Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

"Les impôts, c'est pour soi qu'on les paie"

Jozef De Witte est le directeur du Centre belge pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme (CECLR). Dépenser de l'argent n'est pas quelque chose qu'il affectionne particulièrement, sauf si c'est vraiment nécessaire.
©Photonews

" Je suis un 'piètre' consommateur, admet-il concernant son attitude face à l’argent. Certaines personnes adorent dépenser, alors que je suis le plus heureux des hommes avec une chemise de seconde main. Je ne suis pas du genre à comparer tous les prix et à traquer la bonne affaire. Il m'arrive donc parfois de payer trop, mais c'est un luxe que je m'autorise. Je ne suis pas non plus quelqu'un qui épargne pour des réductions avec une carte de fidélité électronique. Les grandes surfaces savent alors exactement ce que vous dépensez. Mes dépenses ne regardent que moi ! "

Donnez-vous de l'argent aux mendiants?

" En général, non. À Bruxelles, il règne très clairement une mendicité organisée et je ne souhaite pas l'alimenter. Mais je connais des personnes qui donnent volontiers une petite pièce, et cela bouscule parfois mes convictions. "

Avez-vous déjà songé à votre testament?

" J'ai cinq enfants et je sais que je peux disposer librement d'un sixième de mon patrimoine. Mais je ne sais pas encore à quoi. Peut-être à une bonne cause. Dans mon cas, un testament n'est pas non plus nécessaire, car je sais que mes enfants seront capables de tout gérer équitablement. "

Avez-vous souvent négocié votre salaire?

" Non. J'ai toujours travaillé dans des organisations où les échelles de salaire étaient fixes et je n'ai jamais fait d'exception. Je souhaite également rétribuer le plus objectivement possible les personnes qui travaillent pour moi, et éviter tout favoritisme. C'est la raison pour laquelle je ne m'occupe pas du salaire individuel d'un employé. Dans mon secteur, l'évaluation des performances personnelles est une tâche vraiment difficile. Pourtant, les performances comptent aussi, parce que nous avons par exemple introduit le télétravail. "

À vos yeux, quelle est l'importance de l'argent dans une relation?

" C'est un sujet important. Ma femme et moi avons chacun notre propre compte en banque, mais tout se croise en réalité. L'argent me permet de vivre une vie satisfaisante, et il ne m'en faut pas plus. Je partage par exemple une voiture avec mes beaux-parents, car je n'en ai pas l’utilité tous les jours. "

Avez-vous des loisirs pour lesquels vous mettez plus facilement la main au portefeuille?

" Je n'aime pas dépenser de l'argent, sauf parfois pour réaliser des meubles. J'ai été menuisier avant, et j'ai encore quelques machines dans ma cave. De temps en temps, je m'en achète une nouvelle, parfois d'occasion, comme un combiné à bois pour environ 1000 euros. J'ai utilisé cette machine lors de l'installation de notre cuisine, que j'avais personnellement dessinée. "

L'argent de vos impôts est-il bien dépensé?

" En majeure partie, oui. Cette idée de calculer le jour de libération fiscale me semble en tout cas criminelle. Les impôts, c'est pour vous que vous les payez : un bon enseignement, des routes en bon état… Le CECLR est un organisme public et je sais que nous dépensons l'argent des impôts à bon escient. Je ne dis pas que toutes les dépenses de l'administration sont justifiées, mais il s'agit là d'un petit pourcentage. "

Aimeriez-vous également continuer à travailler au-delà de l'âge légal de la pension?

" J'ai 59 ans et il m'arrive de plaisanter sur le fait que j'aimerais prendre ma pension dans 20 ans. Pour le moment, je n'ai aucune envie d'arrêter. Après 65 ans, j'aimerais certainement continuer à exercer un travail rémunéré, d'une manière ou d'une autre. J'ai soif de vie active. "

Vous arrive-t-il de manger dans un restaurant étoilé?

" Je pense n'y avoir jamais mis les pieds, ni aux frais de quelqu'un d'autre. Je ne vais pas souvent au restaurant. Quand je m'y rends, avec ma femme, mes yeux balayent toujours la carte de gauche à droite. Des plats vers les prix. Je n'aime pas trop dépenser pour cela. "

Payez-vous plutôt en liquide ou avec votre carte?

" Je sais que de plus en plus de personnes se baladent sans un seul sou en poche, mais je ne suis pas de cette veine-là. La plupart du temps, j'ai une centaine d'euros en liquide dans mon portefeuille. Cela m'évite de devoir trouver un distributeur lorsque je passe par des magasins qui n'acceptent pas les paiements par carte. En Belgique, je ne paie jamais avec une carte de crédit, car je ne souhaite pas vivre 'à crédit'. "

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés