Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Ne laissez pas les frais grignoter votre capital à la pension

Si vous souscrivez une assurance-vie ou toute autre placement d'épargne pour la pension, mieux vaut tenir à l'oeil les frais. Mieux, négociez-les! Si vous vous y prenez tôt, vers 30 ou 35 ans, une bonne négociation peut facilement vous rapporter 2.000 euros de plus à 65 ans.

(mon argent) – Depuis quelques temps déjà, l’assurance-vie classique a laissé la place à l’assurance-vie de style Universal life, plus flexible (l’assuré verse ce qu’il veut quand il veut). L’assuré y a peut-être perdu la garantie d’un taux jusqu’à l’échéance du contrat mais il y a gagné une plus grande transparence de frais. Des frais de surcroît plus faibles. Alors que les frais d’assurances-vie classiques pouvaient grimper à 20% sur chaque prime versée, les frais prélevés sur les assurances-vie de la nouvelle génération varient de 3 à 6%. A la souscription, il est donc primordial de rechercher les assurances qui proposent des frais peu élevés ou, à tout le moins, de les négocier. Cela vous permettra d’augmenter votre capital à la pension.

2.000 euros

L’exemple suivant démontre l’importance de la négociation des frais. Jean et Pierre économisent depuis l’âge de 35 ans via un contrat d’assurance-vie à capital garanti pour leur pension. Mais leur capital final ne sera pas équivalent suite à une différence de 3% dans les frais de gestion:

71.366,73 euros

Jean et Pierre économisent chaque année le même montant, mais Pierre bénéficie de frais moins élevés. Son capital final dépasse de 2.000 euros celui de Jean. En conclusion, si vous négociez bien les frais liés à votre assurance-vie, votre capital pension sera plus élevé.

Quels frais?

En premier lieu, on retrouve les frais d’entrée ou de versement, qui sont calculés lors de la signature du contrat, et payables au versement de la première prime et à chaque nouveau versement. Ces frais vous donnent «le droit d’utiliser» le produit dans lequel vous investissez votre argent.

Viennent suite les frais de commissionnement (du courtier et/ou de l’assureur). Généralement, ces frais ne dépassent pas 3%.  Ils varient surtout en fonction du statut du client et du montant versé.

De nombreux autres frais sont facturés en plus de ces frais d’entrée et commissions, ce qui grève encore le capital final. Pensez aux frais de gestion ou administratifs et aux frais pour versements étalés. Sans oublier les frais de sortie. Ceux-ci sont facturés à chaque retrait d’argent d’un contrat d’assurance (non fiscal), avant la date d’échéance normale (dans la plupart des cas à l’âge de la pension). Les frais de rachat de ces polices d’assurance non fiscalisées s’élèvent généralement à 5%. Rajoutez 33% si les contrats étaient déduits fiscalement…

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés