interview

Jean Louis Van Houwe "Je suis anti-cash et anti-carte, tout devrait être dématérialisé"

van houwe ©aurélie geurts

48 ans/Ingénieur civil (ULB)/ Masters en informatique (UMIST), en économie (EM Lyon) et en management (Solvay)/ CEO de Monizze, une société qui développe et fournit des solutions électroniques (chèque-repas, éco-chèque et chèque-cadeaux)/ Directeur de Fintech Belgium, une communauté qui rassemble les professionnels du secteur/Il se passionne pour les voyages et la lecture/Il se détend aussi en jouant au tennis ou au golf et en allant à la mer le plus souvent possible.

Faites-vous des économies d’énergie?

Nous avons acheté une maison quasi neuve, ce qui nous permet d’avoir une consommation d’énergie assez basse. Cela dit, je compte bientôt installer des panneaux solaires. Non seulement parce que le prix par kWh est en chute libre depuis 20 ans et que la maturité de la technologie est désormais assez bonne. Mais aussi parce que j’ai lu le livre d’Elon Musk et qu’il m’a convaincu de commander une batterie domestique.

Trouve-t-on de la domotique dans votre habitation?

Oui et elle était déjà installée quand nous avons acheté l’habitation. Elle permet de contrôler le chauffage et aussi un feu ouvert à gaz. Mais surtout, d’éteindre toutes les lampes. C’est pratique car je ne suis pas encore parvenu à éduquer mes filles pour qu’elles éteignent les lumières quand elles quittent une pièce.

"J’en ai deux. Le premier est tellement gros que je n’arrive plus à le mettre dans ma poche et de toute façon, il me gêne quand je roule en scooter. Comme j’ai plusieurs sociétés, il contient de nombreuses cartes de banque et des souches. Le deuxième contient ma carte d’identité, mon permis de conduire et quelques cartes de banque et de fidélité. Par contre, je n’ai quasi jamais de cash sur moi." ©Aurélie Geurts

Plutôt cash ou monnaie électronique?

Je suis devenu anti-cash et anti-carte. Ça doit disparaître le plus vite possible. Tout devrait être dématérialisé et accessible depuis le smartphone. Surtout que les gens s’équipent de plus en plus de batteries de secours au cas où la batterie de celui-ci viendrait à lâcher.

Quelles apps de paiement utilisez-vous?

Elles sont nombreuses vu que je fais beaucoup d’e-commerce. Il y a notamment Amazon pour mon Kindle. Payconiq que je souhaite utiliser davantage. Autant utiliser une app belge tant qu’on n’a pas encore vraiment tous accès à Google ou Apple Pay. Et sinon Uber quand je peux. C’est très pratique, même pour les enfants! Ça vous évite de devoir jouer au taxi.

Vous n’achetez plus que des ebooks?

Non mais c’est vrai que j’achète moins de livres. Quand je discute avec un libraire, si celui-ci me conseille bien, je lui achète le livre mais je l’achète aussi au format électronique car j’aime ce qui est dématérialisé. L’avantage, c’est que j’ai toujours tout à portée de main. En fonction de mes humeurs, ça me permet de lire plusieurs livres en parallèle.

Le conseil: "Ne pas prendre l'argent au sérieux."

Remplissez-vous votre déclaration fiscale vous-même?

Non, car je ne supporte pas tout ce qui est administratif. Quand je dois m’occuper de tâches administratives, j’ai aussi mal que si on me coupait un doigt. Et puis, je pense que ce système est vieux et qu’il devrait déjà être complètement automatisé. C’est incroyable comme l’administration ralentit les choses! D’un autre côté, ça crée des emplois mais il faut se rendre compte que ceux-ci n’ont aucune valeur ajoutée et qu’ils sont donc voués à disparaître dans les 5 à 10 années à venir.

Avez-vous une collection?

Déjà, je ne suis pas matérialiste. Mais je suis surtout anti-collections! Elles servent à regarder vers le passé et à s’encombrer d’objets. Je préfère regarder vers l’avant. Et puis si j’ai envie de revoir quelque chose, il me suffit d’aller sur Google. Tout est digitalisable et digitalisé aujourd’hui. Et dans certains cas et si besoin, reproductible grâce aux imprimantes 3D.

Investissez-vous?

J’ai investi dans quelques start-up dans lesquelles j’essaie aussi d’apporter quelque chose en tant que personne laborieuse car je crois en la valeur du travail. Je ne suis pas capable de faire des investissements qui consistent à faire de l’argent grâce à de l’argent. J’ai besoin d’avoir un sens dans ce que je fais.

Lorsque vous avez commencé à gagner votre vie, quelle a été votre plus grande satisfaction?

L’argent est un moyen et c’est en même temps complètement immatériel. Du coup, j’ai un peu de peine avec la notion de l’argent. Mais ce qui est sûr, c’est que je n’ai jamais rêvé de choses qui ne sont accessibles que grâce à l’argent.

En 5 chiffres

3

"Le nombre de personnes qui donnent un sens à ma vie: mon épouse et mes deux filles."

1986

"Cette date est marquante car elle correspond à celle où pour la première fois de l’Histoire, des scientifiques ont parlé de l’impact des émissions de CO2 sur le réchauffement climatique. C’était en pleine ère industrielle."

2007

"Il y a tout juste 10 ans, Steve Jobs lançait l’iPhone. Je suis sûr qu’aujourd’hui la plupart des personnes se demandent comment elles feraient sans smartphone. L’impact de cette technologie quasi tout-en-un est énorme. Ça donne des frissons dans le dos."

2011

"C’est l’année de création de Monizze. Celle où je suis donc passé du statut d’esclave en col blanc à celui d’homme libre. Je me suis construit ma liberté! Ceci dit, cette liberté est bien sûr toute relative."

2 milliards

"Le nombre d’utilisateurs Facebook. Cela signifie que 2 personnes sur 7 dans le monde utilisent un service lancé en 2004. C’est dingue! Et que dire de Whatsapp, une start-up lancée en 2010 qui compte aujourd’hui 1,2 milliard d’utilisateurs. En la rachetant, Mark Zuckerberg a été un véritable visionnaire."

 

Contenu sponsorisé

Partner content