Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

"Il m’arrive de dépenser 200 euros pour un ticket de concert"

Bart Van Craeynest (38 ans) est économiste en chef de la société de Bourse Petercam. Il aime profiter de la vie, car il pense avoir encore assez de temps devant lui pour économiser pour sa retraite.

1 Investissez-vous dans l’immobilier?

Je trouve que l’immobilier est devenu trop cher en Belgique. Beaucoup de gens de mon âge ont investi dans l’immobilier juste après leurs études, et ils ont fait de bonnes affaires. Mais c’est fini: les prix n’augmentent plus autant qu’avant, et les revenus locatifs ne sont pas proportionnels à l’investissement. C’est pourquoi je n’ai investi que dans ma propre habitation.

2 Investissez-vous dans des actions individuelles?

Mon horizon d’investissement étant relativement éloigné, je pourrais en effet investir à fond dans des actions. Mais je ne dispose pas de suffisamment et de temps et de motivation pour acheter des actions. Je préfère investir dans des fonds d’actions pour me constituer un portefeuille diversifié. J’ai souscrit quelques fonds qui investissent dans les marchés émergents, mais j’ai surtout investi dans des marchés développés.

3 Êtes-vous plutôt cigale ou fourmi?

Je ne suis certainement pas un épargnant rigoureux qui met tous les mois un montant fixe de côté. Je ne m’en fais pas s’il m’arrive de tout dépenser certains mois, ou même si je dépense plus que ce que je gagne. Pour l’instant, je me laisse tenter par certaines choses et cela ne me pose aucun problème…

4 Votre rapport à l’argent, l’avez-vous "hérité" de vos parents?

Mes parents ont toujours beaucoup épargné et peu dépensé. Mais leur situation était très différente de la mienne: en tant qu’indépendants, ils devaient économiser pour leur pension. Personnellement, je suis plutôt dépensier. Je connais suffisamment bien le problème du vieillissement de la population pour savoir que je devrai encore travailler pendant au moins trente ans. J’ai donc encore suffisamment de temps devant moi pour épargner pour mes vieux jours et continuer encore un peu à profiter de la vie.

5 A quoi dépensez-vous votre argent?

Pour la musique. Je collectionne des vinyles et j’assiste régulièrement à des concerts. Il m’arrive parfois de dépenser 150 à 200 euros pour un ticket de concert. Je profite également à fond de la saison des festivals d’été. Chaque année, je me rends au festival Rock Werchter. J’achète un ticket pour quatre jours et je vois ensuite combien de jours je peux effectivement y aller.

6 Aimez-vous parcourir le monde?

Je vais skier chaque année, et en été, je vais en France pour faire du parapente. Mon rêve, c’est d’aller voler au Tibet et le long de la côte chilienne, mais pour cela, il faudrait que je prenne trois semaines de vacances d’affilée. Pour l’instant, j’essaie de l’éviter; je préfère garder des jours de congé pour assister à des concerts ou pour prendre d’autres vacances plus courtes.

7 Etes-vous doué pour négocier votre salaire?

J’apprécie énormément mon travail, et pour moi, il est impensable de faire autre chose. Cela me met bien entendu dans une position de faiblesse sur le plan de la négociation. Pendant ma carrière, je n’ai changé qu’une seule fois d’employeur, et les discussions sur ma rémunération n’ont pas duré plus de cinq minutes. Négocier sur ce genre de chose n’est vraiment pas ma tasse de thé, et j’ai du mal à me montrer ferme.

8 Qu’est-ce qui vous agace le plus en matière d’argent?

Je trouve exaspérant de devoir comparer les prix entre différents fournisseurs. Par exemple, pour l’achat d’une voiture ou la souscription d’un emprunt hypothécaire, vous ne payez jamais le prix affiché; vous disposez toujours d’une marge de négociation si vous frappez à la porte de plusieurs fournisseurs. Mais je déteste passer du temps à ce genre de chose…

9 Remplissez-vous vous-même votre déclaration fiscale?

Oui, car c’est très facile via Tax-On-Web. Pour moi, c’est en plus vraiment très simple: je n’ai pas d’enfants, je n’ai pas de plan d’épargne-pension, et je ne bénéficie d’aucune exonération fiscale particulière.

10 Que feriez-vous si vous étiez financièrement indépendant?

La première chose que je ferais, c’est de recommencer des études, de préférence aux États-Unis. Et j’irais sans doute plus tôt que prévu au Tibet et au Chili. Je continuerais certainement à travailler, mais d’une autre manière. Je profiterais de ma liberté pour étudier des sujets plus en profondeur.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés