Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Panique en Bourse: que faire?

Depuis début mai, le Bel 20 a perdu près de 25%. Et pas loin de 5% sur la seule séance d'aujourd'hui. Comment l'investisseur peut-il réagir face à ces mouvements de panique?

(mon argent) - La crise des dettes souveraines n'en finit pas d'agiter les marchés financiers. Ces derniers doutent de la capacité de la zone euro à faire face à ces engagements. Les décisions prises jusqu'à présent au niveau politique pour sauver l'un ou l'autre pays en grosses difficultés ne leur suffisent pas. La zone euro est ainsi au pied du mur. Cela se traduit par des plongées assez spectaculaires des Bourses européennes depuis quelques jours. Même la Bourse de Francfort affiche un recul de près de 15% en une semaine! Quelles démarches entreprendre et ne pas entreprendre, en tant qu'investisseur, pour traverser ces turbulences dans les meilleures conditions? Les réponses de Gert Bakelants, rédacteur en chef de L'Investisseur.

A FAIRE 

Choisissez des sociétés au dividende élevé

Les gros dividendes élevés sont la preuve de la solvabilité de l'entreprise. La probabilité qu'éclate un scandale comptable est donc moins grande. De plus, ces valeurs offrent, hormis un dividende annuel enviable, un réel potentiel d'appréciation. En 2002, la Bourse amstellodamoise abritait plus de 20 actions présentant un rendement (brut) de plus de 10%. Au cours des années suivantes, leurs cours boursiers ont, pour la plupart, été multipliés.

Surveillez les holdings

Leur sous-valorisation s'accroît considérablement dans un marché baissier. Lorsque la réduction par rapport à la valeur intrinsèque est relativement supérieure à la moyenne, ces actions méritent toute votre attention. Une fois que le marché revient à de meilleurs sentiments, la décote diminue en effet, ce qui confère à l'action un potentiel d'appréciation supplémentaire, en plus de l'évolution des actions en portefeuille. Préférez par sécurité les holdings sans dettes.

Investissez en actionnaire, pas en spéculateur

N'achetez pas d'actions dans l'espoir de les revendre une semaine plus tard, avec un gain de quelques pour cent. Comportez- vous comme un véritable actionnaire : n'achetez que si vous souhaitez également être "propriétaire " de la société sur laquelle vous avez jeté votre dévolu. Vous n'achèterez ainsi que ce que vous connaissez vraiment, et vous mesurerez la valeur "économique" de l'entreprise par rapport au prix payé en Bourse.

Privilégiez le rapport cours/valeurs comptable

En période de ralentissement économique (voire de récession), le rapport cours/bénéfice est moins intéressant parce que le bénéfice peut refluer considérablement. Pour le soutien de cours, une valeur comptable élevée (proche ou supérieure au cours de Bourse) offre davantage de satisfaction, particulièrement lorsqu'il s'agit de valeurs peu cycliques.

Osez toucher à votre portefeuille

Si votre portefeuille se compose dans une trop large mesure de valeurs spéculatives et/ou exotiques, il est temps de limiter votre exposition en les arbitrant contre des actions de qualité à plus faible valorisation. Naturellement, soyez d'abord attentifs à la valorisation de chacune des élues.

Investissez de manière systématique

Personne ne connaît le plancher d’un marché baissier. De plus, dans ces moments-là, le marché se concentre sur les mauvaises nouvelles. En investissant de manière systématique dans le temps, vous évitez d'être influencé. Et vous investissez à des niveaux de valorisation très faibles, ce qui permettra à votre portefeuille de sortir rapidement du rouge. Augmenter progressivement la pondération des actions dans votre portefeuille, en prélevant sur de votre livret d'épargne.

Du plus petit au plus grand

Lors du mouvement de redressement, ce sont généralement les grandes capitalisations qui réagissent les premières. Pour les investisseurs alertes, les small caps, qui amorcent plus tard la hausse, constituent donc, à ce moment, autant d'opportunités d'achat. Compte tenu de leur liquidité limitée, les small caps peuvent évoluer de manière irrationnelle. Profitez-en !  

A NE PAS FAIRE

Ne prenez pas trop vite vos bénéfices

Voilà un principe qui peut vous sembler étrange en période de marché baissier. Pourtant, ceux qui ont osé acheter des actions de qualité faiblement valorisées pendant le malaise boursier auraient tort de s'en défaire après avoir gagné seulement quelques pour cent ! Même au niveau de l'indice, les Bourses peuvent progresser de plusieurs dizaines de pour cent dans un délai de douze mois à compter de leur plancher.

Evitez les exotiques peu connues et trop lointaines

À la fin d’un marché baissier, l'offre de valeurs faiblement valorisées actives près de chez nous suffit largement pour que vous opériez un choix qui réduit le risque de mauvaises surprises. De plus, il est toujours préférable de s'en tenir à l'adage "N'achetez que ce que vous connaissez", dont la pertinence ne fait plus aucun doute.

Attention aux produits dérivés

Le marché baissier se caractérise par une grande volatilité. Les investissements dans des produits dérivés, comme les turbos, en deviennent plus risqués. Les fluctuations importantes de cours risquent de clôturer rapidement vos positions et de vous faire perdre l'essentiel de votre mise. Limitez donc votre exposition à ce risque. Notez par ailleurs que les primes du marché d'options augmentent avec la volatilité.

Ne soyez pas impulsif!

N'échangez pas vos actions de qualité contre des titres visiblement moins chers, mais dont la qualité n'est pas avérée. Dans l'économie réelle, ce sont les sociétés solvables et saines qui grappillent des parts de marché à leurs concurrents. À moyen et à long terme, cette tendance se reflète forcément au niveau des cours.

Ne vendez pas lorque les journaux crient à l’excès

Généralement, quand les médias s'emparent de la nouvelle, le gros des turbulences est déjà derrière nous. Sachez par ailleurs que les Bourses anticipent de six mois l'économie réelle. Alors que les données économiques se dégradent, il se peut donc que les marchés amorcent en fait déjà le mouvement haussier suivant.

Ne suivez pas au jour le jour les cours de bourse lorsqu’ils sont volatils

Non seulement, cela risque de virer à l'obsession, mais vous pouvez aussi être entraîné dans la psychose des investisseurs. Et, partant, prendre des décisions purement dictées par vos émotions. Concentrez-vous toujours sur l’entreprise, pas sur son cours de Bourse.

RTL +: L'épargne face à la crise

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés