Mes parents peuvent-ils être fiscalement à ma charge?

©shutterstock

"J’habite chez mes parents (retraités) parce qu’ils ont besoin de soins. Puis-je les considérer fiscalement comme étant ‘à ma charge’?"

Si l’avantage fiscal pour enfants (aux études) à charge est bien connu, il est moins courant – mais tout à fait admis – de prendre ses parents, grands-parents et arrière-grands-parents à charge, moyennant le respect de certaines conditions.

Tout d’abord, la future personne "à charge" doit faire partie de votre ménage depuis le 1er janvier 2018. En d’autres termes, vous devez habiter à la même adresse. Pour le fisc, si les parents vivent par exemple au premier étage et les enfants au second étage d’un même immeuble (avec deux boîtes aux lettres, deux compteurs de gaz, etc.) avec un seul revenu cadastral, ils ne sont pas considérés comme faisant partie du même ménage. Vous devrez être en mesure de démontrer que vous êtes effectivement le chef de ménage (et pas vos parents), par exemple sur base des factures des fournisseurs d’électricité et autres services.

Questions de lecteurs

Vous avez une question relative à la pension, l’immobilier, les successions, les produits d’investissement ou d’épargne? Posez votre question ici >

Par ailleurs, les revenus nets de vos parents ne peuvent dépasser 3.200 euros. Attention, ce montant ne peut pas être multiplié par deux dans le cas d’un couple. Si vos parents reçoivent moins de 3.200 euros, ils seront tous deux considérés comme étant à votre charge. Si leurs revenus se situent entre 3.200 et 6.400 euros, seul un de vos deux parents sera à votre charge. Vous pourrez vous-même choisir la personne à votre charge. Si les revenus de vos parents sont supérieurs à 6.400 euros, vous ne pourrez pas les prendre à votre charge. Le plafond de 3.200 euros peut sembler particulièrement bas, mais il faut savoir qu’on ne tient pas compte de la première tranche de 25.750 euros de pension. Tenant compte de la déduction forfaitaire de 20%, la pension brute de vos parents peut donc se monter à 29.750 euros. L’avantage fiscal dont vous bénéficierez dépendra de l’âge de vos parents ou grands-parents. S’ils étaient âgés de 65 ans au 1er janvier 2018, vous obtiendrez une majoration de la tranche exonérée (la part de vos revenus sur laquelle vous ne payez pas d’impôts) de 3.090 euros. Pour les (grands-) parents plus jeunes, cette majoration se monte à 1.550 euros. Si vous n’avez personne d’autre à charge, vous pourrez bénéficier d’un avantage respectif de 844 et 387,50 euros (hors impôts communaux).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect