Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Le prêt vert a disparu... mais les crédits énergie subsistent

Les prêts verts assortis d’un avantage fiscal ont disparu, mais les banques tentent encore de séduire les candidats aux rénovations "vertes" avec des crédits énergie avantageux.
©Photo News

En 2013, les banques belges continuent à proposer des crédits avantageux pour ceux qui souhaitent entreprendre des travaux de rénovation visant à économiser l’énergie. "Même si le gouvernement n’a pas prolongé les prêts verts avec avantage fiscal, en tant que banque, nous souhaitons continuer à soutenir les consommateurs désireux d’investir dans des projets économiseurs d’énergie", explique Kim Cauberghs, porte-parole de BNP Paribas Fortis.

Cliquez sur l'image pour agrandir.

Les éco-crédits sont en réalité des crédits à la consommation - ou prêts à tempérament - classiques. Comme il ne s’agit pas de prêts hypothécaires, l’emprunteur ne doit payer ni droits d’enregistrement ni frais de notaire. En outre, les montants empruntés sont plus réduits, et les échéances plus courtes. Les échéances sont fixées par la loi (voir tableau) et dépendent du montant emprunté.

Les données d’AXA Banque indiquent que 80% des prêts sont octroyés à des couples empruntant en moyenne 20.000 euros, pour une durée de 6 ans. Chez Belfius, le montant moyen emprunté se situe aux alentours de 11.000 à 13.000 euros, sur des durées de 3 à 4 ans.

Exemple

Bruno et Sandrine souhaitent équiper leur maison de vitrages super-isolants. Ils empruntent 5.000 euros sur trois ans (36 mois). Quel est le montant des remboursements mensuels?

Cliquez sur l'image pour agrandir.

Comme pour les crédits à la consommation classiques, les taux d’intérêts varient (à savoir, le taux annuel effectif global ou TAEG) en fonction du montant emprunté. Mais les banques appliquent des taux d’intérêt sensiblement plus bas que pour des crédits à la consommation classiques. Et cela porte apparemment ses fruits: chez AXA Banque, 40% des prêts habitation portent sur le financement de travaux économiseurs d’énergie, un pourcentage qui reste stable. Sur la période 2009-2012, BNP Paribas Fortis a enregistré un doublement du nombre de crédits énergie. Chez Belfius, après le boom de 2011, la tendance s’est inversée: la proportion de crédit verts est tombée de 60 à 25% du total des prêts à tempérament.

Les projets pour lesquels on demande un crédit vert sont souvent modestes. Pour les rénovations ambitieuses, les Belges continuent en effet à faire appel à des crédits hypothécaires traditionnels. Les statistiques de BNP Paribas Fortis permettent de dégager les trois principaux types de dépenses écologiques couvertes par les prêts verts: 66% sont consacrés à l’installation de panneaux solaires, 14% au placement de vitrages isolants, et 13% au placement d’une nouvelle installation de chauffage.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés