Aller vers L'Echo ×
×

Questions d'argent à Patrick Binot

0
Réagir
 © Getty Images
4 Temps de lecture

2 photos

Patrick Ridremont "J'ai un handicap certain dans la gestion de l'argent"

  • 28 mai 2017 08:00

Comédien et réalisateur/49 ans/Il a étudié l’art dramatique (IAD)/Ancien joueur de la Ligue d’improvisation belge/Il est une des voix incontournables de la publicité en radio/En tant que réalisateur, il était à Cannes le 22 mai - dans le cadre des "Talents Cannes Adami" - pour la projection de son court-métrage "La station" (diffusé le 29 mai à 00h45 sur France 2)/ Il sera ensuite à l’affiche d’"Unité 42", une nouvelle série policière belge qui sera diffusée sur la RTBF avant la fin de cette année.

Publicité

Publicité

Publicité

C’était quoi votre dernière petite folie?

Un énorme lustre avec des boules de lumière LED qui pendent. C’est le genre d’objet qu’on verrait dans les cages d’escalier d’un hôtel plutôt que dans mon salon. Il ne me manque plus qu’une échelle qui culmine à 4 mètres de haut pour l’accrocher! Je ne désespère pas de la trouver.

Avez-vous déjà subi une vraie grosse tuile financière?

Oui à cause de ma procrastination administrative et de la non-déclaration fiscale. Attention à ne pas confondre avec de l’évasion fiscale. En fait, ces soucis ne sont dus qu’à mon incompétence en tant qu’administrateur de ma propre société. J’ai déjà eu un redressement de près de 9.000 euros. Je suis aussi le champion pour transformer un ticket de parking non payé de 17 euros en (exploit d’) huissier. D’ailleurs, on a un jour placardé sur la façade de ma maison les objets qui étaient à vendre. Je sais que je payerai un jour mais j’ai un handicap certain dans la gestion de l’argent.

Préparez-vous votre succession?

Mon héritage est dilué dans l’éducation et l’amour que je porte à mes filles. C’est bateau mais c’est vrai. Je ne suis pas du genre à leur dire d’anticiper pour leurs vieux jours. Mon message est plutôt celui-ci: "en gros, vous serez peut-être mal à 70 ans, mais essayez de vous marrer d’ici là car il vaut mieux se marrer maintenant. Et si vraiment ça ne va pas, on peut encore se jeter dans le canal ou avoir des enfants qui vous soutiennent."

Mettez-vous le prix pour votre alimentation?

Je ne cuisine jamais si je suis le seul à manger. Je laisse le soin à d’autres de s’en occuper. Cela fait partie des plaisirs que je m’accorde souvent. Tous les deux ou trois jours, je cherche un ami disponible pour venir manger un bout avec moi. Une fois je paie, l’autre c’est l’ami.

 © doc rv © doc rv

Quel a été votre premier job rémunéré?

Quand j’habitais Wavre, il y avait un gros cerisier qui n’appartenait à personne et je m’amusais à revendre ses fruits. Je lavais aussi des voitures – intérieur/extérieur – pour 40 francs belges. Puis j’ai fait du porte-à-porte pour vendre des autocollants de bagnoles et des bougies pour Solidarnosc. Il y avait une jolie croix dessus. Il y a prescription, je peux désormais le dire: j’en ai volé une bonne cinquantaine au Collège Saint-Paul de Godinne chez les Jésuites. Enfin, j’ai joué dans de nombreux pianos-bars pour 1.000 francs belges la soirée. C’était le jackpot à l’époque.

Le vrai luxe, c’est quoi?

Avoir un peu de temps. Il y a des moments où je travaille tellement que je paierais ce que je gagne en une journée pour ne pas travailler cette journée-là (rires).

En tant qu’indépendant, votre pension est-elle un souci?

J’ai une assurance-pension et une assurance groupe mais j’ai bien conscience que l’un dans l’autre, cela ne pèsera pas très lourd. Je ne suis pas très inquiet car j’ai un métier qui me permettra encore de travailler quand je serais âgé. Et si on ne veut plus de moi comme acteur, je pourrai réaliser des films ou écrire des scénarios. Il y aura toujours moyen de s’en sortir. Je n’ai pas de rêve de grandeur mais je sais que je ne serai plus jamais propriétaire.

Pourquoi?

Ce n’est pas utile dans mon cas. Je range ma vie dans un sac à dos. J’aime bien me dire que je suis libre de partir. Je sais que c’est un souci dans l’esprit de nombreuses personnes mais je me fiche de devoir payer trois mois de loyer si je quitte mon appartement avant la fin de contrat de bail. Je ne réfléchis pas beaucoup. D’ailleurs, pour revenir à l’héritage, j’espère que ce que je laisserai à mes enfants, c’est cet esprit de liberté.

Un souvenir du pire achat que vous ayez jamais effectué?

Une Opel Signum 5 places alors que je vivais seul. Elle était moche et je ne sais pas pourquoi j’avais acheté cette voiture. J’ai eu la bonne idée de la prêter à mon neveu qui l’a sinistrée. C’était parfait. L’assurance a comblé le pire achat que j’ai fait.

Quels sont les critères déterminants pour votre qualité de vie?

Je mets le prix pour gagner du temps et je ne suis pas à trois ou quatre euros près pour des petites dépenses. Par exemple, j’irai dans le magasin le plus proche de chez moi, même si le prix au kilo sur les fruits est deux ou trois euros plus cher qu’ailleurs. Pareil pour les vacances. Si un avion m’emmène à Bali pour 500 euros moyennant deux escales, je vais prendre celui à 900 euros mais sans escale.

24

"Le nombre d’heures dans une journée et ce n’est pas assez! Il en faudrait un peu plus pour avoir le temps de dormir. Je travaille beaucoup et j’ai besoin d’un peu plus d’heures de sommeil."

7 milliards

"Je suis très impressionné par le nombre d’habitants sur la Terre. On est d’ailleurs un peu trop nombreux sur cette planète."

1991

"L’année de naissance de ma première fille. La seconde est arrivée en 1994 et la dernière en 1997."

11/12/2049

"C’est ma date de décès. Comme ça, j’annonce un truc. Du coup, je rate les fêtes de Noël car c’est vraiment pénible et comme ça, je ne dois en plus pas offrir de cadeaux."

1967

"Mon année de naissance, le 9 août. C’est un nombre qui paraît assez important dans ma vie."

Le conseil

"Ne soyez dépensier et ne faites des folies que si vous êtes au moins deux à en profiter. Quand je fais des dépenses importantes, j’essaie toujours d’en faire bénéficier mes proches."

 

Source: L'Echo

Publicité

Publicité
× Fermer