Aller vers L'Echo ×
×

Georges Gilkinet: "Les prix trop bas sont suspects. Du poulet à 2 euros le kilo, ce n'est pas crédible"

0
Réagir
 © Dieter Telemans
3 Temps de lecture

2 photos

Romain David: "Depuis que j'ai un peu d'épargne, je l'investis dans le crowdlending"

  • 05 novembre 2017 08:22

Questions d'argent à Romain David/ 34 ans/ Bruxellois/ Licencié en Finance (ULB)/ Cofondateur d’Ozaam, une application de recherche immobilière/ Elle permet d’obtenir instantanément sur un smartphone toutes les informations concernant un bien grâce au code affiché sur l’annonce devant celui-ci/ Grâce au partenariat signé avec Immovlan.be, Immovlan a retiré sa propre application du marché au profit de l’app "Ozaam by Immovlan".

Publicité

Publicité

Publicité

Quels ont été les critères déterminants pour acheter votre maison?

Trouver un bien dans un quartier résidentiel avec un jardin. Avant, je n’en avais pas et c’était une source de frustration pour mon fils. Il me faut aussi un feu ouvert et s’il n’y en a pas, je peux toujours en faire placer un si c’est une super maison.

Quelle règle fiscale aimeriez-vous changer?

Les droits d’enregistrement. Si je pouvais, je les diminuerais pour faciliter l’accès à la propriété. Selon moi, ils sont un frein au bien-être et à l’épargne.

En 5 chiffres
  • 2015: "L’année de création d’Ozaam, ma première start-up."
  • 2: "Le nombre de mes enfants et je compte bien m’arrêter là. Il y a Charly (4 ans) et Émilie (1 an et demi). Je suis très heureux d’avoir une fille et un garçon. Mes enfants sont mon moteur, ils me portent."
  • 10.000: "C’est un nombre très important car il correspond à un objectif à atteindre sur trois ans: le nombre de panneaux Ozaam visibles en rue. Nous en sommes à plus de 3.000 et on espère atteindre cet objectif en 2018 grâce à notre partenariat avec Immovlan."
  • 1983: "C’est mon année de naissance et donc surtout mon point de comparaison pour toutes dates ou tous chiffres."
  • 3: "Le nombre de projets sur lesquels je travaille en ce moment. Il s’agit de 3 start-ups, une dans le domaine du sport et deux dans le domaine de la restauration."

Avez-vous déjà participé à l’économie collaborative?

J’ai quasi tout testé: de Bsit à Listminut en passant par Menu Next Door. Et ça m’a plu. Mais ce qui me plaît encore plus — maintenant que j’ai un peu d’épargne — c’est le crowdlending via Look & Fin. C’est la première fois que j’investis et que j’épargne de manière différente. Il y a zéro taux de défaut jusqu’ici et il est possible d’obtenir un rendement jusqu’à 8%.

Vous héritez d’une grosse somme. Que faites-vous?

Je réalise mon rêve en devenant business angel. Je n’aurai peut-être plus jamais une idée comme Ozaam, donc j’aimerais quoiqu’il arrive continuer à entreprendre, mais autrement. Et si j’avais assez d’argent, j’investirais dans une résidence secondaire en Corse. Il fait toujours beau, ce n’est pas très loin et donc accessible pour un week-end.

Êtes-vous coutumier des rappels, amendes et autres PV?

Je cumule les amendes de stationnement car je ne pense pas systématiquement à payer. Parfois je n’ai tout simplement pas de monnaie. J’attends toujours les rappels et quand j’en ai deux ou trois, je passe par l’app POM. Elle permet de scanner les virements et de les régler tout aussi vite.

Utilisez-vous d’autres apps du genre?

Tricount. C’est super pratique pour faire les comptes entre amis.

Achetez-vous en ligne?

Très peu. Par exemple, je n’achète jamais mes vêtements sur Internet, j’ai besoin de les essayer avant. Et même dans les commerces, j’ai tendance à acheter peu! Sauf en matière de nouvelles technologies pour lesquelles je dépense des fortunes. C’est lié à mon job: j’ai déjà six smartphones et je vais bientôt acheter l’iPhone 8 et le X car je dois pouvoir tester notre app sur tous ces appareils. Enfin, mon talon d’Achille, ce sont les télévisions dernier cri. C’est un produit que j’utilise souvent donc je veux qu’il soit de très bonne qualité.

Avez-vous un souvenir du pire achat que vous ayez jamais effectué?

J’ai acheté un aspirateur que j’ai vu dans une émission de télé-achat. On m’a vendu du rêve car il n’aspirait même pas une croûte de pain. Il a volé à la casse.

Le conseil

"Suivre de près les taux du marché afin de renégocier - quand c’est nécessaire - le taux de son emprunt hypothécaire. Grâce à trois renégociations, je suis passé de 4,84% à 1,56%."

Que pensez-vous des Tanguy?

Rien de spécial! Chacun a sa propre évolution. Si on est célibataire, qu’on n’a pas encore de projets spécifiques et qu’on s’entend bien avec ses parents, je ne vois pas où est le problème de rester chez eux.

Parlez-vous d’argent avec vos amis?

Bien sûr, que ce soit à propos de nos salaires ou pour s’entraider. Par exemple, on se donne souvent des conseils les uns aux autres, notamment pour optimiser nos frais.

Quelles sont les choses pour lesquelles vous dépensez sans compter?

Les chemises et les chaussures! Si elles me plaisent vraiment, j’ai tendance à ne pas regarder le prix.

Et celles pour lesquelles vous ne donneriez pas le moindre euro?

Les produits du télé-achat (rires)!

 © Dieter Telemans © Dieter Telemans
Dans son portefeuille

"Il correspond à un petit porte-cartes qui contient mes cartes de banque, ma carte d’identité, mon permis de conduire et ma carte du Basic Fit… où je ne vais jamais! J’ai aussi une carte Ikea et une Nespresso. Mon portefeuille ne contient jamais de petits papiers comme des souches. Par contre, j’ai toujours du cash sur moi car je me retrouve souvent dans des lieux où il n’est pas possible de payer par carte. À ce propos, j’utilise régulièrement mes apps bancaires pour faire des paiements, avec une nette préférence pour Belfius."

Source: MonArgent

Publicité

Publicité
× Fermer