mon argent

Où trouver des jobs à la pelle?

Même s'il n'est pas encore question de reprise, la Fédération des Entreprises de Belgique estime à 60.000 le nombre de postes vacants en Belgique. Mais où trouver ces emplois?

(mon argent/belga) - Mis à mal par la crise, le chômage mondial a explosé en 2009 atteignant 6,6% à l'échelle globale soit un nombre record de 212 millions de personnes, précise le rapport annuel du Bureau international du travail (BIT) dans son rapport annuel sur les Tendances mondiales de l’emploi.

En première ligne: l’Union européenne et les autres économies développées. "Bien que représentant moins de 16% de la main-d’œuvre mondiale", ces pays ont participé "pour plus de 40% à la hausse du chômage mondial depuis 2007" et ont enregistré des taux de 8,4% en 2009 contre 6% en 2008 et 5,7% en 2007. 

La crise y a fait "près de 12 millions" de nouveaux chômeurs pour la seule année 2009, ajoute le rapport selon lequel le secteur industriel a été plus particulièrement frappé. C’était d’ailleurs une fois de plus le cas en Belgique la semaine dernière avec l’annonce de la fermeture d’Opel Anvers. Une perte sèche de 2.600 emplois en plus d’une disparition probable de 10.000 emplois indirects.

En Belgique, globalement, le nombre de chômeurs complets indeminsés a augmenté de 7%, à 412.000 personnes, d'après le rapport 2009 de l'ONEM divulgué hier.

D’après le baromètre Manpower des perspectives d’emploi, les prochains moins resteront en outre difficiles. "Malgré un léger signe de reprise dans le secteur intérim, le marché de l’emploi ne s’améliorera sans doute pas avant le mois de juin", commente Marc Vandeleene, PR & Communication Manager chez Manpower. D'autres analystes, comme Jan Denys de Randstad ne s’attendent par contre pas à une reprise – et par conséquent à une réduction du chômage – avant 2011. Cela laisse préfigurer encore quelques licenciements. Et pourtant, il ne faut pas être pessimiste ou perdre espoir. De l’emploi, il y en a.

Walibi, Volvo, STIB et les banques engagent

Décrocher un emploi
en temps de crise
10 astuces

Il y a un an encore, la presse ne finissait plus d’annoncer à tour de bras des licenciements massifs aux quatre coins du pays. La tendance comment à s’inverser. Des offres d’emploi, massives, elles aussi se succèdent quasi chaque jour dans nos journaux.

  • Walibi: la campagne de recrutement des saisonniers pour l’année 2010 est lancée. Il y a 800 emplois à pourvoir dans plus de 20 métiers différents, "du préposé parking au collaborateur restauration, en passant par l'accueil, l'entretien, l'animation, les attractions et les ventes", précise le communiqué du parc d’attraction. La priorité sera toutefois donnée aux personnes ayant des connaissances actives en néerlandais. "L'anglais est un plus", toujours selon le communiqué.

  • Volvo: le producteur de camions gantois souhaite engager 140 nouveaux collaborateurs destinés à la production, aux activités logistiques et à des fonctions dirigeantes. Ainsi, les 12 et 26 février prochain, l'entreprise organisera un job event.

  • Banques: ING, comme en 2009, la banque s’apprête à engager quelque 735 personnes. ING est à la recherche notamment de collaborateurs commerciaux pour ses agences, de spécialistes ICT et de collaborateurs pour ses calls center. Environ 80 jeunes diplômés de master doivent également être engagés. Les banques BNP Paribas Fortiset KBC ont annoncé, pour leur part, vouloir engager 500 personnes chacune en 2010 tandis que Dexia, qui fait tache ici, poursuit son dégraissage. 

  • STIB: pour l’année 2010, 300 emplois seront à pourvoir au sein de la société bruxelloise de transport. Depuis quelque temps déjà, la STIB recherche des chauffeurs, techniciens, ingénieurs, collaborateurs administratifs, commerciaux, dispatcheurs... Des stages de formations adaptées sont prévus. Au cours de cette période, la personne formée bénéficiera des allocations de chômage et d'un supplément payé par Bruxelles formation ou le VDAB (Vlaamse Dienst voor Arbeidsbemiddeling en Beroepopleiding).

Walibi: la campagne de recrutement des saisonniers pour l’année 2010 est lancée. Il y a 800 emplois à pourvoir dans plus de 20 métiers différents, "du préposé parking au collaborateur restauration, en passant par l'accueil, l'entretien, l'animation, les attractions et les ventes", précise le communiqué du parc d’attraction. La priorité sera toutefois donnée aux personnes ayant des connaissances actives en néerlandais. "L'anglais est un plus", toujours selon le communiqué.

Volvo: le producteur de camions gantois souhaite engager 140 nouveaux collaborateurs destinés à la production, aux activités logistiques et à des fonctions dirigeantes. Ainsi, les 12 et 26 février prochain, l'entreprise organisera un job event.

Banques: ING, comme en 2009, la banque s’apprête à engager quelque 735 personnes. ING est à la recherche notamment de collaborateurs commerciaux pour ses agences, de spécialistes ICT et de collaborateurs pour ses calls center. Environ 80 jeunes diplômés de master doivent également être engagés. Les banques BNP Paribas Fortiset KBC ont annoncé, pour leur part, vouloir engager 500 personnes chacune en 2010 tandis que Dexia, qui fait tache ici, poursuit son dégraissage. 

STIB: pour l’année 2010, 300 emplois seront à pourvoir au sein de la société bruxelloise de transport. Depuis quelque temps déjà, la STIB recherche des chauffeurs, techniciens, ingénieurs, collaborateurs administratifs, commerciaux, dispatcheurs... Des stages de formations adaptées sont prévus. Au cours de cette période, la personne formée bénéficiera des allocations de chômage et d'un supplément payé par Bruxelles formation ou le VDAB (Vlaamse Dienst voor Arbeidsbemiddeling en Beroepopleiding).

En outre, le demandeur d’emploi peut s’attendre à des offres dans d’autres secteurs d’activité, notamment celui de l’Electricité, du gaz et de l’eau. Toujours d’après le Baromètre de Manpower, "les employeurs de secteur continuent d’anticiper une activité de recrutement soutenue (+10%)".

Des métiers en pénuries

Chaque année, différentes liste des métiers en pénuries, appelés aussi "fonctions critiques" sont publiés. Une partie de ces jobs reviennent en permanence: les techniciens, les ouvriers qualifiés et non qualifiés. Dans le reste de son top 10, Manpower cite entre autre les profils IT et commerciaux. "Ces derniers sont difficiles à trouver car ils souffrent d’un manque de connaissance linguistique", commente Marc Vandeleene.

Postes les plus recherchés en Belgique (2009 par rapport à 2008)

Plus de listes

Wallonie: retrouvez également une liste de ces emplois sur le site du forem. Celle-ci s’accompagne également des offres disponibles par région pour les métiers choisis.

Flandre: le site de la VDAB publie sa propre liste mais malheureusement, celle-ci n’a plus été mises à jour depuis 2008.

Bruxelles: Actiris n’a pas non plus encore fait de mises à jour dans sa liste des fonctions critiques en Région Bruxelles-Capitale pour l’année 2008.

L’importance de la formation

Même si la crise a freiné l’activité de recrutement en Belgique au cours de l’année 2009, un employeur sur cinq a déclaré avoir du mal à trouver du personnel qualifié. "En pratique, les compétences des candidats disponibles s’avèrent ne pas suffisamment répondre aux exigences spécifiques des entreprises en ces temps économiquement difficiles. C’est justement ce déséquilibre qui cause beaucoup de soucis à de très nombreux employeurs mais aussi aux candidats", commente Philippe Lacroix, Managing Director de Manpower Belgium. La formation prend donc ici tout son sens. A titre d’exemple, "Manpower a organisé une formation ‘logistique’ pour 527 personnes. Suite à celle-ci, 379 d’entre-elles ont pu décrocher un emploi", relate Marc Vandeleene.

Samedi 30/1 gratuit avec L'Echo

Comment une formation dynamise votre carrière

Conseils pour assurer votre avenir professionnel


Par ailleurs:

  • Immobilier: acheter en société?
  • Investir: l'intérêt des obligations perpétuelles
  • Thierry Boutsen, "je gagnais moins en tant que pilote"

Publicité
Publicité

Echo Connect