interview

Anne-Laure Macq: "J'ai vraiment du mal à lutter contre les fausses bonnes affaires"

©Dieter Telemans

39 ans/ Chimacienne/ Diplômée d’un master en interprétation dramatique (IAD)/ Avant d’être chroniqueuse dans "On n’est pas des pigeons" (La Une), elle a été animatrice radio sur NRJ et Nostalgie, membre de la ligue d’improvisation et comédienne/ A piloté sa propre émission de consommation, "Dossiers d’été"/ Co-présentera "C’est du Belge" le 29 septembre prochain/ Adore les city-trips et est férue de déco/ Pratique la course à pied par beau temps et le fitness.

Bien avant les "Pigeons", quel type de consommatrice étiez-vous?

Grâce à mes parents, j’ai toujours été sensible au bon rapport qualité-prix. J’essaie de ne pas me laisser trop rapidement tenter. Je pèse le pour et le contre, je compare, etc.

Vous ne faites donc jamais d’achats compulsifs?

Bien sûr que si, on a tous des côtés contradictoires et des pulsions qu’on a du mal à refreiner. Surtout pour ma part en matière de décoration, de vêtements et encore plus quand ce sont les soldes.

"Pensez à vérifier qu’il n’y ait pas de doublons dans vos assurances. Et n’hésitez pas à renégocier vos contrats régulièrement en comparant les offres."

Par exemple, je me laisse facilement avoir par une promo qui propose une paire de chaussures gratuite à l’achat de deux autres alors qu’à la base je ne comptais en acheter qu’une ... J’ai vraiment du mal à lutter contre les fausses bonnes affaires.

Les crises alimentaires comme celle du fipronil impactent-elles vos choix?

Je ne sais pas si c’est dû aux Pigeons ou au scandales alimentaires à répétition mais cela fait un moment que j’achète d’office du lait et des oeufs bio. Pareil pour la viande de porc et de poulet car je sais que ces animaux sont souvent soumis à des traitements préventifs plutôt que curatifs. Côté fruits et légumes, je fais aussi très attention à prendre en bio les produits qui sont les plus susceptibles d’être aspergés en pesticide. Par exemple, les pommes!

Pourquoi votre caddy n’est-il pas d’office 100% bio?

7

"C’est mon chiffre fétiche. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce que je suis née le 17 octobre 1978."

120 km

"La distance qui sépare Chimay de Bruxelles."

2

"Mes fils."

2005

"L’année de mes premiers pas en radio."

6

"Le nombre de membres de la tribu qu’on a formée Sébastien et moi."

Je ne pense pas pouvoir me le permettre et je me demande si c’est vraiment utile de tout prendre en bio. En revanche j’essaie d’acheter le plus possible de produits locaux. À défaut de produits belges dans certains rayons, j’essaie alors d’acheter européen en premier lieu.

Plutôt cash ou monnaie électronique?

Je n’ai jamais de cash, je paie tout par carte. Par contre, je n’utilise pas encore d’app de paiement. Je suis curieuse de nature mais je dois avouer que je manque de curiosité pour tout ce qui est technologique.

Vous devez réduire votre train de vie. Quelles dépenses sacrifiez-vous?

Les achats plaisirs comme les produits de beauté, les vêtements et les restos. Et si je n’ai vraiment pas le choix, les vacances! Mais ce serait horrible.

Avez-vous un souvenir du pire achat que vous ayez jamais effectué?

Je suis une impatiente maladive. Quand tout à coup je décide que je veux quelque chose, il faut que ça aille vite. Récemment, j’ai eu besoin d’un nouveau matelas car le mien était trop usé et il me faisait mal au dos. Il y avait justement une réduction de 30% sur le nouveau que je souhaitais avoir. Mais comme il n’était plus de stock, j’en ai pris un autre de la même marque, alors qu’il me suffisait d’attendre 30 jours pour avoir celui que je souhaitais à la base. Pour finir j’ai encore eu mal au dos car celui que j’ai pris était trop ferme, j’ai donc dû acheter un surmatelas (rires)!

Quelles sont les choses indispensables à votre qualité de vie?

Le confort dans la maison. Ce n’est pas le grand luxe chez moi mais je trouve qu’il est important de se sentir bien chez soi.

Comparez-vous les fournisseurs d’énergie?

Pas assez par manque de temps. Ceci dit, j’ai déjà changé au moins une fois de fournisseur. C’est par contre un exercice qu’il m’est déjà arrivé de faire plus souvent en matière d’assurances. Mais ici aussi il faut faire très attention au bon rapport qualité-prix. Il y a toujours moyen de trouver moins cher ailleurs mais le service ne sera pas du tout équivalent. Quand j’ai eu des accidents ou des fuites d’eau, j’ai apprécié que mon courtier soit disponible pour m’assister. Qu’il soit présent au moindre problème, c’est précieux!

Dans son portefeuille

"Il contient de moins en moins de cartes de fidélité. Ça m’encombre et de toute façon, je ne trouve jamais la bonne carte au bon moment ! À part ça, on n’y trouve pas grand-chose d’insolite, sauf peut-être une carte renseignant mon groupe sanguin et mon permis de conduire qui est français et complètement démantibulé. Quand je l’ai passé, j’habitais en France avec mes parents."

 

©Dieter Telemans

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content