Aller vers L'Echo ×
×

Nafissatou Thiam: "L'emprunt de ma maison me coûte le même montant que mon dernier loyer"

0
Réagir
 © Dieter Telemans
3 Temps de lecture

2 photos

Florence Angelici: "Rien ne ressemble plus à un hôtel de luxe… qu'un autre hôtel de luxe"

  • 02 juillet 2017 08:00

Questions de vacances à Florence Angelici/ Porte-parole du SPF Finances/ 38 ans/ Adore voyager/ Mixe les réservations et l’improvisation/ Plutôt gîte local que grand hôtel international/ Arrive à déconnecter du travail en vacances

Publicité

Publicité

Publicité

Partez-vous souvent en vacances?

Oui, tous mes jours de congé servent à cela. Mais pour pouvoir partir souvent, nous partons pour pas trop cher. Attention, cela ne veut pas dire "cheap". Nous ne prenons jamais d’hôtels, seulement des gîtes, des guest houses, des Airbnb, ou bien nous partons dans la famille. C’est comme cela que nous compressons les prix, et aussi, si nous partons loin, en réservant nos billets à l’avance. Sur place, c’est plutôt "impro".

Êtes-vous adepte des compagnies low-cost?

Pas spécialement, je compare les tickets sur internet. Si je trouve un trajet qui compte trois escales et trois nuits blanches, je ne le prends pas, je suis prête à donner un peu plus. Voyager doit rester un plaisir…

"Nous réservons les billets d’avion longtemps à l’avance. Cela permet de faire de belles économies et d’avoir un but qui motive pendant l’année."
Le conseil

Que pensez-vous des prix des billets d’avion?

Mon côté écolo me fait dire que les billets d’avion sont trop bon marché. Mais j’adore voyager, alors je ne vais pas cracher dans la soupe.

Quel est votre dernier coup de cœur?

L’un de mes derniers très bons souvenirs est la Corée du Sud. Ce pays combine tout: il est dépaysant, très confortable car moderne, très peu touristique, pas de rapport à l’argent car les Coréens ont autant d’argent que nous, le pays offre plein de possibilités de randonnées. Cette destination n’est pas encore trop chère. Mais nous avons choisi des logements traditionnels… et là-bas, vous dormez à même le sol. On s’y fait finalement très bien!

Quelle est votre vision du luxe ultime en vacances?

C’est d’être en pleine nature. Les hôtels luxueux ne m’attirent pas. Rien ne ressemble plus à un hôtel de luxe… qu’un autre hôtel de luxe! Vous pouvez être à des milliers de kilomètres et vous retrouver dans la même ambiance que dans un hôtel de luxe bruxellois. Par contre, aller boire un verre dans le bar d’un bel hôtel et demander pour profiter de la piscine, c’est un bon plan! Sinon, le luxe ultime, ce serait de partir en vacances avec une baby-sitter.

En 5 chiffres
  • 8.705: "Le nombre de kilomètres à parcourir pour retourner manger un bibimbab à Séoul."
  • 2: "Les roues de mon vélo, mon moyen de transport préféré, y compris en vacances."
  • 16 ans: "L’âge où j’ai pris l’avion pour la première fois, direction Seattle."
  • 2014: "Depuis la naissance de mon aînée, nous voyageons en voiture et nous explorons l’Europe. Quel beau continent!"
  • 6836: "Le code postal du village des Ardennes où nous allons souvent."

Y a-t-il des choses pour lesquelles vous dépensez sans compter en vacances?

Oui, la nourriture! Lors d’un séjour en Poitou-Charentes, nous avons mangé des huîtres tous les jours. Pour moi, voyager, c’est manger. C’est pour cela, notamment, que l’Asie est tellement agréable. J’ai moins aimé l’Amérique latine à ce niveau: c’est plus lourd, il y a beaucoup de viande. Par exemple, après l’Argentine, je n’ai plus pu voir un steak pendant deux ans (rires).

Ramenez-vous des souvenirs?

J’essaie d’éviter, parce que je me rends bien compte que les souvenirs, sortis de leur contexte de vacances, ont moins d’intérêt. Alors je choisis plutôt un bel objet que je pourrai utiliser chez moi et qui me rappellera mon voyage, par exemple une théière et un couteau du Japon, une casserole pour faire bouillir le lait de Vienne…

Dans son portefeuille: "J’ai beaucoup de cartes en tout genre, bancaires, de fidélité, mais aussi une carte de donneur de sang, c’est super important. Je n’ai jamais beaucoup de cash. Et des photos de mes filles." © Dieter Telemans Dans son portefeuille: "J’ai beaucoup de cartes en tout genre, bancaires, de fidélité, mais aussi une carte de donneur de sang, c’est super important. Je n’ai jamais beaucoup de cash. Et des photos de mes filles." © Dieter Telemans

La sécurité est-elle un critère pour vos destinations?

Je suis allée en Syrie en 2011 avant que la guerre n’éclate partout, mais elle avait commencé dans certaines zones. J’ai vu Alep, Palmyre, Damas. Il ne se passait encore rien, sauf à certains endroits que l’on a évités, notamment Homs. Sinon, je ne suis jamais allée en Afrique, et l’Inde ne m’attire pas. Mais de manière générale, le risque est pour moi le même que l’on soit à l’étranger où que l’on aille faire des courses au City 2 donc autant profiter de la vie tout en étant prudent.

Êtes-vous déconnectée du travail?

Oui, je désactive les notifications des e-mails sur mon téléphone. Quand je travaille, je suis disponible tout le temps, mais quand je suis en vacances, j’ai la possibilité de déconnecter totalement. Notre travail est plutôt du "day to day", mon collègue prend le relais quand je suis absente, et inversement.

Source: MonArgent

Publicité

Publicité
× Fermer