Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

"On paie encore trop cher pour les transports en commun"

Ministre bruxelloise de l’Environnement et de l’Énergie, et ministre de la Jeunesse au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Evelyne Huytebroeck (Ecolo) a fait la quasi-totalité de sa carrière dans la politique. En privé elle cultive sa fibre verte et répond sans chichis aux questions d’argent.
Publicité
©Dieter Telemans

1- Quelles sont les choses pour lesquelles vous dépensez sans compter, et pour lesquelles vous ne donneriez pas un euro?

Je dépenserais sans compter pour mes enfants s’ils étaient en danger ou dans une situation inextricable. Par contre, je n’achèterais jamais des cigarettes!

2- Quels sont les biens et services que nous payons encore trop cher/pas assez cher, selon vous?

De façon générale, on paie encore trop cher pour les transports en commun — même si je ne pense pas qu’ils doivent être gratuits , et pour la garde des enfants (crèches). Par contre on ne paie pas encore assez pour tous les modes de consommation polluants. Notamment pour les biens qui sont transportés par avion et par camion, ou qui sont fabriqués dans des pays qui ne respectent pas les droits de l’homme ou les droits sociaux des travailleurs.

3- Profitez-vous au maximum des primes, aides et autres réductions fiscales?

Cela dépend, je n’y ai pas forcément toujours droit, car certaines sont (logiquement!) accordées en fonction du salaire. Mais j’utilise les déductions fiscales pour les titres-services.

4- Faites-vous des investissements?

D’un strict point de vue bancaire, non. Nous avons acheté notre maison en 1992, mais nous n’avons pas voulu de seconde résidence, notamment pour des questions liées à l’entretien. Par contre, lorsque mon mari a hérité, nous avons acheté un appartement en 1996 et une de nos filles y vit pour l’instant.

5- Discutez-vous volontiers de questions d’argent en famille?

Oui, nous avons toujours discuté d’argent en famille car il est essentiel d’inculquer la valeur des choses. Avec la génération de mes parents c’était tabou, notamment les questions relatives au salaire. Lorsque mes enfants qui ont aujourd’hui 22, 24 et 26 ans -, recevaient plus ou moins d’argent de poche que leurs copains, on leur expliquait pourquoi. Aujourd’hui, ils sont très attentifs à la redistribution de l’argent au sein de la famille… Compte tenu du travail que nous exerçons, nous leur avons toujours transmis que nous faisons partie de la classe moyenne privilégiée, et que tous n’ont pas cette chance.

6- Cherchez-vous à faire des économies? Sur quel(s) poste(s) de votre budget portent-elles prioritairement?

C’est moi qui gère le budget familial et je suis attentive aux dépenses. Je ne supporte pas la surconsommation et je ne suis pas adepte d’électroménagers très pointus. Je fréquente souvent avec mes filles des boutiques vintage, de seconde main. Mais j’achète aussi des meubles ou des vêtements plus coûteux car j’opte alors pour la qualité à long terme. De façon générale, je privilégie des biens et produits réparables, et pour l’entretien, des produits écologiques ou naturels.

7- Etes-vous une consommatrice exigeante? Prenez-vous le temps de comparer ou de vous informer avant de faire un achat important?

Pour les petites choses, je ne suis pas difficile, mais pour les achats importants, je compare et je me renseigne. Je consulte les enquêtes Test-Achats, je demande systématiquement plusieurs devis et je fais fonctionner le bouche à oreille pour avoir de bonnes recommandations (pour des travaux).

8- Où faites-vous vos achats (magasins de quartier, internet, grandes surfaces, chez les producteurs, paniers bio)?

Un "laitier" passe à domicile chaque semaine. Je recours beaucoup aux paniers bio, mais j’alterne, et je vais aussi en grande surface pour acheter des produits en grandes quantités. Au Cabinet, on se fait livrer par la Ferme Nos Pilifs (entreprise de travail adapté). Je passe également commande sur www.laruchequiditoui.fr — qui rassemble uniquement des producteurs locaux -, et je vais à l’antenne près de chez moi pour prendre livraison auprès des producteurs. Et je me fournis chez Naturellement, près du canal, à Bruxelles pour des produits d’entretien.

9- Soutenez-vous une œuvre caritative ou une cause?

Oui, avec mon mari et nous soutenons Amnesty International et Greenpeace.

10- Avez-vous eu un jour des difficultés à joindre les deux bouts?

Uniquement durant mes deux dernières années à l’université et quand j’ai commencé à chercher du travail. J’ai alors multiplié les petits boulots: animations pour enfants, baby-sitting, enquêtes, vente de légumes sur le marché, piges…

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés