Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Julien Coppens: "Un ami ingénieur a reçu des primes équivalant à mon salaire annuel…"

Ingénieur commercial/Entre à l’ASBL Les Petits Riens" comme contrôleur de gestion de la filière textile/En a pris la direction générale en 2002/Manager de l’économie sociale 2007/
©Debby Termonia

Le métier que vous exercez a-t-il influencé votre perception des questions d’argent?

C’est ma perception des questions d’argent qui m’a conduit à exercer ce métier. Je suis peu attaché aux choses matérielles, cela ne m’excite pas. Il y a trop d’argent partout. Je suis en outre un très mauvais client car ce que j’achète, je l’utilise et je l’use jusqu’au bout. Je ne suis pas réceptif aux publicités.

Quelles sont les choses pour lesquelles vous dépensez volontiers?

Pour mes enfants, et pour les BD! Pour les achats courants (nourriture, vêtements), je vais dans le premier magasin venu. Mais j’ai un péché mignon: les PC. Et comme je n’en achète que tous les 6 ou 8 ans, je me renseigne, je compare. Il m’arrive d’acheter les pièces séparément et de tout monter moi-même. J’aime les jeux et la musique électro et pour cela aussi je mets le prix.

Y a-t-il des biens et services dont le prix vous interpelle?

L’IPhone. D’un côté, je trouve le prix "marketing" énorme. Plus de 650 euros pour un appareil qui ne fait même pas le café (rires), c’est délirant. Mais à l’inverse, quand on fait le compte de la technologie que renferme l’appareil, notamment des minerais rares extraits dans des conditions horribles dans des pays pauvres, on ne paie pas le juste prix!

Dans le portefeuille de Julien Coppens: "Des cartes de fidélité, un ticket de ma friterie, les cartes d’identité de mes enfants, des petits papiers et tickets pliés, et des notes au sujet de mes rêves, pour ma psy." ©Debby Termonia

Y a-t-il des comportements liés à l’argent qui vous insupportent?

Si le seul but de certains, pour réussir leur vie, est de posséder une Rolex, moi je considère qu’elle est ratée. La logique du "toujours plus" est triste et mène à des inégalités inacceptables. Le problème de notre monde du "tout, tout de suite", c’est qu’on ne sait plus vivre avec les inévitables frustrations. Et je suis désolé de voir que les gens qui postulent aux Petits Riens pour réorienter leur carrière et qui sont emballés par le job, coincent lorsqu’on aborde le salaire car ils se sont établis à un niveau de vie plus élevé. Ici, la tension salariale est de 1-4, pas au-delà…

Avez-vous déjà prêté de l’argent?

Je suis le parfait pigeon, je crois tous les boniments et je me fais avoir. Je préfère donner que prêter, mais quelques dizaines d’euros, pas plus. Je ne pourrais pas me le permettre.

Parlez-vous d’argent à vos enfants ou entre amis?

J’en parle pour inculquer des bases: l’argent ne tombe pas du ciel on le gagne, certains en ont beaucoup, d’autres moins ou peu. Quand on fait des courses, on achète la paire de chaussures dont on avait besoin en étant attentif au prix et à la qualité. Mais on ne se rue pas sur d’autres choses, sous prétexte qu’elles ne sont pas chères. Sinon, il n’y a plus de limites. On peut toujours avoir envie de plus. Ces principes doivent les guider pour gérer l’argent qu’ils reçoivent des grands-parents, aux anniversaires, etc. Avec mes amis, je ne parle pas d’argent, cela a peu d’intérêt. Mais je sais que l’un d’eux - ingénieur - a reçu une prime de fin d’année équivalant à mon salaire annuel...

Achetez-vous personnellement des choses en deuxième main?

Des BD pour mes enfants. Sinon très peu, car il faut chercher... et quand on trouve, ce n’est pas disponible dans toutes les tailles. D’ailleurs, le peu que j’achète, je l’utilise ou je l’use jusqu’à la fin. C’est affreux de faire du shopping. Ca ne m’intéresse pas. Les rares fois où j’en fais, j’accapare une vendeuse, je lui explique ce que je veux, elle m’amène son stock et je choisis.

"La grande différence entre un précarisé et un sans-abri, c'est le réseau social."

Faites-vous des investissements?

J’ai investi dans ma maison avec un grand jardin à Overijse. Et je mets 80 euros de côté chaque mois pour mes enfants.

Gérez-vous activement vos finances?

Non c’est une catastrophe. Je reçois des rappels à tire-larigot. La gestion des finances personnelles est une corvée. Je suis davantage attentif à ma consommation (que je tente de limiter) qu’à mes factures. Je ne renégocie rien. Je prévois par contre le budget pour acheter du mazout de chauffage. J’y consacre ma prime de fin d’année et je suis les cours pour acheter au meilleur prix.

Pour vos soins de santé, êtes-vous attentif aux coûts?

Je déteste les médecins et je n’y vais quasiment jamais. J’ai été élevé à l’homéopathie et aux plantes. Je peux donc payer cher pour des produits naturels comme les huiles essentielles.

Êtes-vous choqué par le salaire de certains sportifs, patrons ou stars?

Oui. Et avec la Jupiler Pro Ligue, on atteint des sommets. Je constate, que l’on donne énormément d’argent à ceux qui véhiculent les valeurs de notre société. Cela situe le niveau de nos valeurs… Qu’on ne se méprenne pas, j’adore l’esprit du sport et j’admire les sportifs (pour ce qu’ils sont), mais le sport est complètement marchandisé. Quant aux patrons, rares sont ceux qui ont vraiment mis des billes dans une affaire. Les responsabilités professionnelles que l’on doit assumer ont un prix, mais de là à justifier les écarts délirants...

1-4

"La tension salariale (NDLR: écart entre les salaire le plusélevé) chez les Petits Riens."

13

"Mon chiffre porte-bonheur familial."

1md BEF

"Symboliquement, j'aimerais que les Petits Riens réalisent un chiffre d'affaire équivalent à un milliard d'anciens BEF. D'ici trois ans on devrait atteindre 22 millions d'euros. Presque!"

250

"Le nombre de salariés aux Petits Riens. il a doublé en 10 ans"

1%

"1% de la population détient 48% des richesses de la planète et 80% de la population doit se partager 5,5% du patrimoine mondial, selon un rapport d'Oxfam."

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés