Aller vers L'Echo ×
×

Laure Genonceaux: "Millionnaire, j'investirais dans l'immobilier, à l'étranger"

0
Réagir
 © Patrick Hattori
3 Temps de lecture

2 photos

Karel Van Eetvelt: "Je consacre jusqu'à 2.000 euros par an à ma passion: le cyclisme"

  • 01 octobre 2017 08:00

51 ans / Ce 1er octobre, il deviendra le nouveau CEO de Febelfin (Fédération belge du secteur financier) et de l’ABB (Association belge des Banques et des Sociétés de Bourse) / Jusqu’ici, il était administrateur-délégué de l’UNIZO (Union des Entrepreneurs indépendants), une organisation patronale belge présente surtout en Flandre / Licencié en éducation physique (KU Leuven) et agrégé de l’enseignement supérieur / Passionné par tout ce qui touche au "socio-économique".

Publicité

Publicité

Publicité

Effectuez-vous des déplacements domicile-lieu de travail à vélo?

Pendant l’été, il m’arrive parfois de retourner à la maison à vélo. J’habite à Bornem, cela me prend maximum 1h30. Cela m’a déjà joué des tours! Un jour, j’avais dit à mon chauffeur qu’il ne devait pas m’attendre car je comptais rentrer à vélo plus tard. Alors que j’étais déjà en tenue cycliste, j’ai eu un appel de l’émission "Ter Zake". Du coup, je suis retourné chez moi à vélo le plus rapidement possible! J’ai juste eu le temps de prendre une douche et de me changer puis, je suis retourné à Bruxelles. J’étais parfaitement décontracté et j’ai fait une super bonne interview (rires).

Le conseil

"N’achetez jamais quelque chose dont vous n’avez pas vraiment besoin."

Utilisez-vous le train?

Je donne jusqu’à 150 conférences par an. Comme je dois donc me déplacer très souvent et même plusieurs fois par jour, ce n’est pas possible de me passer d’une voiture. J’y passe en moyenne trois heures par jour. Ceci dit, c’est aussi mon bureau! C’est pour cela que j’ai un chauffeur. Dès l’instant où je quitte la maison, je me mets au travail. Certains jours, il m’arrive de travailler davantage dans ma voiture qu’à mon vrai bureau à Bruxelles.

Consacrez-vous un budget important à vos activités sportives?

Oui car je fais énormément de vélo. J’essaie de faire au moins deux sorties de deux heures chaque week-end. Pneus, chaînes, vêtements ou même nouveau vélo, je consacre à cette passion entre 1.500 et 2.000 euros par an.

Plutôt pc ou mobile banking?

Mobile. Je consulte mon compte plusieurs fois par semaine de cette manière. Cela va tellement plus vite! Mais j’ai encore de temps en temps recours au pc banking. Par exemple, quand je dois effectuer des virements élevés. Et puis, une à deux fois par an, je me connecte pour faire mes comptes. C’est plus simple sur un grand écran.

En chiffres
  • 7.000: "Le nombre de kilomètres que je parcours chaque année à vélo."
  • 3: "Le nombre de mes enfants: ils sont nés en 1995, 1998 et 2015."
  • 14: "J’étais un grand fan de Johan Cruyff, c’était pour moi le meilleur joueur de foot de tous les temps et aussi le plus intelligent. C’était vraiment un grand tacticien."
  • 1966: "L’année de ma naissance!"
  • 2.800: "Le nombre de conseillers à l’Unizo. Ils sont tous très importants pour moi. J’ai toujours eu beaucoup de contacts avec eux."

Cash ou monnaie électronique?

J’ai toujours un peu de cash en poche. Environ 20 à 30 euros. Mais j’utilise clairement de moins en moins de liquide. Il m’arrive même de régler certains de mes achats via l’app Bancontact. C’est arrivé un jour où je n’avais pas assez de cash sur moi et que le paiement par carte n’était pas disponible. Mais ce que j’aimerais, en tant que consommateur, c’est une plus grande généralisation des paiements sans contact via une carte de banque.

Que payons-nous encore trop cher aujourd’hui en Belgique?

Comme j’ai travaillé au contact des indépendants pendant 25 ans, je connais le coût d’un service. Et il y a vraiment une différence énorme entre ce que les gens sont prêts à payer pour un service et son coût réel. Par exemple, un entrepreneur dans la construction doit demander au moins 40 euros/heure hors TVA, sinon il ne pourra pas être en mesure de répondre à ses obligations sociales et fiscales. Or, peu de gens sont prêts à payer ce tarif. C’est pareil dans l’horeca. Les gens sont prêts à payer le coût de la marchandise et 10% en plus pour le service… c’est ce qui fait une certaine pression sur les prix chez nous. Autrement dit, je trouve que pas mal de services sont trop bon marché aujourd’hui en Belgique.

Et pas assez?

Un t-shirt à 1 euro dans une grande chaîne de vêtements. J’essaie d’expliquer à ma fille que ce n’est pas du tout correct d’un point de vue sociétal et environnemental. C’est vraiment trop bon marché et personnellement, j’ai des problèmes avec ça.

Qui vous a donné vos premières leçons en matière d’argent?

Mes parents. Ils m’ont donné le sens du travail en me répétant: "si tu veux quelque chose, il faut travailler pour l’avoir."

Investissez-vous?

À part un petit investissement en fonds, je ne suis pas un investisseur très actif.

"C’est en fait la coque de mon smartphone. Elle contient deux cartes de banque, une carte de crédit, ma carte d’identité et une trentaine d’euros. En revanche, à la maison, j’ai un énorme paquet de cartes de fidélité. J’ai encodé dans une application la plupart de celles que j’utilise le plus régulièrement." © Patrick Hattori "C’est en fait la coque de mon smartphone. Elle contient deux cartes de banque, une carte de crédit, ma carte d’identité et une trentaine d’euros. En revanche, à la maison, j’ai un énorme paquet de cartes de fidélité. J’ai encodé dans une application la plupart de celles que j’utilise le plus régulièrement." © Patrick Hattori
Source: L'Echo

Publicité

Publicité
× Fermer