Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Hausse de 200% des crédits verts

Les travaux bénéficiant de primes fiscales ont surtout porté sur les installations d’énergie solaire, les vitrages à haute performance et l’isolation.

Comme chaque année, à l’approche du salon Batibouw, BNP Paribas Fortis a fait le point sur le marché de l’immobilier et du crédit logement. Le bilan de la banque pour l’année 2011,  confirme les tendances communiquées la veille par l’Union professionnelle du crédit, soit le succès des crédits à la rénovation, soutenus par les incitants fiscaux en faveur des "crédits verts", qui ont pris fin en 2012. Le leader du crédit logement en Belgique a enregistré une hausse de 6% du nombre de prêts hypothécaires l’an dernier, dans la foulée d’un bond de 50% du nombre de crédits destinés à la rénovation. Ce type de crédits a représenté 36% de la production, un niveau qualifié d’exceptionnel par la banque.

Les seuls crédits verts ont augmenté de 200%. Les travaux bénéficiant de primes fiscales ont surtout porté sur les installations d’énergie solaire, les vitrages à haute performance et l’isolation.

Publicité

Les crédits à la rénovation portant sur des montants moins importants que les crédits destinés à l’achat d’un logement, le montant moyen emprunté auprès de BNP Paribas Fortis a diminué à 111 000 euros en 2011, contre 114 000 euros en 2010. Le montant moyen des prêts destinés à la rénovation a lui aussi diminué de 38 000 euros à 35 000 euros, tandis que la catégorie achat est restée stable à 141 000 euros.

La production élevée de crédits rénovation a également entraîné une légère diminution de la durée moyenne du crédit à 243 mois en 2011, contre 246 mois en 2010. La poursuite de la hausse des prix de l’immobilier (+ 3,65% pour le prix d’une maison sur les neuf premiers mois de 2011), a toutefois entraîné un allongement de la durée du crédit. 20% des clients ont opté pour des durées supérieures ou égales à 25 ans, alors qu’ils étaient moins de 5% en 2005, précise la banque.

Malgré la hausse des prix, la quotité moyenne, la part du prêt par rapport à la valeur du bien, a reculé de 0,8% par rapport à 2010, pour atteindre 72,6,%. Mais, étant donné leurs moyens financiers, les jeunes demandeurs empruntent plus, 81% en moyenne, précise la banque.

Si l’on ne tient pas compte du succès des crédits verts, le marché connaît une évolution plus mitigée. Le nombre de permis de bâtir est à son plus bas niveau depuis neuf ans et BNP Paribas Fortis a constaté une baisse de 17% des montants des crédits pour les constructions.

Malgré la récession, le nombre de crédits dénoncés par BNP Paribas Fortis est resté faible l’an dernier à moins de 1% de la production totale. La banque a toutefois constaté une hausse de 18% du nombre de clients recourant aux facilités du crédit souple, essentiellement pour suspendre pendant six mois le remboursement du capital.

Lire également
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.