La voiture électrique ne s'impose toujours pas

©BELGA

Même si les ventes des voitures électriques ont doublé cette année, à environ 1.000 unités, le marché ne décolle toujours pas en Belgique. Et les incitants fiscaux s’éteignent au 31 décembre.

Maintenant que la fin de l’avantage fiscal lié à l’achat de voitures électriques se profile à l’horizon, vend-on plus de voitures électriques en Belgique? La réponse est "oui"… mais leur nombre reste marginal. Au 4 octobre 2012, 1.038 véhicules électriques ou assimilés ont été immatriculés en Belgique cette année (dont 350 seulement au titre de voiture personnelle), d’après les chiffres obtenus auprès du Service public fédéral "Mobilité et Transports". Ces chiffres n’englobent pas les ventes de voitures "hybrides".

Opel devant les autres

Les trois voitures électriques les plus vendues cette année sont, dans l’ordre, l’Opel Ampera (155 nouvelles immatriculations), la Peugeot ion (95) et la Renault Fluence (86).

Il n'y a pas de plan pour prolonger les incitants fiscaux au-delà du 31 décembre.
Francis Adyns,
Porte-parole SPF Finances

Si les ventes de voitures électriques ont plus que doublé sur un an (425 véhicules immatriculés en 2011; 116 en 2010 et 97 en 2009), on est loin de voir ce marché décoller en Belgique. D’autant plus que la plupart des véhicules vendus le sont pour des raisons publicitaires ou aux autorités publiques. Très peu de particuliers en ont acheté. Ce marché représente toujours largement moins de 1% du marché automobile alors que certains constructeurs comme Renault tablent sur une part de marché de 10% d’ici à 2020.

Fin de l’avantage fiscal

Ça ne risque pas de s’arranger puisqu’au 31 décembre 2012, le sponsoring fiscal des voitures électriques prendra fin. Pour rappel, jusqu’à cette date, le contribuable peut récupérer jusqu’à 30% de la valeur d’acquisition du véhicule (voiture personnelle, voiture à double usage transport de personnes ou de choses — et minibus), avec un plafond de 9.510 euros.

Cet incitant fiscal a été introduit en 2010 et est encore d’application pour les dépenses réalisées jusqu’au 31 décembre 2012. Il y a très peu de chances que la mesure soit prolongée. "Il n’y a actuellement aucun plan pour prolonger la période", a confirmé Francis Adyns, porte-parole du SPF Finances.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content