mon argent

Coronavirus: puis-je reporter aussi mes autres crédits?

Le Belge n’a pas qu'un crédit hypothécaire. Il a aussi parfois un prêt à la rénovation, un crédit auto ou une ouverture de crédit dans un supermarché.

Si vous (ou votre conjoint) subissez des problèmes financiers suite à la crise du coronavirus, ne perdez pas de temps et lancez les démarches nécessaires au report de votre crédit hypothécaire.

Malheureusement, selon les cas, ce report pourrait ne pas être suffisant pour éviter de se retrouver rapidement dans le rouge. "Selon les chiffres de Statbel, l’encours de la dette des ménages belges dans le cadre du crédit à la consommation s'élevait à quelque 26,8 milliards d'euros", alerte Test-Achats.

"Prêts à la rénovation, prêts auto, ouverture de crédit dans les supermarchés... beaucoup de belges sont concernés."
Julie Frère
Porte-parole de Test-Achats

Or, les crédits à la consommation ne sont pas concernés par l’accord conclu entre le secteur financier et le gouvernement fédéral afin de faire face aux conséquences économiques de la crise du coronavirus.

"De nombreux consommateurs, aux possibilités d'épargne limitées, doivent mettre de côté une somme d'argent chaque mois pour rembourser un prêt personnel ou une ouverture de crédit. S'ils ne peuvent plus faire face à cette crise, ils courent le risque que leurs contrats de crédit soient dénoncés (généralement après trois mois de non-paiement). À l'heure actuelle, rien n'empêche donc le prêteur d'appliquer les sanctions prévues par la loi dans un tel cas."

En effet, "si les prêts hypothécaires et les prêts à la consommation sont tous deux destinés aux particuliers, ils sont régis par des lois distinctes", explique Peter Dercon, porte-parole d’ING. "Plus précisément, la loi sur les prêts à la consommation stipule qu'un contrat est immuable. Ainsi, elle interdit toute modification des conditions de crédit, même d'un commun accord."

Test-Achats appelle dès lors le gouvernement à prévoir "urgemment un réaménagement de la loi relative au crédit à la consommation, à l'exemple de ce qu'il a prévu pour les crédits hypothécaires".

Appelez votre banquier

Cependant, en cas de gros soucis financiers, il faut immédiatement prendre contact avec son banquier pour discuter avec lui et tenter de trouver une solution, selon les recommandations de Febelfin, le représentant du secteur financier.

Un conseil confirmé par Belfius. "Si un client rencontre de grosses difficultés financières malgré le report du paiement de son crédit hypothécaire, notamment parce qu’il a l’un ou l’autre prêt à tempérament en cours, il doit immédiatement prendre contact avec son agence bancaire pour essayer de trouver une solution", souligne Ulrike Pommée, la porte-parole de Belfius. "Nous ne pouvons pas faire de généralité par rapport à une solution. Ce sera du cas par cas."

Lire également

Publicité
Publicité