Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Voici l'impact du tax shift sur votre portefeuille

Les travailleurs qui gagnent moins que le salaire médian en Belgique devraient toucher au minimum 100 euros net en plus chaque mois. Mais ceux qui investissent, qui roulent au diesel ou qui fument seront plus taxés. Voici ce que vous apportera - ou pas - le tax shift à la sauce Michel.
©Photo News

Le gouvernement de Charles Michel est parvenu samedi matin à un accord sur les mesures précises du fameux tax shift, destiné à alléger les charges sur le travail en échange de nouvelles recettes fiscales...

1) Un salaire net plus élevé

C'est la vedette de ce tax-shift. Le gouvernement Michel promet que, d'ici la fin de la législature (soit 2019), ceux qui gagnent le salaire médian (2.800 euros brut) toucheront 109 euros net en plus chaque mois. Les autres tranches de revenus vont aussi être améliorées.

Cela donne:

©multimedia

Pour augmenter le pouvoir d'achat, le gouvernement combinera plusieurs mesures fiscales : une augmentation des frais forfaitaires déductibles, un relèvement de la quotité exemptée d'impôts, le bonus emploi et une réforme des tranches d'imposition. Ainsi, la tranche de 30% est supprimée et le montant à partir duquel le taux de 45% est appliqué sera augmenté.

2) Aides aux indépendants

  • Les déductions pour investissement productif des PME et des indépendants seront doublées, et passeront à 8%.
  • Le taux de cotisation sociale des indépendants passe quant à lui de 22% à 20,5%.

3) Diesel plus cher, essence moins chère

Les accises sur le diesel vont augmenter. Un plein de 50 litres coûtera 2 euros de plus en 2016 et 2017, et 3 euros de plus en 2018, soit 7 euros au total d'ici 2019.

L'essence sera par contre moins chère. Un plein de 50 litres coûtera 1,3 euro de moins chaque année jusqu'en 2018, soit 3,9 euros au total d'ici la fin de la législature. 

Le gouvernement a confirmé le lancement d'une nouvelle opération de régularisation fiscale, dès 2016.

Les amendes augmentent graduellement chaque année, afin de motiver les contribuables à régulariser leur argent gris ou noir placé à l'étranger au plus vite.

Pour le capital fiscalement prescrit, l'amende démarre à 36% et grimpera jusqu'à 40% en 2020. Pour les revenus non-déclaré qui ne sont pas encore prescrits, l'amende démarre au taux de 20% et atteindra 25% en 2020.

4) Hausse des accises sur le tabac

Les accises seront revues à la hausse sur le tabac.

  • + 0,32 euros par paquet d'ici 2018

  • + 2,88 euros pour le tabac à roule

5) Boissons alcoolisées et sucrées

Le gouvernement augmentera aussi les accises sur l'alcool et dans le cadre du plan national "nutrition", les boissons sucrées seront taxées par le biais des accises

La ministre de la santé Maggie De Block estime cette mesure précipitée. Le taxshift est arrivé plus vite que prévu, a reconnu Mme De Block. Elle aurait souhaité attendre les résultats d'une étude que doit publier le mois prochain l'Institut de la Santé publique sur les habitudes alimentaires des Belges. "Nous pensions pouvoir tirer de cette étude les conclusions qui s'imposent. On a accéléré les choses. C'est une première étape et on continue de plancher sur ce dossier", a-t-elle précisé.

6) Hausse du précompte mobilier

La hausse du précompte mobilier de 25 à 27% entrera en vigueur à partir de janvier 2016 et non en 2017 comme cela était initialement prévu.

7) Taxe sur la spéculation

Celui qui vend des actions endéans les 6 mois après leur achat devra payer 33% sur la plus-value réalisée. La mesure ne concerne que les particuliers et les actions cotées en Bourse. Les moins-values ne seront pas déductibles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés