Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

La maison qui évolue en fonction du budget et de la configuration familiale

Les Belges qui parviennent à faire bâtir leur maison construisent de plus en plus petit. Question de capacité financière, naturellement. Mais le budget évolue avec l’âge, tout comme les besoins d’espace. Une solution? La maison modulable.
Après avoir construit une maison de base, deux évolutions peuvent être imaginées. Tout est prévu à l’avance, tant le permis de bâtir que les murs susceptibles d’être supprimés, qui sont vides de toute technique. ©JUMATT

L’un des thèmes du salon Batibouw, qui ouvre ses portes ce samedi, est l’accessibilité au marché immobilier. Acheter sur le marché secondaire pour rénover n’est déjà pas possible pour de nombreux ménages. La construction neuve reste donc, dans une écrasante majorité des cas, dans le domaine du rêve. On parle d’une fourchette allant de 1.200 à 1.800 euros/m² par projet, sans compter le terrain à bâtir. Soit entre 180.000 et 270.000 euros pour une maison de 150m²...hors terrain. Un budget trop élevé pour nombre de candidats bâtisseurs. Entre 1996 et 2013, le nombre de permis octroyés en Belgique pour des nouvelles constructions unifamiliales a ainsi diminué de plus de 33%. La surface moyenne bâtie a quant à elle régressé de plus de 25%, passant de 129 m² en 1996 à 96m² l’année dernière.

C’est partant du constat que le budget et la composition des ménages évolue, que la société Jumatt a lancé son concept de maison compacte et évolutive. "Nous voulons proposer des maisons à prix démocratique, qui peuvent facilement évoluer en fonction du budget des ménages, mais également de la composition des familles", explique Patrice Clement, directeur commercial de cette entreprise spécialisée dans la construction de maisons en ossature bois.

125.000 euros de base

L’idée est simple. Permettre au jeune ménage de commencer "petit" et d’agrandir par la suite en ajoutant une annexe. "L’intérêt est de se faire octroyer le permis de bâtir en incluant directement l’annexe que le ménage pourra faire exécuter par la suite", poursuit-il. Mais un premier point d’attention doit déjà être observé: le rajout de l’annexe doit s’effectuer dans les cinq ans de l’obtention du permis, selon les termes actuels de validité des permis de bâtir. Passé ce délai, une demande de permis devra être réintroduite, ce qui engendrera de nouveaux frais d’architecte et de nombreuses démarches administratives.

Concrètement, il aura été prévu dès la construction de la première unité que les murs susceptibles d’être supprimés pour créer une ouverture sur l’annexe ne contiendront aucune technique (eau ou électricité). Durée des travaux d’agrandissement: deux à trois semaines, annonce la société.

80.000€
Le prix de l’annexe de deux étages (+80 m²) réalisable sur la maison de base dont le prix est de 125.000 euros.

Le budget pour une maison de base de 100m² (photo 1) est d’environ 125.000 euros HTVA, sans compter la cuisine. Deux options peuvent être imaginées lorsque le besoin de place se fera sentir ou que le budget sera plus confortable. Une petite annexe de 40m² uniquement au rez-de-chaussée, pour environ 40.000 euros HTVA (photo 2) ou une grande annexe sur deux étages, qui offre un salon et deux chambres supplémentaires (photo 3). Il faut compter 80.000 euros HTVA pour cette configuration.

Après avoir construit une maison de base, deux évolutions peuvent être imaginées. Tout est prévu à l’avance, tant le permis de bâtir que les murs susceptibles d’être supprimés, qui sont vides de toute technique. ©JUMATT
©JUMATT
©JUMATT

Deux en un

Jumatt a également développé un autre type d’habitation modulable. "Imaginez un groupe de deux maisons mitoyennes de 50 m², permettant à un jeune ménage de s’installer dans l’une des unités et de mettre en location la seconde pour aider au financement de l’ensemble, explique Patrice Clement. Il sera possible ultérieurement de réunir les deux entités en une seule, plus spacieuse, mieux adaptée à l’évolution de la famille et aux revenus du ménage, pour rescinder ensuite l’ensemble lorsque les enfants auront quitté le cocon familial", poursuit-il. En demandant d’emblée un permis de construire pour un bâtiment comprenant deux logements, l’acquéreur ne risque pas de se heurter à des problèmes d’autorisation. Rassembler deux logements en un seul ne pose pas de problème, c’est l’inverse qui est parfois difficile à obtenir.

Préfabriqué

Ces différents concepts reposent également sur la méthode de fabrication de Jumatt, le préfabriqué, qui permet une réalisation rapide. Les délais sont plus facilement respectés que dans la construction sur chantier, car les intempéries ne chamboulent pas les agendas. Pourtant, explique Patrice Clément, "la Belgique est un pays dans lequel on a l’habitude d’empiler des briques. Dans d’autres pays, le préfabriqué est la norme". Faire construire sa maison en préfabriqué permettrait tout de même moins de fantaisies que construire classiquement, en raison des procédés de standardisation.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés