mon argent

Au secours, on a volé mes données bancaires sur Internet...

Des milliers de données personnelles ont été volées sur le réseau Playstation de Sony. Devez-vous forcément bloquer votre carte de crédit à la moindre tentative de hacking?

(mon argent) – Le groupe japonais Sony a reconnu avoir été la cible de pirates informatiques. Une partie des données personnelles des utilisateurs de son réseau Playstation, et du service de musique en ligne Qriocity, ont été interceptées: il s’agit d’adresses physiques, d’adresses électroniques, de dates de naissance et de mots de passe. Ce vol fait redouter des usurpations d’identité à des fins d’escroquerie. De plus, Sony n’exclut pas que des numéros de carte bancaire aient été dérobés.

Devez-vous craindre une quelconque menace? Que faire si un tel vol se reproduit sur des sites disposant de vos données bancaires comme iTunes ou Amazon par exemple? Des experts vous répondent.

Vous êtes utilisateur des services Sony?

Pour le moment, aucune démarche particulière ne doit être entreprise: "nous avons pris toutes les mesures nécessaires dès que l'information sur le hacking des réseaux PlayStation et Qriocity a été rendue publique. A ce stade, il est donc tout à fait prématuré de faire bloquer votre carte si vous êtes client de ces réseaux. Vous ne risquez rien!", précise Bran Boriau, porte-parole d’Atos Worldline.

Un avis partagé par le commissaire Laurent Bounameau de la Federal Computer Crime Unit (FCCU). "A ce stade, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Des pirates ont eu accès à une base de données. Mais en principe, elle est cryptée. Donc, même si les hackers ont réussi à obtenir de telles données, rien n’indique qu’ils puissent les lire".

A quoi devez-vous faire attention?

S’ils parviennent quand même à les décrypter, ils ne pourront pas les utiliser. En effet, pour se servir de votre carte de crédit, ils auront besoin d’informations supplémentaires comme le numéro CVV (les trois chiffres de sécurité au verso de la carte). Par contre, les risques de phishing pourront probablement augmenter. Cette technique permet aux escrocs de récolter des données personnelles sur vous en se faisant passer pour un tiers de confiance.

Atos Worldline tient d’ailleurs à mettre ses clients en garde contre toute tentative de fraude. "Ne répondez jamais à un email vous demandant les données de votre carte bancaire. Ni votre banque, ni CardStop, ni Atos Worldline ne vous demandera jamais ce type d'information par email. Il s'agit probablement d'une tentative de fraude", prévient Bran Boriau.

Petite astuce: "si votre banque ou une compagnie de carte de crédit prend contact avec vous, ce sera toujours pour vous donner des informations, jamais pour vous en demander", ajoute le commissaire Laurent Bounameau.

Vos données sont stockées sur d’autres sites?

En tant qu’utilisateur régulier d’internet, vos données personnelles et bancaires sont probablement stockées auprès d’autres entreprises comme Apple (via iTunes). Bien entendu, le risque zéro n’existe pas et n’importe quelle site ou serveur peut faire l’objet d’une tentative de hacking.

Mais comme pour Sony, vos données sont en principe cryptées. "Les sites commerçants doivent respecter les normes de la Payement Card Industry qui est une véritable bible au niveau de la sécurité. Elles sont renouvelées chaque année dans le but de devancer toute nouvelle tentative de hacking", explique Pierre Willaert, Country Manager Belgium d’Ogone, l’un des principaux opérateurs de service de paiement pour l’e-commerce.

"En outre, de nombreux paiements sont externalisés. C’est donc une société intermédiaire comme Ogone qui s’occupe de cette partie de la transaction. Elle agit comme terminal de paiement et sécurise la transaction. De cette manière, les commerçants n’ont jamais accès aux données bancaires de leurs clients".

Si vous constatez toutefois des transactions anormales sur votre relevé de carte de crédit, contactez votre banque pour faire opposition: vous êtes protégé par la loi en cas d’utilisation frauduleuse de votre carte. Dans le pire des cas, votre banque vous remboursera les montants prélevés. Enfin, portez plainte auprès de la police.

Quand risquez-vous une amende (ou pire) pour un achat online?

En achetant des contrefaçons via Internet, vous risquez de ne pas recevoir votre commande. Pis, vous pouvez être poursuivi pour recel. Explications.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect