interview

Nafissatou Thiam: "L'emprunt de ma maison me coûte le même montant que mon dernier loyer"

©BELGA

Questions d'argent à Nafissatou Thiam/ 22 ans/ Namuroise/ Athlète belge/ Elle étudie actuellement la géographie à l’université de Liège/ En 2016, elle a remporté le titre olympique en heptathlon aux Jeux olympiques d’été de Rio de Janeiro/ Cette année-là, elle a aussi décroché le Spike d’Or, la récompense la plus importante pour l’athlétisme en Belgique (son quatrième titre consécutif)/ Fin mai 2017, elle est devenue la troisième meilleure performeuse de l’histoire de l’heptathlon avec un total de 7.013 pts à Götzis.

Vivez-vous encore chez votre maman?

Pas du tout. Quand j’ai commencé mes études, je suis partie vivre en kot. Au début, ma maman m’aidait financièrement. Surtout que je n’avais pas encore de sponsor, ni de contrat avec l’Adeps.

Est-il indispensable d’être aidé par ses parents pour se lancer dans la vie?

Une aide est évidemment toujours la bienvenue. D’ailleurs, grâce au compte en banque que ma maman avait ouvert à ma naissance et sur lequel elle faisait un versement mensuel, j’ai pu me meubler. Le solde de ce compte n’était certes pas énorme mais il a eu le mérite de me permettre de m’installer seule.

"Il faut toujours s’interroger sur l’usage réel d’une chose avant de l’acheter, sinon il y a de fortes chances qu’on la laisse pourrir au fond du garage ou d’une cave."
Le conseil

Sans sponsor, serait-il possible de vivre correctement en tant que sportive?

Ce serait très compliqué, voire quasi impossible selon les cas. Pour ma part, je vis seule et jusqu’ici, pour mon kot, je m’en sortais tout frais compris avec 400 euros par mois. Mais à côté de ça, il faut encore payer le minerval universitaire, les soins de santé, l’alimentation… Pour les athlètes qui ont un enfant à charge, ce n’est vraiment pas évident de nouer les deux bouts.

Consacrez-vous un budget important à votre santé?

Tous les soins de santé en rapport avec ma pratique sportive (comme la kinésithérapie ou la physiologie) sont pris en charge par une bourse sportive dont je dispose. Pour le reste de mes frais de santé, qu’il s’agisse d’une visite chez un généraliste ou un dentiste, je profite juste des remboursements de ma mutuelle. Je n’ai pas souscrit d’assurance santé complémentaire.

Et pour votre alimentation?

Je suis un plan de nutrition dédié à mon activité sportive. Mais je vais acheter mes produits au supermarché comme tout le monde et pas forcément du bio.

Une chose indispensable à votre qualité de vie et pour laquelle vous êtes prête à payer?

Le repos. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai déménagé car j’avais des difficultés à m’endormir la nuit. Or, le sommeil est essentiel à la réalisation de performances.

Que vous inspire la différence salariale entre les sportifs?

C’est dommage mais je pense que c’est surtout une histoire de médiatisation. Si on mettait plus en lumière certains sports, je pense que les sponsors suivraient davantage. C’est un cercle.

Dans son portefeuille: "Il ne contient quasi jamais de cash car je paie tout avec mes cartes de banque. On y trouve aussi quelques vignettes de mutuelle, ma carte d’étudiante et l’une ou l’autre carte de fidélité de supermarché." ©rv doc

Consultez-vous des professionnels pour la gestion de vos affaires privées?

J’ai un comptable mais ce sont surtout ma mère et mon manager qui s’occupent de tout cela. Au final, je ne gère pas grand-chose moi-même car je n’y connais rien mais aussi parce que cela prend beaucoup de temps et d’énergie.

Lorsque vous avez commencé à gagner votre vie, quelle a été votre plus grande satisfaction?

J’ai fait un emprunt pour une maison. Je suis en plein dans les travaux car elle nécessite de grosses rénovations. Je m’en sors assez bien car je rembourse tous les mois quasi la même somme que le loyer de l’appartement que j’ai eu après mon kot (qui était entre-temps devenu trop petit).

C’est quoi le "vrai luxe"?

Pouvoir dépenser sans compter!

Lors d’un acte d’achat, êtes-vous impulsive ou réfléchie?

De manière générale, je fais toujours attention au prix et à ne pas claquer des sous dans un truc qui ne me servira pas à grand-chose. J’ai grandi dans un milieu où il n’y avait pas beaucoup d’argent donc plus jeune, j’ai toujours dû faire des petits boulots pour me faire plaisir. Je dépense donc rarement sans réfléchir… à moins d’avoir craqué sur un t-shirt (rires).

Avez-vous des loisirs coûteux?

Pas du tout! Même si je n’ai pas beaucoup de temps, j’adore lire, écouter de la musique et aller au musée.

En 5 chiffres
  • 7.013 pts: "La meilleure performance sportive de ma carrière, la récompense de beaucoup d'efforts."
  • 8: "Le nombre d'heures de sommeil que j'essaye d'avoir au minimum chaque nuit. Le sommeil est hyper important pour limiter le risque de blessure."
  • 4: "Le nombre d'enfants qu'on était à la maison. Je suis très proche de mes frères et sœurs."
  • 7: "Comme le nombre d'épreuves à l'heptathlon."
  • 2016: "Une année marquante à plusieurs niveaux dans ma carrière."

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content