Aller vers L'Echo ×
×

Valentin Cogels: "Je suis plus dur en affaires dans le boulot que dans le privé"

0
Réagir
 © Aurélie Geurts
3 Temps de lecture

2 photos

Olivier De Greve: "Il m'est impossible de dépenser de l'argent dans des produits néfastes pour la santé"

  • 10 décembre 2017 08:00

38 ans/Licencié en Économie (UGent)/ Directeur général de Weight Watchers Benelux depuis 2015/Auparavant, il a travaillé une dizaine d’années pour Passage Fitness First/Le baseball est sa plus grande passion sportive/Trésorier de la fédération belge de baseball et softball, il souhaite faire évoluer ces sports en Belgique/Il pratique également le ski.

Publicité

Publicité

Publicité

Où faites-vous vos courses? Comment choisissez-vous vos aliments?

J’habite dans un petit village près de Gand et nous avons pour habitude de faire l’essentiel de nos courses dans des petits commerces locaux. Nous sommes également affiliés à une ferme biologique où nous allons récolter nous-mêmes les légumes que nous souhaitons acheter. On y va une fois par semaine avec les enfants. De cette façon, nous apprenons à manger en respectant les saisons. En hiver, on mange par exemple nettement moins de tomates mais c’est l’occasion de découvrir d’autres légumes auxquels on ne pensait pas forcément avant.

Fréquentez-vous des restaurants gastronomiques?

Pas plus ou moins que la moyenne des Belges. Honnêtement, pour tout ce qui est alimentaire, les critères les plus importants à mes yeux sont la qualité et la fraîcheur des produits. Pas la renommée d’un restaurant, ni son prix.

Investissez-vous?

31

"Cela fait près de 25 ans que je joue au baseball et j’ai toujours porté ce numéro sur mon maillot. C’est celui d’un joueur américain dont j’étais fan: Mike Piazza."

3

"Le nombre de mes enfants: deux filles et un garçon, âgés de 7, 8 et 12 ans."

2008

"C’est une année très importante pour moi car elle correspond à celle de mon mariage."

1979

"L’année de ma naissance. C’était moins une pour naître dans cette décennie que j’ai toujours trouvée super chouette."

6 heures

"Tous les jours, mes yeux s’ouvrent systématiquement à la même heure. Je n’ai jamais besoin de mettre un réveil. Je suis vraiment réglé comme une horloge."

Ça dépend du sens que l’on donne à ce terme. Mon seul investissement financier, c’est ma maison. Pour le reste, j’investis essentiellement mon argent dans l’épanouissement de ma famille. Passer du temps ensemble, c’est tout ce qui m’importe vraiment.

Dans quoi êtes-vous prêt à dépenser sans compter alors?

Pour tout ce qui concerne les vacances, le sport et le bien-être, je ne regarde pas à la dépense, comme c’est le cas pour nos vacances en famille aux sports d’hiver. On ne peut vraiment pas faire l’impasse dessus. Et si ça devait arriver, on préférerait faire plutôt renoncer aux vacances d’été.

Pour quel bien ou service ne dépenseriez-vous pas un euro?

Les cigarettes! Je n’en ai jamais acheté, ni fumé! Ce serait impossible pour moi de mettre le moindre centime pour cela même pour acheter un paquet à une connaissance. D’ailleurs, je trouve que le paquet de cigarettes n’est pas encore assez cher. Et je pense sincèrement que tout ce qui est mauvais pour la santé devrait d’office être bien plus cher.

Suivez-vous vos finances de près?

Je sais toujours ce que j’ai sur mes comptes. D’ailleurs je me suis fixé comme habitude depuis des années de me connecter à ma banque chaque dimanche après-midi pour payer mes éventuelles factures. De cette manière, je n’ai jamais de mauvaises surprises.

Comparez-vous souvent les fournisseurs (énergie, télécom, etc.)?

Comme une majorité de Belges, je suis un très mauvais élève à ce niveau-là. Je suis pourtant conscient que si j’étais sans doute un peu moins fidèle à mes fournisseurs je pourrais économiser des dizaines, voire des centaines d’euros. Promis, je vais m’y mettre (rires).

Que feriez-vous si vous deveniez très riche du jour au lendemain?

Le conseil

"On n’a qu’une vie. Alors il vaut parfois mieux investir d’abord dans sa santé et son épanouissement que dans autre chose. C’est pour ça que je dépense sans compter pour le bien-être de ma famille."

Honnêtement pas grand-chose. Pourquoi changer de mode de vie quand on est déjà pleinement épanoui et satisfait dans sa vie actuelle? Dans mon cas, ça signifie que je continuerais certainement à travailler car j’aime bien ce que je fais. J’ai d’ailleurs un slogan sur mon bureau qui dit "Do it with passion or not at all".

Par contre, si je devais vraiment changer quelque chose ce serait les vacances: je m’en offrirais davantage et dans un autre style.

Avez-vous un objet dont vous ne vous sépareriez pour rien au monde?

Mon premier gant de baseball. Je l’ai depuis mes 12 ans. Il est toujours dans mon sac de sport et jamais je ne m’en débarrasserais.

Dans le portefeuille

"On y trouve le minimum absolu de cash que toute personne devrait avoir pour faire face aux imprévus car quand c’est possible, je préfère d’office payer avec une carte de banque. D’ailleurs, à part mes cartes bancaires, ma carte d’identité, l’une ou l’autre carte de fidélité et une vieille carte SIS, il ne contient pas grand-chose. Néanmoins j’y conserve aussi un petit mot que ma fille m’a écrit pendant qu’elle était en vacances avec son club de gymnastique."

 © Aurélie Geurts © Aurélie Geurts
Source: L'Echo

Publicité

Publicité
× Fermer