Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

"L'argent est une prison"

Administrateur délégué de Comeos, Dominique Michel a travaillé durant la majeure partie de sa carrière pour les ONG. Pour lui, le temps est bien plus précieux que l’argent…
©Imagedesk / Lieven Van Assche

1. La nature de votre fonction actuelle et votre parcours professionnel ont-ils modifié votre perception des questions d’argent?

J’ai passé 90% de ma carrière à travailler dans des ASBL et des organisations internationales. Cela signifie que, pour moi, les questions d’argent ne sont pas essentielles. Je m’attache davantage à ce qui a un impact sur la société. C’est aussi le cas dans ma fonction actuelle: Comeos est le plus grand employeur du pays. Si dans l’industrie, "un euro est un euro", dans le commerce, "un cent est un cent": tout se joue sur la quantité car les marges sont faibles. Les critères sont différents.

2. Où faites-vous vos courses (grandes surfaces, petits commerces, chez les producteurs, sur internet)?

Partout! Je suis obligé d’aller dans toutes les grandes surfaces qui sont membres de mon organisation (rires!). Je fréquente aussi les petits commerces et je fais des achats chez les producteurs locaux, surtout quand je suis à l’étranger. Enfin, je passe par internet pour réserver des voyages et des hôtels.

3. Votre rapport à l’argent a-t-il évolué avec l’âge?

En fait non… J’ai toujours adapté automatiquement mon niveau de vie aux moyens dont je disposais. Les objectifs matériels ne m’ont jamais motivé. Il m’est d’ailleurs arrivé de gagner moins en changeant de boulot. Ce relatif détachement permet de se sentir beaucoup plus libre. Lorsqu’on a toujours besoin de plus, cela n’a pas de limite.

4. Faites-vous des investissements (et quel type d’investisseur êtes-vous)?

Je veux limiter au maximum les soucis et le temps consacrés aux questions d’argent. Or, lorsqu’on fait des investissements, il faut les suivre. Je préfère faire du sport ou lire que suivre des cours d’actions. J’investis dans ma maison, c’est à peu près tout.

5. Profitez-vous au maximum des primes, des aides régionales, des déductions fiscales?

Non… encore une fois parce que cela demande du temps, et que c’est très ennuyeux. Je suis obsédé par le temps, pas par l’argent. Donc dès que des choses vont me prendre beaucoup de temps, j’ai tendance à renoncer. De manière générale, je ne compare jamais rien dans l’optique d’un gain de prix. Je suis par contre obsédé par la qualité de certaines choses. J’adore le café et j’ai "surcomparé" pour être certain d’acheter la meilleure machine. Mais je ne ferais jamais la même démarche pour une télévision…

6. Préparez-vous déjà votre retraite? Souhaiteriez-vous continuer à travailler après 65 ans?

Je ne prépare pas encore ma retraite. Je n’ai que 51 ans. J’ai donc encore le temps mais je suis sûr et certain que je la préparerai convenablement. Et je continuerai certainement à travailler jusqu’à 65 ans, voire au-delà.

7. Pour quelles dépenses êtes-vous prêt à mettre la main au portefeuille ou à l’inverse, vous ne donneriez pas un euro?

Je suis prêt à dépenser largement pour tout ce qui contribue à la qualité de la vie, et en particulier les voyages. En revanche, je ne donnerais pas un euro pour de l’amour!

8. Estimez-vous que de nos jours, on paie certains biens et services vraiment pas cher?

Oui — et même si tout est bien sûr relatif, en fonction des revenus -, je dirais: les produits alimentaires. Leur part dans le budget des ménages a d’ailleurs drastiquement diminué. Les vêtements aussi. Des t-shirts sont vendus à 1 ou 2 euros alors que l’impact environnemental de leur fabrication et de leur transport (notamment) est énorme! Leur prix ne reflète donc par leur coût.

9. Aimez-vous le luxe (restaurants, hôtels, vêtements)?

Je privilégie plus la qualité que le luxe. Et j’apprécie bien plus les produits de qualité bien cuisinés que les "falbalas" des restaurants étoilés. La qualité ne coûte pas toujours cher. Je fréquente les hôtels de charme. Mon luxe à moi c’est de profiter du temps hors de la foule.

10. Quelle est votre principale leçon d’argent?

L’argent est très dominateur. Il est donc indispensable de garder une forte distance. C’est déjà une prison qu’on ne se crée pas...

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés