Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Ils quittent Bruxelles. Où vont-ils?

Chaque année, plus de 30.000 Bruxellois quittent la capitale pour une autre province. Le Brabant flamand en accueille près de la moitié. En Wallonie, c’est le Brabant wallon qui est le plus apprécié. Suivent ensuite le Hainaut, la province de Liège et celle de Namur.
©Photo News

En 2013, un peu plus de 36.000 Bruxellois ont quitté la capitale pour s'installer en province, selon des chiffres de l’Ibsa (Institut bruxellois de statistiques et d’analyse). Une augmentation d’environ 6% par rapport à 2009.

La proximité géographique continue de favoriser les deux Brabants. Ainsi, près de 16.000 Bruxellois ont gagné le Brabant flamand cette année-là. En Wallonie, c'est le Brabant wallon qui attire le plus de Bruxellois. Près de 6.500 Bruxellois ont ainsi rejoint le "BW" en 2013. Avec une priorité: l’accessibilité en train ou la proximité avec les grands axes autoroutiers. 

©mediafin

Toujours plus loin

Mais aujourd’hui, ils ne s’arrêtent plus là. Question de prix, d’abord. S’ils quittent Bruxelles, c’est notamment pour une question d’argent. Or, les prix dans le Brabant wallon ont déjà bien monté, compte tenu de la proximité de cette province avec la capitale.

Combien vaut votre maison?
  • Tous les prix des villas, maisons, appartements et terrains à bâtir, dans les 589 communes du pays
  • Bye Bye Bruxelles: Où partent s'installer les "déçus" de la Capitale?
  • Taux faibles, prix qui montent moins vite...: Est-ce le bon moment pour investir dans l'immobilier?

+ Reportage photo dans les quartiers d'avenir à Bruxelles, Mons, Liège, Namur, Wavre, Arlon, Louvain et Ostende.

C’est ainsi qu’on les retrouve en grand nombre à Gembloux, symbole de l’exode des Bruxellois au-delà des frontières du BW. En 2014, selon des chiffres fournis par la commune, 206 Bruxellois sont venus s’installer à Gembloux. Ils représentent donc plus de 10% des 1.600 Bruxellois qui ont déménagé en province de Namur.

Les "lassés de la capitale" se retrouvent aussi plus loin, jusqu’au début de la province de Liège. Environ 1.700 Bruxellois se sont installés en province de Liège en 2013.

Les Bruxellois s’éparpillent principalement autour de la dorsale wallonne, de Sambreville en province de Namur aux communes résidentielles du Hainaut comme Fleurus, et cela jusqu’à une vingtaine de kilomètres avant Charleroi. Le Hainaut est ainsi la troisième province la plus appréciée des Bruxellois, après les deux Brabants. Elle en a accueilli près de 5.000 en 2013.

Arrivées

Dans le sens des arrivées dans la capitale, le pic d'âge est atteint avant 30 ans, et il est plus élevé que celui des départs. Le solde migratoire de la Région de Bruxelles-Capitale est donc positif pour la tranche d’âge 18-30 ans. Dans toutes les autres tranches d’âge, le solde migratoire est négatif, ce qui signifie que la capitale perd des habitants chaque année. En 2013, elle en a ainsi perdu 12.583 au profit des provinces, un nombre relativement stable au cours des années.

©mediafin

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés