×
0
Réagir
 © Dieter Telemans
3 Temps de lecture

2 photos

Michèle Etzel: "Je dépenserais tout l'argent que j'ai pour avoir le meilleur médecin"

Questions d'argent à Michèle Etzel

  • 14 janvier 2018 08:00

A été pendant 35 ans une figure incontournable de RTL/D’abord, à Télé Luxembourg animatrice d’émissions populaires (le Coffre-fort, Citron Grenadine) puis à RTL TVi pour les émissions cinéma, ClipClap et la production des grands événements (Télévie, Miss Belgique)/Ces dernières années, a écrit et réalisé des documentaires, le dernier étant un portrait d’Antoinette Spaak/Française, partage aujourd’hui sa vie entre le Luxembourg, la Belgique et l’Espagne/Adore lire et voyager.

Publicité

Publicité

Publicité

Votre célébrité vous a-t-elle ouvert (et vous ouvre-t-elle encore) des portes?

La popularité est un sérieux avantage. Quand je passais à l’antenne, les meilleures boutiques m’envoyaient leurs vêtements, j’étais invitée dans les grands restaurants, j’assistais gratuitement à des spectacles. Il faut dire qu’à l’époque, il y avait moins de têtes connues qu’aujourd’hui (avec les réseaux sociaux). Dix ans après avoir quitté la vie professionnelle, je recherche plutôt l’anonymat et ce qui va avec. On me reconnaît de moins en moins souvent. Quand je réserve un resto: le nom, la voix…

Des choses pour lesquelles vous craquez facilement, et d’autres pour lesquelles vous ne donnez pas un euro?

Je ne suis pas une grande dépensière, mais je me fais plaisir de temps en temps: des gants en cuir, un sac. Mais ce sont des envies furtives qui passent, je ne suis pas malheureuse si je n’ai pas acheté. Je dépense plus facilement pour ma fille. Je suis très joueuse: je joue au Lotto, mais jamais de grosses sommes. L’exemple type d’une dépense stupide? Une plaque personnalisée.

Soutenez-vous des œuvres?

Je ne suis pas assez active sur ce plan, même si je me suis fort impliquée dans l’organisation de soirées de récolte de dons pour la recherche. Je donne de l’argent aux mendiants à l’entrée du supermarché. Je suis très touchée par les personnes démunies, les enfants surtout. J’ai aidé des copines dans le besoin en leur apportant un colis alimentaire ou en sollicitant leurs petits services dont je n’avais pas vraiment besoin pour pouvoir les rétribuer discrètement.

En 5 chiffres
  • 1972: "L’année où je suis entrée à la télé. Quand j’ai gagné le concours de speakerine, j’ai eu un bon CDI. Ma mère m’a judicieusement conseillé d’acheter directement un petit bien immobilier et de viser plus grand quand je serais plus aisée."
  • 1984: "L’année de mon arrivée en Belgique, qui a donné un rythme à ma vie et à mes relations sociales."
  • 1986: "L’année de la naissance de ma fille."
  • 1 fois/mois: "Je bouge beaucoup et j’ai toujours envie de voyager. Je pars au moins une fois par mois pour un city-trip, un petit ou un grand voyage."
  • 100 gr: "Je suis capable d’ingurgiter 100 grammes de chocolat en une fois."

Des attitudes liées à l’argent qui vous insupportent?

Le bling-bling! Je jette toujours un regard ironique à ces gens qui sont dans le paraître absolu, espérant que cela comble leur manque de personnalité. J’ai souvent constaté que le degré d’intérêt ou la valeur d’une personne équivaut à son humilité ou à sa simplicité.

Quel type d’acheteuse êtes-vous?

Je suis plutôt raisonnable donc, si quelque chose me plaît à 100%, je ne perds pas mon temps à comparer, j’achète directement. Pour l’alimentaire, je suis gourmande, je vais là où c’est bon! Sur internet, j’achète des petits meubles et des voyages. Si un prix ne correspond pas à ce que j’attendais et que je suis vraiment surprise, je vérifie. Par exemple une addition de resto qui me paraît anormalement élevée.

Un achat dont vous êtes vraiment très satisfaite…?

Oui! Quand je travaillais chez RTL j’avais droit à un leasing pour une assez grosse voiture, mais la choisir ne m’intéressait pas et ne me procurait aucun plaisir. J’avais juste flashé sur le vieux modèle de la Twingo. Quand j’ai été remerciée, il y a dix ans, j’ai cherché cette Twingo-là. J’en ai trouvé une à Seraing. J’ai pris le train pour aller la chercher. Je l’ai toujours.

Une chose vraiment très chère qui vous fait envie?

Si j’avais des moyens illimités… Une sculpture de Camille Claudel, de Giacometti ou une peinture de Soulages. Ou alors un caprice monumental: une piscine privée couverte et chauffée. J’adore l’eau. Et nager.

Pour vos soins de santé êtes-vous attentive aux coûts?

La santé ne se négocie pas! Je dépenserais tout l’argent que j’ai pour avoir le meilleur médecin. J’ai eu un grave cancer. J’ai été admirablement bien soignée et accompagnée à Bordet, notamment par des gens que j’avais interviewés lorsque j’étais de l’autre côté de la barrière. Le système de santé belge est excellent et souple.

Dans son portefeuille: "Il contient notamment la photo de ma mère et de ma fille, une vue de l’île de Minorque que j’adore et une liste de livres à acheter le plus vite possible." © Dieter Telemans Dans son portefeuille: "Il contient notamment la photo de ma mère et de ma fille, une vue de l’île de Minorque que j’adore et une liste de livres à acheter le plus vite possible." © Dieter Telemans

Comment gérez-vous vos finances?

Je déteste aller dans les banques. Je fais tout par home banking. Je suis mes finances temporairement et je ne perds pas de temps à renégocier mes contrats. Tant que le prix me paraît normal ou acceptable, je paie. J’ai un contrat avec Orange qui me coûte un bras. Ils profitent manifestement de mon laxisme, mais je suis donc décidée à passer à la concurrence pour les punir.

Comment avez-vous préparé votre pension?

Elle est arrivée plus vite que je ne le pensais… Je ne l’ai pas préparée. Mais j’ai beaucoup de chance car j’ai trois pensions. J’ai en effet travaillé en France, au Luxembourg (la plupart du temps) et en Belgique. Je n’ai jamais calculé à quoi j’aurais droit, mais le résultat me satisfait.

Source: MonArgent

Publicité

Publicité