mon argent

Préparez votre succession numérique!

Facebook, Hotmail, eBay, ou Flickr: autant de sites qui hébergent une partie de votre identité et de vos données électroniques. Comment faire en sorte que ces informations vous survivent et éviter que votre double virtuel hante la toile?

(mon argent) - Les trentenaires prennent en main la gestion de leurs affaires courantes mais ils se soucient aussi de leur vie privée après la mort! "Ils choisissent une personne de confiance à qui ils fournissent leurs codes d'accès pour gérer ou supprimer leur profil en ligne après leur décès", déclare le notaire Bart van Opstal dans le quotidien De Morgen.

Avec l’utilisation croissante des moyens informatiques et de l'Internet, nous bâtissons chaque jour, sans toujours nous en rendre compte, une vie parallèle en ligne. Compte email, paiements électroniques, réseaux sociaux, partage de photos, toutes ces données constituent un véritable patrimoine. Au même titre que notre vie réelle, cette existence virtuelle nécessite de prévoir une succession. Mais voilà, le cyberespace a ses propres règles qui peuvent devenir un véritable fardeau pour les survivants. Tenez-vous prêt!

Mettre fin à sa vie numérique

Clôturer un compte email, rien de plus facile direz-vous. Et bien détrompez-vous. En cas de décès, pour fermer un compte Gmail (la messagerie de Google) le représentant légal du défunt doit fournir un certificat de décès et la preuve qu’il est l’exécuteur testamentaire.

Les Européens
inégaux face au décès
En savoir plus

Avec les réseaux sociaux, la situation est encore plus complexe. Sur Facebook par exemple, votre double virtuel vous survit et garde le contact avec vos "amis": messages automatiques pour leur souhaiter un joyeux anniversaire, suggestion pour qu’ils vous ajoutent à leur liste de contacts… Bref, une situation très embarrassante et de nombreux tracas pour vos proches qui ne disposent pas des codes nécessaires pour clôturer votre compte.

Il y a aussi les données laissées en déshérence et qui représentent pourtant un véritable patrimoine: valeur affective des photos hébergées sur internet, correspondance électronique accumulée pendant de longues années ou encore sommes bloquées sur des comptes de paiement en ligne.

Certaines entreprises ont bien compris l’enjeu et proposent désormais des solutions clé en main pour léguer votre vie numérique en quelques clics.

Coffre-fort testamentaire

Un nouveau concept vient de voir le jour: le "coffre-fort numérique testamentaire". Le principe est simple: vous y stockez tous les documents relatifs à votre succession et le jour de votre mort, un message est envoyé aux représentants désignés pour qu’ils puissent avoir accès à ce coffre. Il est également possible d’adresser une lettre ou une vidéo à plusieurs bénéficiaires distincts.

Testament, contrat d’assurance-vie, informations bancaires et tous les documents administratifs nécessaires à l’exécution de votre succession sont conservés sur un serveur sécurisé. Vous pouvez aussi conserver des photos, des vidéos et tous les documents digitaux qui ont de la valeur pour vous.

Edeneo.fr offre ce type de service depuis le mois d’août dernier. "Grâce au coffre-fort numérique testamentaire, le jour de votre décès, tous les documents sont disponibles immédiatement. C’est un vrai changement pour les dernières volontés et les modalités de l’inhumation notamment. Plus besoin d’attendre l’ouverture du testament qui prend parfois beaucoup de temps. Fini aussi les contrats d’assurance-vie introuvables ou les lettres qui disparaissent", explique Gaël Perdriau, co-fondateur du site français.

L’avantage? La possibilité de rassembler tous les documents et la certitude qu’ils soient entre de bonnes mains après votre décès. Les formules d’abonnements varient en fonction du volume de stockage choisi et de la durée, annuelle ou "définitive".

Combien ça coûte?

Les offres dépendent du volume de stockage souhaité et des options choisies. Voici les prix de base incluant au moins 1GO de données. Abonnement annuel: de 20 à 30 euros par an. Pour la vie: de 200 à 300 euros.

Solution d’avenir?

Pour l’instant, Edeneo.fr compte un millier de clients dont les trois quarts ont choisi une formule gratuite. "C’est un concept nouveau et la question de la succession est encore taboue. Nous misons sur des partenariats avec des assureurs et des entreprises de pompes funèbres pour qu’ils proposent notre service à leurs clients", précise Gaël Perdriau.

Pour l’instant aucune offre équivalente n’est disponible en Belgique. Il faut donc jeter un œil chez nos voisins. Au Pays-Bas, la société ziggur.nl propose le même type de services. Le modèle économique est encore fragile et le risque de faillite existe. Il y a trois ans l’un des pionniers du coffre-fort numérique, le bien mal nommé Foreversafe (coffre-fort éternel en anglais), a fermé ses portes ne laissant à ses clients qu’un mois pour récupérer leurs données.

Prudence donc, si vous décidez de confier votre "succession numérique" à une entreprise. Lisez attentivement le contrat pour savoir ce qui est prévu en cas de cessation d’activité.

Communiquer après votre mort

Le site américain Virtual Eternity propose de vous créer un clone en ligne qui "prendra le relais". Cet avatar aura votre voix, votre physique et racontera vos histoires et vos anecdotes pour l’éternité.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content