Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Jean-Michel Saive: "Ce n'est pas parce que je suis connu que je dois tout faire gratuitement"

À 44 ans, Jean-Mi mène une carrière à rallonge/Il continue à représenter la Belgique au plus haut niveau et à gagner /Parallèlement, il a déjà un pied dans des activités à côté/ Il mène sa barque sur tous les fronts, en bon père de famille.
©Photo News

Le fait d’être connu vous permet-il de profiter de certains avantages?

Oui bien sûr. Mais cela va dans ce sens comme dans l’autre… Il y a des gens qui ne me reconnaissent pas, d’autres qui s’occupent trop bien de moi. Plus rare: certains font mine de ne pas me reconnaître. Le mieux, c’est clair, c’est d’obtenir un petit geste ou coup de pouce. Rien de démesuré.

Suivez-vous vos finances personnelles de près?

Oui! Et je suis énervé quand je reçois un rappel. Par contre, je renégocie peu mes contrats et abonnements. Il m’est arrivé d’aller à la concurrence qui offrait de meilleures conditions, mais je suis frappé du peu de cas que l’on fait des clients existants. Les avantages sont toujours réservés aux nouveaux clients. Mes amis me disent parfois qu’au lieu de faire 1.001 choses qui rapportent peu, je devrais rester un jour à la maison pour renégocier des contrats.

Il n’y a pas que le sport… Quelles sont les choses pour lesquelles vous dépensez sans (trop) compter?

Durant l’année, je suis très souvent à l’étranger. Donc, quand je suis en vacances, j’ai envie que cela corresponde à mes souhaits. Pas besoin d’une suite royale, mais si la chambre ne me plaît pas, je n’hésite pas à négocier ou à payer un supplément pour avoir la vue sur mer ou sur le jardin plutôt que sur le parking. Et si j’ai besoin de quelque chose, je vais le prendre. C’est une forme de luxe.

Quel type d’éducation financière donnez-vous à vos enfants?

"Renseignez-vous, écoutez ce que l’on vous dit, mais gérez vos affaires vous-même."

J’essaie de leur apprendre à faire attention. Et je leur explique que si je suis très souvent parti — ce qui est clairement un inconvénient, — c’est pour (ramener de l’argent afin) que toute la famille soit bien et en sécurité. Par contre, l’avantage c’est qu’on peut faire de chouettes choses grâce à cela.

Sur quelles dépenses faites-vous volontiers des économies?

La voiture. J’en ai eu de tous les genres et de tous les prix. Mais aujourd’hui, je suis père de famille, je joue au golf, je roule à vélo. Je recherche donc un bon rapport qualité-prix, un véhicule spacieux et pratique. Je suis tout le temps en route, donc c’est un peu ma deuxième maison et je dois pouvoir trimballer tout ce dont j’ai besoin.

Préparez-vous votre avenir?

Il a fallu le temps, mais j’ai pris conscience des enjeux, et j’ai une épargne pension. J’ai peur de l’avenir, on n’est jamais sûr de rien. Je continue ma carrière sportive à méga rallonge mais parallèlement, depuis 5 ans, j’ai déjà un pied à côté. Je suis directeur technique à la Fédération, et conseiller auprès du cabinet du ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Donc, même si ma carrière de pongiste devait s’arrêter du jour au lendemain, je ne serais pas dans un trou noir comme certains autres sportifs.

Faites-vous des investissements?

"Jadis, j’avais des Fortis. J’ai pris un sérieux coup dans les lattes…"

Jean-Michel Saive

Jadis, j’avais des Fortis et des options… J’ai pris de sérieux coups dans les lattes! Et avant que la bulle internet n’éclate, on y sautait tous à pieds joints. Le problème, c’est que quand on a un banquier en face de soi, on ne sait jamais si c’est un grand champion, un pro ou un débutant. Et le personnel change souvent. Pour ceux qui n’y connaissent pas grand-chose, pas facile de savoir à qui se fier! À l’époque, j’achetais même L’Echo, mais de désillusion en désillusion, j’ai décidé de laisser mon argent tranquille. Aujourd’hui, ont me dit que j’ai un profil très défensif.

Y a-t-il un objet que vous ne vendriez pour rien au monde?

Plus le temps passe, moins je suis attaché aux choses matérielles. Mais je dirais, ma raquette précédente avec laquelle j’ai joué pendant 13 ans. Je l’avais donnée à mon ancien futur patron, car je devais changer de sponsor et donc de marque. Elle était à l’abri dans un coffre. Aujourd’hui c’est mon frère qui joue avec. Enfin je crois. Je devrais vérifier ce qu’elle est devenue, en fait!

Quels sont les comportements relatifs à l’argent qui vous insupportent?

Dans le portefeuille de Jean-Michel Saive: "Un portefeuille pas très grand, fonctionnel avant tout. Il ressemble d’ailleurs davantage à un porte-cartes, mais il contient aussi quelques indices de mes très nombreux voyages à l’étranger…" ©RV-DOC

Les guerres de famille pour des questions d’argent ou d’héritage: c’est très triste. Et le fait que certains estiment que, sous prétexte qu’on est connu, on peut d’office faire des choses gratuitement. Lors des deux dernières années de contrat, mon club de La Villette Charleroi a connu des difficultés. Je n’étais pas payé. On mettait ma facture en dessous de la pile en me disant: "de toute façon, toi, tu n’en as pas besoin". C’est un a priori insupportable. Je dois payer mes factures comme tout le monde!

Que vous inspire le salaire mirobolant de certains patrons ou sportifs?

Certains, comme Messi, ont des vies fantastiques mais impossibles. Ils ne peuvent pas faire un pas sans qu’on leur demande un autographe. Si on les paie autant, c’est que d’autres (personnes, entreprises) gagnent encore plus. Cela me choque davantage que des inconnus, des deuxièmes ou troisièmes couteaux gagnent énormément sans rien avoir prouvé. Les grands patrons, ils ont des responsabilités incroyables et fournissent souvent du travail à des centaines voire des milliers de personnes… Par contre, des gens de l’ombre ou des médecins mériteraient d’être bien mieux payés car ils font des choses exceptionnelles.

1: "J’ai été numéro un mondial à deux reprises."

31: "Je suis le numéro un belge pour la 31e année d’affilée."

25: "Le nombre de fois que j’ai été champion de Belgique."

970: "Le nombre de voyages que j’ai faits depuis mes débuts avec l’équipe nationale."

7: "Le nombre de participations aux J.O et à la Champions Ligue où j’ai gagné avec le club de La Villette."

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.