Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

La crise vous a-t-elle déjà fait perdre 784 euros?

Les fonds de pension belges ont enregistré depuis le début de l'année environ un milliard d'euros de perte. Cela représente 784 euros de pertes pour chaque épargnant. Explications.
Publicité

La perte est deux fois plus élevée que la somme que les épargnants peuvent récupérer via leur déclaration fiscale, d’après les calculs du journal économique De Tijd. Le montant maximal donnant droit à une déduction fiscale est de 880 euros. Selon leur revenu, les épargnants peuvent récupérer entre 264 et 352 euros maximum. Les épargnants qui ont versé sur leur fonds d’épargne-pension le montant maximal de 880 euros en janvier, ont vu 90% de ce montant partir en fumée.

Avec une perte moyenne de près de 9%, les fonds se sont toutefois mieux comportés que le Bel20. Sur la même période, le Bel20 a perdu le double. Les quatre fonds d’épargne-pension dits ‘défensifs’ ont fait honneur à leur qualificatif. Ils ont protégé au mieux les investisseurs contre les fluctuations du marché, mais sans pouvoir éviter une perte de 3 à 5%.

L’épargne-pension allégée d’un dixième

Par conséquent, l’épargne-pension a perdu un dixième de son poids par rapport à l’année dernière.  La mauvaise performance des fonds est due au krach salami des actions observé ces dernières semaines. Les fonds d’épargne-pension investissent entre 25 et 75% de leurs actifs en actions.

La majorité des fonds de pension n’avait pas encore complètement surmonté le krach des marchés boursiers de 2008-2009. L’année dernière, une minorité de fonds avaient enregistré des résultats légèrement au-dessus de leur sommet de mai-juillet 2007.  Suite au krach salami, tous les fonds enregistrent un rendement en-dessous de leur record.

En moyenne, la part sociale d’un fonds d’épargne-pension est de 19% moins élevée que durant les jours de gloire de l'été 2007. Actuellement, le fonds d’épargne-pension Argenta a perdu un quart de sa valeur par rapport à il y a 4 ans.

En 2008, 2009 et dans une moindre mesure, en 2010, beaucoup de personnes en âge de partir à la retraite ont reporté le paiement de leur pension complémentaire dans l'attente de meilleurs résultats boursiers. Ces 3 dernières années, les fonds d’épargne-pension ont payé en moyenne 600 millions d'euros par an pour les retraités, un tiers de moins que dans chacune des cinq années précédentes.

Se réfugier rapidement dans le défensif?

La plupart des épargnants se souviennent que trop bien de la valeur de leurs fonds mi-2007. Pour la deuxième fois en 4 ans, ceux qui attendaient désespérément un rétablissement complet ont vu leur réserve d’épargne-pension fondre fortement. Aujourd’hui, c’est à nouveau le cas: ceux qui n’ont pas d’urgence besoin de l’argent contenu dans leur fonds d’épargne-pension feraient donc mieux de ne pas y toucher et d’attendre des jours meilleurs en Bourse.

En outre, ce n’est pas non plus le moment de transférer cet argent d’un fond d’épargne dynamique vers un fond d’épargne défensif (gratuit au sein du même établissement bancaire). Les fonds d’épargne-pension défensifs – qui investissent typiquement moins en actions – sont destinés au plus de 55 ans qui voient la date d’échéance du paiement approcher. Au cours des 4 dernières années, ces fonds ont été moins sensibles aux avaries lors des tempêtes boursières. Ils notent entre 3 et 7% en dessous de leur niveau d’avant-crise.

Verser ou pas?

Les investisseurs qui n’ont pas encore versé un seul centime sur leur compte d’épargne-pension, feraient sans doute mieux d’au moins verser une partie du montant qu’ils voulaient épargner en 2011.

“Normalement, je recommande des versements mensuels”, explique Johan Van Geeteruyen, gestionnaire du fonds d’épargne-pension d’Argenta pour le compte de Petercam. 'D’ailleurs, la plupart du temps, acheter des parts sociales au prix plancher du marché n’est pas possible.'

Johan Van Geeteruyen formule une recomandation pour les investisseurs qui souhaitent déterminer eux-mêmes le moment de leurs versements: "N’épuisez pas encore toutes vos munitions. Versez maintenant un cinquième du montant total que vous souhaiter épargner. Mardi, nous avons vu un fort rally de soulagement. Cependant, de véritables solutions n’ont pas encore été apportées pour répondre à la crise des dettes de la zone euro. Et nous n’avons pas encore eu de preuves que les craintes d’une nouvelle récession étaient exagérées. C’est pourquoi, je crains encore quelques chutes du marché boursier avant la fin de cette année. Chaque fois que nous atteignons de nouveaux planchers, les épargnants peuvent verser une nouvelle fois ce même montant."

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés