toit.

C'est l'idée que proposent l'ensemble (!) des partis de la majorité du gouvernement Vervoort au gouvernement fédéral en lui demandant, via une résolution au parlement bruxellois, un système au moins aussi intéressant que celui des voitures de société pour couvrir un loyer ou le remboursement d'un crédit hypothécaire.

Cette idée, évoquée il y a plus de 2 ans déjà par le BECI (Chambre de commerce et union des entreprises de Bruxelles), aurait déjà les faveurs du MR, (aux commandes du gouvernement fédéral mais dans l'opposition à Bruxelles) car elle inciterait les travailleurs à habiter près de leur lieu de travail.

Pour Benoît Cerexhe (CDH), co-signataire de la proposition, la mesure lutterait contre la congestion automobile dans la capitale et permettrait de "fixer" les travailleurs dans la ville, explique-t-il dans les colonnes du journal Le Soir, qui précise que le parlement bruxellois considérera la résolution aujourd'hui.

"Le concept, c'est de pouvoir intervenir dans les frais de logement si la personne habite dans un rayon de 5 kilomètres par rapport à son lieu de travail par exemple. Cela se ferait bien sûr sur base volontaire."
Benoît Cerexhe
Chef de groupe CDH à la Région bruxelloise

De quoi freiner l'exode des Bruxellois vers la province... Si possible sans faire monter encore plus les loyers.

Pour rappel, le gouvernement fédéral planche sur un système qui permettrait aux employés de choisir entre une voiture de société et du cash pour 450 euros net par mois.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés