interview

Fabienne Bryskere: "Depuis que j'ai conscience de la différence de prix, j'exige qu'on me prescrive des génériques"

©Dieter Telemans

53 ans / Bruxelloise / Diplôme d’Ingénieur civil (ULB) / CEO de Multipharma depuis juin 2013 / Elle a travaillé auparavant une quinzaine d’années au sein du groupe Carrefour / Ses passions sont la plongée sous-marine, le ski et le cinéma.

Pour vos soins de santé, êtes-vous attentive aux coûts?

Jusqu’ici je n’ai jamais eu beaucoup de problèmes de santé mais depuis que je suis chez Multipharma, j’ai appris la différence entre les génériques et les médicaments conventionnels. Désormais, j’exige donc qu’on me prescrive des génériques.

En revanche, je choisis mes médecins plutôt en fonction de leur disponibilité, c’est-à-dire ceux qui reçoivent jusque 19h ou le samedi.

Avez-vous souscrit une assurance dentaire complémentaire?

Nous bénéficions d’une assurance via l’employeur de mon mari et elle nous a déjà bien servi. Mais à défaut, j’en aurais d’office souscrit une.

À quoi ressemble votre mobilité?

Pour le travail, j’utilise essentiellement ma voiture. C’est très rare que je la prenne le week-end. En effet, le soir et le week-end, en fonction de la distance à parcourir et de la météo, on opte plutôt pour le vélo, la marche, le tram ou le scooter. Et quand on doit aller à l’aéroport, on y va toujours en train.

Faites-vous vos courses en ligne?

En chiffres
  • 2: "Le nombre de mes enfants. Nos 2 filles  de 19 et 22 ans  sont notre fierté et notre bonheur."
  • 34: "Je connais mon mari depuis 34 ans. Nous nous sommes rencontrés sur les bancs de l’université. Cette rencontre d’ingénieurs a donné naissance à deux littéraires. C’est bizarre! (rires)"
  • 64: "C’est le département des Pyrénées-Atlantiques, une région qu’on a adorée mais qui m’a convaincue que je n’étais pas faite pour être femme au foyer."
  • 120: "Le nombre de fois que j’ai fait de la plongée sous-marine. Ça été plus facile pour moi de suivre mon mari dans sa passion que dans ses missions à l’étranger."
  • 2.000: "Le nombre d’employés chez Multipharma, que ce soit au siège, au dépôt ou dans nos 300 pharmacies et parapharmacies. Leurs compétences à tout niveau sont excellentes."

Très peu! J’achète en ligne uniquement les produits que je ne parviens pas à trouver dans les commerces. Le contact et le conseil sont très importants pour moi. Ça me vient de mon passé dans la grande distribution. Ceci dit, je pense qu’il faut donner le choix au client. Je crois d’ailleurs beaucoup au concept du ‘reserve and go’qui permet de ne pas se rendre pour rien dans un magasin. On est sûr d’avoir le produit quand on arrive et en prime on peut quand même disposer d’un conseil.

Seriez-vous prête à déménager si vous constatez que la fiscalité est plus avantageuse dans une autre Région?

Je suis une indéfectible Bruxelloise et j’aime trop ma ville pour bouger.

La problématique des pensions vous préoccupe-t-elle?

J’ai bien conscience que l’allongement de la durée de travail est un mal nécessaire. Alors que les taux sont si bas, je me demande souvent où je devrais placer l’argent que je mets de côté pour ma retraite.

Consacrez-vous un budget élevé aux nouvelles technologies?

Oui et de manière croissante depuis que nos enfants sont partis à l’étranger. J’ai un Mac, un iPhone et un iPad. En fait, je suis une vraie fan de Steve Jobs dont j’ai lu la biographie. Sous certains aspects, c’est un modèle pour moi. Je le cite souvent en exemple quand je m’adresse aux managers de Multipharma car c’est quelqu’un qui n’a pas essayé de copier les autres mais plutôt d’anticiper les besoins de la société. J’essaie donc toujours de faire passer ce message: il ne faut pas essayer d’imiter les concurrents mais plutôt inventer.

Quelles sont les choses indispensables à votre qualité de vie et pour lesquelles vous êtes prête à mettre le prix?

Le conseil "Parfois, quand on a une envie et qu'on est sûr que ça nous fera vraiment plaisir, il ne faut pas trop hésiter avant de se l'offrir."

Les vacances sont le seul moyen de prendre distance par rapport à mon travail! Nous allons en famille dans les îles grecques tous les deux ans. C’est un pays qu’on adore car les gens y sont détendus et accueillants. Et puis, il y a la mer, les paysages, les promenades et on y mange très bien. J’essaie aussi de partir régulièrement ne fût-ce qu’un week-end à Maastricht ou à Paris.

Vous gagnez à l’Euromillion! Que faites-vous? Que changez-vous?

Je n’ai jamais joué et je ne jouerai jamais! Ça ne m’intéresse pas, ma personnalité c’est plutôt un tiens vaut mieux que deux tu l’auras. En fait, je serais même super-embêtée de gagner.

Qu’est-ce qui représente à vos yeux le luxe suprême?

Disposer du climat grec en Belgique. J’adore mon pays mais je déteste sa météo. Et sinon plus sérieusement: l’indépendance financière.

"Il est petit et ne contient pas grand-chose, à part la carte de fidélité de notre parapharmacie ou ma carte Mobib car je me déplace énormément en tram. Je dispose aussi de quelques cartes de crédit car j’ai toujours peur de tomber à court d’argent ou d’en perdre une." ©Dieter Telemans

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content