Aller vers L'Echo ×
×

Sophie Lambrighs | "Si je devais réduire mon train de vie, je renoncerais à ma voiture"

0
Réagir
 © Kristof Vadino
3 Temps de lecture

2 photos

Arnaud Feist: "Pour faire des jobs plus intéressants, j'ai accepté de gagner significativement moins"

  • 19 février 2017 08:00

Arnaud Feist/Bruxellois/50 ans/Ingénieur commercial (Solvay), il dispose aussi d’une maîtrise en fiscalité (ULB) /CEO de Brussels Airport depuis 2010/Il occupait auparavant le poste de directeur financier et de directeur ICT (depuis 2005)/Il a fait ses armes chez PricewatherhouseCoopers et SCA Packaging/Il se détend en jouant chaque semaine au tennis/Fan de cinéma et de romans policiers.

Publicité

Publicité

Publicité

Si vous aviez un budget illimité, où partiriez-vous en vacances?

Depuis que je suis tout petit, je rêve de visiter les grands parcs nationaux américains car j’adore me balader dans la nature. J’espère bientôt pouvoir le réaliser.

De manière générale, à quoi ressemblent vos vacances?

En 5 chiffres

9

"Pour le mois de septembre: bizarrement, chaque fois que j’ai changé de job c’était au mois de septembre."

21/12

2003

"L’année de naissance de ma fille."

13

"Le jour de ma naissance. Sans être superstitieux, c’est un chiffre que j’ai toujours bien aimé."

22/03

"Le 22 mars est une date tragique qui restera à jamais gravée dans ma mémoire…"

Avec mon épouse, nous apprécions énormément le bord de mer et les hôtels de charme. Mais il faut que notre destination bénéficie d’une composante culturelle. L’été prochain, ce sera plutôt des vacances avec nos amis car nous venons d’acquérir une maison dans le sud de la France.

Organisez-vous vos vacances seul ou passez-vous par une agence?

Je fais principalement confiance à deux agents de voyage. Comme je n’ai pas le temps de faire des recherches sur internet, ils me conseillent et me font des recommandations sur des endroits qu’ils ont eux-mêmes déjà pu visiter.

Prenez-vous des vols low cost?

Bien sûr, mais ce qui est déterminant dans mon choix de compagnie aérienne, ce n’est pas le prix. C’est surtout l’horaire et la destination. D’ailleurs, je voyage souvent avec Brussels Airlines qui dispose d’une offre tout à fait compétitive.

Faites-vous régulièrement des achats dans la zone duty free?

Que ce soit des chemises, une cravate, du vin ou du parfum,… je ne me prive effectivement jamais de quelques emplettes dans la zone shopping de l’aéroport. C’est assez pratique car je n’ai pas beaucoup de temps.

Se restaurer dans un aéroport, cela coûte cher! Êtes-vous d’accord avec cette affirmation?

Non! Dans notre cas, nous avons veillé à offrir une gamme d’établissements assez large ce qui permet à chacun de trouver son bonheur en fonction de son budget et de ses envies. Par exemple, on trouve à Zaventem un Quick mais aussi un restaurant italien ou un restaurant de fruits de mer plus haut de gamme.

Pareil pour acheter à boire? Il n’y a rien à moins de 2 euros!

Pas du tout! Il y en a pour toutes les bourses. Nous avons même mis en place un self-service de bouteilles d’eau de 50 cl à 1 euro. Les gens peuvent payer de manière volontaire et dans l’ensemble, ils le font. Et parmi ceux qui ne payent pas, certains nous laissent un message en disant qu’ils paieront 2 euros la prochaine fois.

C’est quoi votre truc pour arriver à l’heure à l’aéroport malgré le trafic?

Le conseil

"Il ne faut pas hésiter à dépenser de l’argent à bon escient. Il faut pouvoir se faire plaisir sans tomber dans l’extrême inverse en gaspillant."

Je n’en ai pas vu que je n’ai jamais de problème pour arriver vers 8 heures le matin à Zaventem. En même temps, j’habite à une quinzaine de kilomètres et le tronçon du ring que j’emprunte est assez fluide. En revanche, quand je dois me rendre à Bruxelles en journée, je n’hésite plus à prendre le train à la gare de l’aéroport. Il y a cinq ans, je ne le faisais pas mais ça devient tellement compliqué de circuler vers et à Bruxelles que je n’ai pas d’autres choix pour aller plus vite.

Avez-vous un talon d’Achille en matière de dépenses?

Les montres! J’en achète pas mal et si je ne fais pas attention, je craque souvent. Mais je les range dans un beau coffret et du coup, je les porte peu vu qu’elles sont cachées. Par ailleurs, quand je vais en Suisse, il est rare que je revienne sans une montre.

Avez-vous un jour accepté un travail "uniquement" parce qu’il payait bien?

Jamais! Il m’est même arrivé dans ma carrière de changer de travail pour avoir des jobs plus intéressants tout en gagnant significativement moins. J’ai fait le saut car je préfère m’amuser et faire des choses qui m’intéressent plutôt que d’avoir plus d’argnet sur mon compte en banque. Ce n’est pas ça ma source de motivation. Et après 25 ans de carrière, je n’ai jamais regretté mes choix.

Votre pire achat?

Il y a trois ans, nous avons eu le coup de foudre pour une toile assez chère. Elle est restée accrochée moins de 24h dans notre salon car elle n’allait pas avec notre intérieur et franchement, on ne peut pas expliquer ce qui nous a pris de l’acheter. Depuis, elle est toujours dans la cave...

Dans son portefeuille

"Il est très classique et contient des cartes de banque, une carte ‘frequent flyer’ et une carte de membre de la Fnac, car j’y vais très souvent. On y trouve aussi des photos de famille et un vieux billet de banque australien que je conserve depuis 25 ans à la suite d’un magnifique voyage là-bas."

 © Kristof Vadino © Kristof Vadino
Source: L'Echo

Publicité

Publicité
× Fermer