Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Pascal Delwit: "J'essaie d'être rationnel au quotidien et de ne pas gaspiller"

Pascal Delwit | Politologue à l'ULB : Bruxellois/54 ans/Passionné par la politique et le football/Docteur en sciences politiques/Il est régulièrement invité dans les médias pour participer à des débats politiques ou en tant qu’analyste lors des soirées électorales.
©Kristof Vadino

À quoi ressemblent vos vacances idéales? Plutôt hôtel all-in, city-trip, ou sac à dos à la montagne?

Je n’ai pas de préférences tranchées. C’est plutôt un mix entre le all-in et le sac à dos. J’aime passer des nuits à l’hôtel en demi-pension, comme j’aime louer un appartement ou aller en gîte. Mais certainement pas sous la tente car je suis asthmatique.

Si vous aviez un budget illimité, quel serait le voyage de vos rêves?

J’en ai deux. Le premier serait de partir 2 ou 3 mois à l’autre bout du monde en Australie. C’est un pays continent, il doit y avoir tellement de choses à voir. Pareil pour les Etats-Unis: j’aimerais visiter le pays dans ses différentes facettes et mentalités. Il faudrait pour cela que je visite, en plus des deux côtes, le countryside, à savoir des états comme le Texas ou le Nouveau-Mexique.

©Kristof Vadino

Arrivez-vous à faire un vrai break en vacances ou continuez-vous à suivre l’actualité politique?

J’ai l’esprit en vacances mais si j’ai l’occasion de lire mes mails ou l’actualité, je le fais vu qu’on a à peu près internet partout de nos jours. Mais je ne fais pas non plus une fixation là-dessus. Je peux très bien m’en passer.

Quel type de dépense qualifieriez-vous d’argent jeté par les fenêtres?

Les sommes élevées que l’on peut dépenser pour acheter une voiture. C’est incompréhensible. Ceci dit, je peux comprendre que les gens qui ont les moyens et qui sont passionnés par les voitures y mettent un prix certain, mais de mon côté, je me contente d’une voiture basique.

Que payons-nous encore trop cher à l’heure actuelle?

"Mon portefeuille est classique et ne contient rien de personnel. Il contient le strict minimum nécessaire comme le permis de conduire, la carte d’identité et des cartes de banque. En plus de cela, j’ai le badge de l’ULB, ma carte Mobib et deux cartes de fidélité dont je ne me sépare jamais: celle de la Fnac et celle de mon pharmacien."

 

Les vêtements de qualité ou les maillots de football par exemple. Ils coûtent jusqu’à 80 euros alors qu’il fallu dépenser 2,50 euros pour les produire.

Et quels produits sont plutôt bon marché?

De manière générale, les légumes. Je ne comprends pas comment un agriculteur peut être correctement rémunéré quand le prix du kilo de tomates est affiché à 0,87 euro. C’est étrange non? Alors, j’essaie d’acheter bio et durable. Et surtout, je prends garde à ne pas tomber dans des hérésies: j'évite ainsi d'acheter des produits qui viennent de l’autre bout du monde comme des fruits d’Australie ou des pommes de terre du Honduras.

Avez-vous une collection? Comment la complétez-vous?

Pas vraiment. Disons que je collectionne en dilettante les timbres consacrés au football. Je me les procure via les services de poste des pays étrangers, sur des brocantes et des marchés spécialisés ou sur eBay.

Quel a été votre premier job?

J’ai commencé à travailler très tôt. Tout juste à l’âge légal en fait (16 ans). C’était en tant que réassortisseur dans une grande surface. Cette expérience m’a appris la réalité du monde du travail et m’a encouragé à bien poursuivre mes études. D’ailleurs, j’ai continué à travailler 4 heures tous les vendredis et samedis en plus d’un mois d’été pour pouvoir payer mes études universitaires. Comme mes parents avaient des revenus modestes et que nous étions trois enfants, ils n’étaient pas en mesure de me les offrir.

230

"Le gain annuel sur ma facture d’éner gie depuis que j’ai changé de fournisseur grâce à un achat groupé."

18.000 BEF

"Mon premier salaire en tant que jobiste dans un GB. Pour l’époque, c’était assez bien payé."

1976

"J’ai assisté cette année-là à la première finale de Coupe d’Europe remportée par Anderlecht au Heysel."

30

"La somme maximum dépensée pour acquérir un timbre ou une série de timbres."

1994

"L’année où j’ai soutenu ma thèse pour devenir docteur en sciences politiques. C’était un moment très important pour moi."

Sur quels postes de votre budget réalisez-vous volontiers des économies?

 Je dois très rarement faire des économies car au quotidien j’essaie d’être rationnel et de ne pas gaspiller. Par exemple, je fais attention à ma consommation électrique. 

Avez-vous changé de fournisseur ces dernières années?

 Récemment car pendant longtemps, je n’avais pas trop envie de me lancer dans cette logique de comparaison. Mais grâce à un achat groupé, j’ai changé de fournisseur et depuis je suis plus attentif. Je sais en effet que les banques, les télécoms et les fournisseurs profitent beaucoup de cette force de léthargie en Belgique.

 Qu’est ce qui vous choque le plus: le salaire délirant de certains sportifs ou celui des grands patrons?

Les deux. Dans l’ensemble, il y a eu une fuite en avant des salaires chez les sportifs et les patrons. Je ne m’offusque pas que certaines gagnent plus que d’autres, mais de l’accroissement continu de l’écart entre les plus payés et les moins payés. Cela devient indécent. Surtout quand on sait que les bas salaires vivent dans le calcul permanent.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés