Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Près de 3.000 Belges de plus de 65 ans travaillent sans percevoir de pension

D’après les chiffres du SPF Finances, 3.000 Belges n’ont pas pris leur pension à 65 ans. Ils ont continué à travailler et gagnent en moyenne 43.000 euros par an.
Publicité
©REUTERS

Même si l’âge légal de la retraite est de 65 ans, notre pays compte près de 3.000 citoyens de plus de 65 ans qui ont continué à travailler, et qui n’ont pas demandé à bénéficier de leur pension. L’an dernier, 2.870 seniors de 65 ans ou plus ont déclaré un revenu professionnel et aucune pension. Le revenu annuel moyen de ces seniors actifs se monte à 43.224 euros. "Ces revenus proviennent de différentes sources: salaires, rémunérations en tant qu’administrateurs, revenus à titre d’indépendants ou de titulaires de professions libérales, etc.", explique Francis Adyns, porte-parole du SPF Finances.

En 2016, on dénombrait 85.875 retraités ayant déclaré des revenus complémentaires.

Depuis le début 2015, les seniors de plus de 65 ans affichant une carrière de 45 ans et qui partent à la retraite peuvent continuer à travailler sans aucun plafond en termes de revenus. Ils doivent cependant payer des impôts et des cotisations sociales sur ces montants. En 2016, on dénombrait 1,8 million de retraités sans revenu professionnel, contre 85.875 ayant déclaré des revenus complémentaires. Ceux-ci se montaient en moyenne à 16.352 euros. Il ne faut cependant pas conclure que ces 85.875 pensionnés ont continué à travailler. Ce serait trop simple. "En effet, il peut aussi s’agir de personnes ayant pris leur retraite en 2016 et qui ont probablement encore perçu plusieurs mois de salaire de leur dernier employeur", conclut Adyns.

Guide Pension

Toutes les mesures du gouvernement Michel qui affectent votre pension

Qu'est-ce qui change vraiment pour votre pension?

Le 'Guide Pension' est paru le 30 septembre. Cliquez ici pour le lire au format PDF.

Les formules qui s’offrent aux pensionnés pour arrondir leurs fins de mois sont diverses. L’accord budgétaire de l’été dernier prévoit quelques nouveautés pour les pensionnés qui veulent gagner un petit extra.

→ Petits gains accessoires. Si vous percevez une petite rémunération comme chef de la chorale de jeunes ou comme entraîneur de l’équipe locale de foot, bref, si vous avez des loisirs actifs, vous pouvez gagner jusqu’à 6.000 euros par an en plus, non imposés. En outre, à partir du 1er janvier 2018, les pensionnés pourront aussi avoir un "flexijob" dans l’horeca et dans le commerce de détail.

→ Gains plus substantiels. Vous pouvez aussi gagner des sommes conséquentes en tant que pensionné. Pour autant que vous remplissiez deux conditions: d’une part, payer vos cotisations sociales et vos impôts; d’autre part, ne pas dépasser certaines limites pour les jeunes pensionnés.

→ Gains illimités. Depuis le début de 2015, si vous avez plus de 65 ans ou si vous avez une carrière de 45 années derrière vous, vous pouvez même gagner autant que vous le voulez en plus de votre pension. À condition d’avoir un contrat de salarié ou un statut d’indépendant.

Attention!

Si vous n’avez pas 65 ans et que votre carrière ne compte pas 45 années, le montant que vous pouvez gagner en plus reste limité. Si vous percevez une pension de retraite, le plafond se situe à 7.797 euros brut par an. Il passe à 11.696 euros si vous avez des enfants à charge. En cas de pension de survie, les plafonds sont quelque peu inférieurs. Pour les indépendants aussi, les plafonds sont un peu plus bas. Sachez que si vous dépassez le plafond autorisé dans votre situation, votre pension sera rabotée.

Si vous percevez une pension de ménage (parce qu’un des partenaires n’a pas ou peu travaillé), les mêmes plafonds s’appliquent aux montants que ce partenaire peut gagner de son côté. Il est d’autant plus important dans ce cas de ne pas dépasser ces limites, car si le partenaire gagne trop, on ne raboterait pas votre pension en fonction du montant qu’il a gagné en trop: votre pension de ménage serait tout simplement convertie en une pension d’isolé.

Quelles sont les retenues opérées sur ces revenus?

  • Sur les rémunérations de salarié, on retient les cotisations sociales ordinaires et le précompte professionnel.
  • Si vous exercez une activité professionnelle d’indépendant, vous devez payer les cotisations sociales d’indépendant, mais au taux réduit de 14,70%. Pour avoir droit à cette réduction, vous devez cependant percevoir une pension de retraite ou avoir plus de 65 ans et ne toucher qu’une pension de survie. Si vous dépassez 56.182 euros de revenus annuels comme indépendant, le taux de 14,16% s’applique au-delà de ce montant. Sur la partie du revenu supérieure à 82.795,16 euros, plus aucune cotisation sociale n’est due. Les cotisations sociales se calculent sur le revenu net imposable. Si vos plans sont moins ambitieux et que vous pensez rester en dessous de 2.878,84 euros de revenus, vous devez en avertir votre caisse d’assurances sociales, afin d’être totalement dispensé de cotisations. À défaut, vous payez le minimum de 109,03 euros par trimestre.
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés