Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

"Le rendement de mon épargne-pension surpasse celui de l'immobilier"

Stephane Vermeiren (46 ans) est le patron de Radobank.be. Pour ses grosses dépenses, il écume la Toile à la recherche de ristournes. Il n’accorde aucun crédit aux conseils en placement.
©RV DOC

"J’ai beaucoup de mal à dépenser de l’argent pour des choses qui auparavant étaient gratuites, explique Vermeiren. Ainsi, j’ai refusé pendant des années de payer mes places de stationnement. En ville, je tournais en rond jusqu’à trouver un emplacement gratuit. Au besoin, je me garais à un endroit interdit ou je négligeais d’alimenter le parcmètre. Aujourd’hui, c’est devenu impossible. Selon le même raisonnement, je ne trouve pas normal de devoir payer pour consulter un journal en ligne, alors que tout était gratuit sur Internet auparavant."

Placez-vous votre argent?

"Oui. Quand j’étais étudiant, je le faisais surtout par goût du risque, en achetant puis en revendant tout aussi vite.  De cette manière, j’ai perdu 30.000 francs belges avec des actions de Lernout & Hauspie. Mon intention était de me payer un beau voyage avec le rendement, mais j’ai finalement dû me contenter de partir camper. J’ai bien retenu la leçon. Aujourd’hui, je répartis mon capital entre ma propre maison et plusieurs fonds de placement. Je m’en occupe le moins possible. J’ai cessé d’investir dans des actions individuelles."

Est-ce que vous faites vous-même la plupart des petites réparations chez vous?

"Dans le temps, il m’est même arrivé de faire des travaux de plâtrage et de peinture. Quand on est jeune, on n’a pas les moyens de payer des hommes de métier. Entre-temps, je préfère recourir à des spécialistes qui obtiennent un résultat de bien meilleure qualité. Je n’ai plus non plus beaucoup de temps à consacrer à ce genre de choses. Je continue toutefois à m’occuper de l’aménagement intérieur et du jardin."

Est-ce que vous épargnez pour votre pension?

"J’ai commencé à épargner pour ma pension dès l’âge de 24 ans, et c’est en fait mon meilleur placement. Depuis lors, je verse chaque année systématiquement le montant maximum fiscalement déductible. Le rendement surpasse de loin celui de mes autres investissements, immobilier inclus."

Est-ce que vous utilisez votre smartphone pour vos opérations bancaires?

"Pour être sincère, non. Je me rends compte qu’il faut beaucoup de temps pour changer ses habitudes. Par contre, j’utilise l’iPad de plus en plus souvent à la place de mon ordinateur portable pour effectuer rapidement quelques virements sans me lever de mon fauteuil."

Est-ce que vous comparez souvent les prix?

"Uniquement pour les gros achats. Quand j’ai voulu acquérir de nouveaux meubles, j’ai aussi épluché les offres sur Internet. Parfois, la différence par rapport au prix en magasin est considérable. Pour ma table et mes chaises, j’ai payé en ligne 30 % de moins que cela m’aurait coûté en magasin. Cela vaut la peine pour des montants pareils."

Avez-vous déjà changé de fournisseur d’énergie?

"Tout à fait. J’ai changé il y a quelques années déjà, lors de mon déménagement. C’est une bonne occasion pour reconsidérer une série de choses. Cette année, j’ai donné un coup de pouce à mon amie dans ce domaine. En à peine trente minutes, je lui ai permis d’épargner 800 euros."

Comment apprenez-vous à vos enfants à gérer leur argent?

"Les enfants vivent dans un plus grand luxe qu’autrefois, une situation qui, pour eux, va de soi. Ils trouvent normal que tout le monde ait un smartphone, alors que cela coûte très cher. C’est pourquoi je les encourage à travailler pour gagner un peu d’argent, par exemple en faisant du baby-sitting. Quand ils savent qu’ils doivent travailler une soirée pour gagner 10 euros, cela place les 500 euros d’un smartphone dans une tout autre perspective."

Quel est le pire conseil que l’on puisse donner en matière d’argent?

"Tous les conseils de placement ne valent rien. Si quelqu’un prétend disposer d’une boule de cristal et savoir quelle action va obtenir de bons résultats, alors il ferait mieux d’investir lui-même et de gagner une fortune. Après Lernout & Hauspie et Fortis, je ne crois plus au tuyau en or ou aux recommandations pour une action spécifique. Les experts recommandent généralement ce qui est en hausse depuis un certain temps. Les conseils arrivent donc beaucoup trop tard, de sorte qu’on risque fort d’acheter au moment où l’action a déjà pratiquement atteint son niveau le plus haut."

Remplissez-vous vous-même votre déclaration d’impôts?

"Non, je confie cela à un spécialiste. Je l’ai fait moi-même pendant des années, jusqu’au jour où j’ai commis une erreur. Cela m’a coûté par la suite beaucoup d’efforts pour la rectifier. Aujourd’hui, j’y consacre chaque année 100 euros, mais je suis certain que ma déclaration sera faite de façon optimale."

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés