Se déplacer en polluant moins. Quelle contribution des pouvoirs publics?

©Photo News

Ceux qui souhaitent se déplacer de manière plus durable peuvent abandonner leur voiture - qu’elle roule à l’essence ou au diesel - au profit de solutions plus écologiques. Non seulement ils contribueront à assurer un avenir à notre planète, mais leur budget s’en trouvera mieux.

Ceux qui décident de se déplacer de manière plus respectueuse de l’environnement reçoivent un coup de pouce des pouvoirs publics, selon le moyen de transport choisi.

Vous achetez une voiture moins polluante

→ Achat

Les voitures électriques, à hydrogène ou au CNG (Compressed Natural Gas, ou Gaz Naturel Comprimé) polluent moins que les véhicules traditionnels au diesel ou à essence.

Il existe des voitures 100% électriques, qui se rechargent via une simple prise et disposent d’une autonomie de 150 à 200 km. L’an dernier, d’après les chiffres publiés par la fédération automobile Febiac, on a immatriculé en Belgique 2.713 nouvelles voitures électriques. Les voitures hybrides disposent, quant à elles, d’une plus grande autonomie, étant donné que le moteur électrique est combiné à un moteur à combustion classique. Lorsque les batteries sont vides ou que la voiture a besoin de plus de puissance, le moteur à combustion prend le relais. Les voitures hybrides remportent aujourd’hui un beau succès. D’après la Febiac, 23.357 véhicules hybrides avec moteur à essence ont été immatriculés chez nous, contre 800 à peine avec moteur diesel.

Guide Consommation Durable 2018

Des conseils pour économiser de l'énergie et de l'argent en polluant moins

Le 'Guide Consommation durable' est paru le 21/4. Cliquez ici pour le lire au format PDF.

Une voiture au CNG utilise du gaz qui est en réalité le même que celui utilisé pour le chauffage. Ces voitures disposent également d’un réservoir à essence. D’après les chiffres de la Febiac, on a enregistré 2.487 nouvelles voitures au gaz en 2017. Enfin, le nombre de voitures à hydrogène est très limité en Belgique, à cause du manque d’infrastructure de ravitaillement.

Les voitures moins polluantes sont généralement plus chères à l’achat, mais moins coûteuses à l’utilisation, grâce à l’absence de droits d’accises sur le gaz naturel et l’électricité. En Flandre, les propriétaires peuvent par ailleurs compter sur une intervention des pouvoirs publics (lire ci-après).

L’organisation flamande de mobilité VAB (Vlaamse Automobilistenbond) a calculé l’an dernier le coût moyen au kilomètre de différents types de véhicules sur la base de 20.000 km par an. Avec 0,36 euro par km, une voiture au gaz naturel est moins chère qu’une voiture au diesel et à essence dans la classe de prix de 29.000 euros (toutes deux 0,44 euro par km). Dans la classe de prix de 19.500 euros, les voitures à essence sont les moins chères, avec 0,30 euro par km. Les Plug-in Hybrides, en revanche, sont les plus chères, avec 0,66 euro par km, ce qui s’explique par leur consommation et leur prix d’achat élevés à cause de la double motorisation.

Pour vous aider dans votre futur choix, consultez le site ecoscore.be: il permet de comparer toutes les voitures du marché.

→ Prime en Flandre uniquement

©Mediafin

Avec la prime "zéro émission", le gouvernement flamand souhaite encourager ses citoyens à opter pour une voiture écologique. Ceux qui achètent une voiture à hydrogène peuvent compter sur une prime de 4.000 euros. Pour les voitures électriques, la prime dépend de la valeur catalogue de la voiture et peut varier entre 2.000 et 4.000 euros (voir tableau ci-dessous). Les chiffres de l’agence flamande de l’énergie révèlent que quatre primes sur dix concernaient une Nissan Leaf. Pour bénéficier de cette prime, les propriétaires doivent conserver la voiture (ou signer un contrat de leasing) pendant au moins trois ans (deux ans pour les voitures de société partagées). Ceux qui décident de vendre leur voiture avant cette échéance doivent spontanément le signaler à l’agence et rembourser la prime.

Attention: cette prime ne s’applique qu’aux voitures 100% électriques et donc pas aux hybrides ni aux voitures roulant au gaz naturel. Il doit par ailleurs s’agir d’une voiture neuve.

→ Taxes offertes

En Flandre toujours, les voitures 100% électriques, les Plug-in Hybrides, les voitures roulant au gaz naturel liquéfié (GNL) ou comprimé (GNC) et les voitures à hydrogène sont exonérées de la taxe de mise en circulation (TMC) due au moment de l’immatriculation de la voiture. La taxe annuelle de circulation est également offerte. Pour bénéficier de cette exonération, l’autonomie de la batterie des véhicules Plug-in Hybrides doit toutefois être suffisante. La batterie doit aussi pouvoir être rechargée via une prise et les émissions ne doivent pas dépasser 50g de CO2 par km. Pour les voitures roulant au GNC et GNL, l’exonération ne s’applique qu’aux véhicules de moins de 12 chevaux fiscaux. La TMC de ces voitures bénéficie néanmoins d’une réduction de 4.000 euros.

Vous achetez une moto électrique

Les motos électriques ne seraient pas suffisamment sexy pour les motards purs et durs? Sachez que Harley-Davidson compte produire une moto électrique d’ici à 2020.

→ Achat

Une moto électrique coûte entre 10.000 et 30.000 euros de plus qu’une moto classique. D’après le site d’information eGear.be, le coût moyen d’utilisation d’un moteur électrique se monte à 1-1,5 euro par 100 km.

Nouveau

Prime flamande

Ici encore, le gouvernement flamand prend une longueur d’avance sur la Wallonie et Bruxelles. Pour les vélomoteurs et motos qui seront immatriculés en Flandre à partir du 15 avril 2018, le gouvernement a prévu une nouvelle prime: le prix d’achat sera remboursé à concurrence de 25%, plafonné à 1.500 euros pour une moto et à 750 euros pour un vélomoteur de classe B. Pour info, ce dernier peut atteindre la vitesse de 45 km/h et le conducteur doit posséder un permis de conduire. Les vélomoteurs de classe A, dont la vitesse ne dépasse pas 25 km, ne sont pas concernés.

→ Réduction d’impôt fédérale

Le gouvernement fédéral accorde une réduction d’impôt à l’achat d’une nouvelle moto ou d’un véhicule à trois ou quatre roues s’il répond aux conditions suivantes: le véhicule doit être exclusivement équipé d’un moteur électrique (les hybrides sont donc exclues), il doit pouvoir transporter au moins deux personnes et il doit exiger la détention d’un permis de conduire. Enfin, les vélomoteurs doivent atteindre une vitesse maximale de plus de 45 km/h. L’avantage fiscal se monte dans ce cas à 15% du prix d’achat, avec un maximum de 3.070 euros pour une moto ou un trois roues et de 5.040 euros pour un véhicule à quatre roues.

→ Réduction de la taxe de circulation

En Flandre, le propriétaire d’une moto électrique ne paie que 61,5 euros de taxe de mise en circulation et est entièrement exonéré de la taxe de circulation annuelle.

→ Lire aussi: Mobilité douce: quelle contribution de votre employeur?

Vous achetez un vélo électrique

Les vélos électriques ne sont pas l’apanage des personnes d’un certain âge. L’offre varie de vélos de ville à des vélos pliables en passant par des triporteurs et des VTT. Il existe aussi des versions plus rapides, appelées "speed pedelec", qui peuvent atteindre 45 km/h.

→ Achat

Une enquête réalisée lors du salon cycliste Velofolies révèle qu’un vélo électrique coûte en moyenne 2.325 euros. Pour une version classique, le budget se situe entre 1.500 et 2.500 euros, contre une fourchette de 4.000 à 7.000 euros pour les "speed pedelecs". Un rechargement ne coûte guère plus que quelques cents.

→ Prime

En Région bruxelloise, il est possible de bénéficier d’une prime vélo (à assistance électrique ou non) à condition de se passer d’une voiture. C’est la "prime Bruxell’air". Elle se chiffre à 505 euros pour ceux qui renoncent à leur plaque d’immatriculation et à leur voiture. Si vous faites carrément procéder à la destruction de votre voiture, cette prime est doublée. Notez que depuis la mi-mai 2017, la commune de Jette offre une prime (150 euros) à chaque habitant qui fait l’acquisition d’un vélo électrique. Elle monte jusqu’à 300 euros pour le modèle cargo (modèle "familial"). Idem à Uccle, où la prime se monte à 250 euros, mais est limitée à une seule par ménage.

En revanche, il n’y a pas de prime à proprement parler en Région wallonne pour l’achat d’un vélo électrique. "Cependant, comme c’est aussi le cas en Flandre, quelques communes ou provinces proposent des primes qui peuvent être cumulables dans certains cas", selon l’ASBL Ecoconso, qui répertorie sur son site les primes disponibles. Le montant octroyé varie entre 50 et 200 euros.

Vous optez pour des voitures partagées

Vous ne possédez pas votre propre véhicule, mais vous avez besoin d’une voiture de temps en temps? Dans ce cas, vous pouvez faire appel au système de voitures partagées. Les entreprises de voitures partagées se répartissent en deux groupes, selon qu’elles disposent ou non de leur propre flotte. Dans la première catégorie, vous payez sur la base du temps et des kilomètres parcourus, parfois en combinaison avec un abonnement. Soit vous devez garer la voiture à un endroit fixe, soit vous pouvez la garer où bon vous semble, à l’intérieur d’une zone définie. On trouve dans cette catégorie plusieurs acteurs importants, comme Cambio et DriveNow. Pour ceux qui veulent jouer à fond la carte écologique, il existe également des systèmes de voitures électriques partagées, notamment chez Zen Car.

Les sociétés de voitures partagées sans flotte fonctionnent selon le même principe qu’Airbnb: les propriétaires proposent leur voiture sur une plate-forme et conviennent d’un prix à l’heure ou au kilomètre avec les utilisateurs. Dans cette catégorie, on trouve notamment des firmes comme CarAmigo et Drivy.

Enfin, il existe des systèmes à frais partagés, où un ou plusieurs véhicules sont partagés entre plusieurs utilisateurs (voisins). L’objectif n’est pas d’engranger des bénéfices: le propriétaire perçoit le coût réel de la voiture par kilomètre parcouru. Il existe également des groupes propriétaires d’une ou plusieurs voitures, par exemple Cozycar et Wibee.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content