Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Roland Cracco: "Je suis devenu un adepte du transport intermodal"

Diplômé de l’UCL (droit), de la KULeuven (immobilier) et de la Solvay Business School (finance)/A été CEO d’Immobiliën Hugo Ceusters/Managing director de Victor Buyck Steel/Participe au projet HUB mobilité du BECI.
©Dieter Telemans

Avez-vous changé vos habitudes en matière de mobilité ces dernières années à cause du trafic?

Oui! J’utilise moins la voiture et je suis devenu un adepte du transport intermodal (train, transports en commun, auto partagée) qui permet de choisir son mode de déplacement en fonction de ses besoins, de ses envies, de la météo, du temps qu’on a devant soi, de ses obligations. À Bruxelles, j’utilise surtout le métro et la voiture électrique partagée Zen Car. Lorsque je me rends en province, c’est en voiture. Le train (notamment le Thalys pour aller à Paris) est vraiment efficace. Et j’ai toujours des tickets de la RATP sur moi.

Si vous pouviez ventiler vos impôts, quels postes privilégieriez-vous?

L’éducation, la santé, la recherche. Et la solidarité, à condition qu’elle soit bien pensée. Par contre je ne crois pas que le millefeuille institutionnel permette une utilisation optimale et rationnelle des deniers publics….

Êtes-vous un consommateur exigeant?

"Le prix dérisoire de certains vols low cost encourage une consommation excessive, parfois inutile."

Je suis trop pauvre pour acheter "cheap". Le rapport qualité-prix doit être bon. Sinon, je suis fondamentalement fidèle. Si j’ai établi une relation de confiance avec un fournisseur, un banquier ou un assureur, je ne changerai pas, même si à un moment cela me coûte un peu plus cher.

Quels sont les postes de votre budget sur lesquels vous êtes le plus attentif à faire des économies?

L’énergie, l’eau et la téléphonie. Mais plutôt que de comparer et de changer régulièrement de fournisseur, je fais en sorte de limiter ma consommation et d’éviter les gaspillages.

Soutenez-vous des œuvres?

Oui et sur ce point, il s’agit d’un "mix" entre Interparking et mes choix personnels. Nous soutenons le Samu social et Nativitas car leur action touche des problèmes récurrents à proximité immédiate de nos parkings en ville. Sur le plan culturel et artistique, nous soutenons le Festival van Vlaanderen et la Monnaie. La fondation Roi Baudouin également.

Quelles sont les choses indispensables à votre qualité de vie et pour lesquelles vous ne comptez pas?

L’éducation de mes enfants (23 et 24 ans, aux études), la santé et l’habitation. Je n’ai toutefois pas besoin d’un logement luxueux. Par contre, j’aime beaucoup le changement. J’aime la ville, mais j’ai besoin d’aller de temps en temps à la mer pour me ressourcer.

"On devrait plutôt dire dans LES portefeuilles… Car outre un portefeuille classique, qui ne contient rien de très spécial, j’ai un porte-cartes. Il contient ma carte d’accès au Palais de Justice d’Anvers où je suis juge consulaire, et une série de cartes de mobilité. (Train, avion, parking, voiture) ©Dieter Telemans

Dépensez-vous beaucoup pour vos loisirs?

Je travaille énormément et j’ai peu de loisirs. J’ai un vieux catamaran avec un ami, sur la plage à Knokke. On en fait lorsque la météo le permet… Je consacre le reste de mes loisirs à des activités culturelles. J’aime faire des citytrips, notamment dans des villes où nous avons des parkings mais dont je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir les richesses. Durant l’été, j’ai été à la biennale de Venise. Mes voyages comportent d’office une composante culturelle.

Quels sont les biens et services que nous payons encore trop cher ou au contraire très peu cher?

Les télécoms, l’énergie (gaz, électricité). Par contre, le prix dérisoire de certains vols low-cost, outre le fait qu’il n’est pas logique d’un point de vue environnemental notamment, encourage une consommation excessive, parfois inutile. Cela conduit en quelque sorte à une perte du sens des réalités. Aller faire la fête deux ou trois jours à Ibiza…?!

Faites-vous des investissements?

"Mettez de l’argent de côté de façon régulière et systématique et commencez tôt pour profiter à plein de l’effet de levier. Chacun selon ses affinités et ses possibilités: remboursement d’un prêt immobilier, fonds d’actions, obligations, assurance groupe, épargnepension… Sans oublier de répartir les risques."

 

90% de mes investissements sont constitués d’immobilier. J’ai mon propre logement et je continue à investir dans le résidentiel, via l’emprunt. C’est une excellente façon de profiter des taux faibles. Je suis un investisseur plutôt prudent. J’investis dans ce que je connais bien et je diversifie géographiquement.

Parlez-vous d’argent en famille, entre amis?

On parle plus de valeurs que d’argent. Il nous arrive d’évoquer le sujet à l’occasion d’un investissement par exemple. Je n’aime pas les comportements ostentatoires et l’étalage de valeurs matérielles. Le show of et le bling-bling, c’est insupportable.

Vous a-t-on déjà demandé de l’argent à prêter?

Oui, c’est arrivé. Mais dans ce cas je préfère le donner car je sais qu’il ne reviendra de toute façon jamais. D’ailleurs, si quelqu’un demande de l’argent à prêter, en général, c’est qu’il est dans le besoin.

-20%

"La baisse moyenne du nombre de voitures dans nos parkings situés dans la zone directement impactée par le piétonnier. Les gens sont convaincus que le centre-ville n’est plus accessible qu’à pied…"

58

"L’année de la création d’Interparking à l’occasion de l’Expo 58 à Bruxelles."

30%

"Dans certaines zones, les automobilistes à la recherche d’une place de parking représentent plus de 30% du trafic urbain!"

316.116

"Le nombre de places de stationnement dans les 700 Interparking répartis dans 340 villes de 9 pays européens."

2

"Nous avons reçu 2 prix de l’EPA (Association européenne des exploitants de parkings): meilleur parking neuf (‘Markthal’ à Rotterdam) et meilleure rénovation (‘Stachus’ à Munich)."

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés