Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Comment bien choisir vos vins de fête

Le vin. Accessoire indispensable d'un repas de fête réussi. Mais sur les 280 millions de litres de vin consommés chaque année en Belgique, plusieurs millions de bouteilles sont achetées ou servies mal à propos pendant les fêtes. Au grand dam, souvent, de l'hôte de la soirée. Comment être certain de réussir votre festin?
Publicité

(mon argent) - D’abord, en ne se méprenant pas sur l’appellation "vin de fête". Le meilleur vin de fête n’est pas nécessairement le cru le plus cher ou le plus vieux que vous servez à table. Ni un vin qui porte fièrement l'appellation "château" sur son étiquette. Le prix ou le look seuls ne déterminent pas les capacités d'une bouteille à garantir le succès  du repas.

En harmonie avec les plats

Il est en revanche essentiel que le vin soit à sa place. Il doit être en parfaite harmonie avec les plats servis. Nous serons en effet alors en pleine saison des garnitures terriennes, au goût prononcé (navets, chicons, truffes, choux de Bruxelles, champignons des bois, choux, légumes secs), des sauces consistantes à base de fond de gibier ou de veau, du gibier à plumes ou à poils (canard sauvage, faisan, foie gras d'oie, perdreaux, marcassin, lièvre)…

Un vin adapté aux produits hivernaux

Même la traditionnelle dinde est bien plus "robuste" que le poulet. Quant à l'assiette de poissons, elle est généralement rehaussée de caviar, d'huîtres, de homard ou de crabe: autant d'ingrédients qui nécessitent un vin alliant saveur fruitée et structure. On en trouve aujourd’hui dans toutes les fourchettes de prix, de 7 à  8 euros jusqu'à 10 fois plus. Un vin de fête doit donc par définition être fonctionnel et adapté, en termes d'intensité de saveur, aux produits de base de l'hiver et des fêtes.

Champagne ou shiraz mousseux?

Ensuite, en faisant valser les préjugés et en surprenant vos hôtes. Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Sancerre: beaucoup les considèrent comme des appellations classiques de repas de fête. Et en termes de cépage, tout tourne autour du chardonnay et du sauvignon (en blanc), du merlot, pinot noir et du cabernet sauvignon (en rouge).

Pour servir "quelque chose de différent", optez pour:

  • les appellations espagnoles Ribera del Duero, Toro of Priorat (vin rouge), généralement concentrées et mûries en fûts de chêne;
  • dess rouges à base de Carmenère (Chili), Pinotage (Afrique du Sud), Shiraz (Australie), Zinfandel (Californie) ou Malbec (Argentine): des variétés puissantes et charnues ;
  • le facteur V dans le blanc: Verdelho (Australie) et Viognier (Sud de la France) sont des variétés de raisins riches en arôme qui accompagneront parfaitement nombre de plats de fête.
  • Si le véritable champagne commence un peu à vous lasser, n'hésitez pas à servir du shiraz mousseux (rouge!) d’Australie, avec ses accents terriens. Ce tout-terrains peut même accompagner les gibiers et bluffera les plus connaisseurs.
Ce samedi dans Mon Argent
D’autres conseils ? Lisez "7 conseils pour bien choisir et déguster vos vins de fête", samedi, dans Mon Argent, le magazine de finances personnels de L’Echo. Mais aussi :
  • Ne gâtez pas le fisc / Les meilleurs options salariales qui s'offrent à l'entrepreneur
  • Une interview de Sebastian Paris-Horvitz (Axa IM) / "Il est temps de nettoyer votre portefeuille"
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés