Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Votre vieille télé aussi peut se la jouer "Smart"

Grâce à l’Apple TV ou à la Google Chromecast, vous pouvez connecter n’importe quelle télévision à Internet et à vos appareils mobiles. Une possibilité désormais également offerte par la SwipeBox de Proximus.
©Peter Hilz / HH

Essayer une Smart TV (la télévision connectée à Internet), c’est l’adopter. D’un simple clic, vous pouvez accéder sur votre écran à des applications comme YouTube ou Netflix. C’est intéressant si vous n’êtes par exemple pas abonné à Proximus TV, qui offre un accès direct à Netflix via son décodeur. Concrètement, cela vous évite de devoir systématiquement raccorder votre portable à votre télévision pour profiter de ce service sur le grand écran du salon.

L’autre avantage d’une Smart TV, c’est la possibilité de pouvoir tout contrôler très rapidement depuis votre smartphone ou votre tablette. Il est bien plus simple de faire la recherche d’une vidéo YouTube depuis un appareil mobile, puis de l’envoyer vers votre écran d’un simple clic, plutôt que de taper une lettre à la fois via les flèches multidirectionnelles de la télécommande.

Une Smart TV permet également de surfer directement sur Internet. Si vous n’êtes pas abonné à la télédistribution, cela vous permet donc de regarder facilement les programmes diffusés en direct ou en différé par les chaînes de télévision via leur site Internet.

Chromecast, Apple TV

Si ces fonctions vous intéressent, vous ne devez pas forcément acheter une nouvelle télé pour en profiter.

Google Chromecast

Google Chromecast, une petite clé multimédia à brancher sur le port HDMI de votre télé peut déjà la connecter à Internet pour à peine 39 euros. Celle-ci permet en effet de diffuser (dans le jargon, "caster") des films, de la musique, des photos, des jeux et d’autres contenus sur votre télévision à partir de vos appareils mobiles (sous Android ou iOS) et/ou de votre portable (Mac ou Windows).

Toutes ces fonctions sont aussi disponibles depuis l’Apple TV. Le prix de ce boîtier et de sa télécommande oscille entre 179 euros (stockage de 32 Go) et 229 euros (64 Go). La première version est amplement suffisante si votre Apple TV sert essentiellement à diffuser des films, des séries, de la musique, lancer des apps ou jouer à des jeux. "Si vous prévoyez de télécharger et d’utiliser des apps et des jeux en grande quantité, nous vous recommandons une capacité de 64 Go", explique Apple.

©Apple

Apple et Google proposent également tous les deux un large catalogue de films et séries très récents à louer en HD (au cas où le catalogue de Netflix ou de votre opérateur télécom ne suffit pas à étancher votre soif cinéphile).

Détail sympa: si vous projetez de louer une vidéo via iTunes ou Google Play et que celle-ci est disponible dans le catalogue Netflix (auquel vous êtes abonné), cette information vous sera indiquée.

… ou SwipeBox?

Proximus commercialise depuis peu son propre boîtier multimédia: la SwipeBox. Comme pour ses concurrents, elle permet de faire "glisser" sur une télévision des photos, des vidéos et de la musique depuis un smartphone ou une tablette. Il est également possible d’y brancher un disque dur ou d’y insérer une carte SD.

"Les solutions de Google et d’Apple s’adressent à un public averti", selon Raymond Wulleman, responsable produits chez Proximus. "Nous voulons rendre cette technologie accessible à tous." De plus, dans le cas d’Apple, le système ne s’adresse qu’à ceux qui sont équipés d’un appareil mobile Apple. Ce qui n’est pas le cas de la SwipeBox qui fonctionne avec les appareils mobiles Android, iOS, et très bientôt Windows Phone.

Pour promouvoir sa SwipeBox, Proximus insiste aussi sur sa facilité d’installation et d’utilisation, alors qu’il faut configurer la Chromecast par exemple. "Il suffit de raccorder la SwipeBox entre le décodeur Proximus TV et la télévision à l’aide du câble HDMI, de télécharger l’application du même nom et c’est parti." Cette intégration de la SwipeBox dans Proximus TV évite de nombreuses manipulations. Le contenu choisi apparaît directement à l’écran et revient ensuite à l’interface de Proximus TV d’un simple clic. L’utilisateur peut par ailleurs continuer à regarder le programme en cours via une petite lucarne incrustée sur l’écran s’il le désire.

©doc

La technologie Swipe sera progressivement intégrée dans les prochains décodeurs de l’opérateur, d’ici une, deux ou trois années. En attendant, ce boîtier et sa télécommande (qui est accessoire mais qui peut dépanner en cas de batterie plate) reviennent à 59,59 euros.

[Suivez Caroline Sury sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés