interview

André Lamy: "Mon seul véritable luxe, ce sont mes collections et mes enfants"

©Dieter Telemans

Est-il cigale ou fourmi? Investit-il en Bourse? Nous avons posé nos "Questions d'argent" à l'humoriste André Lamy.

Suite aux nombreux scandales alimentaires, avez-vous changé votre manière de faire vos courses?

Non, je n’ai pas changé mes habitudes. De toute façon, quand on sort de chez soi et qu’on respire, c’est déjà mauvais pour la santé. Et puis, peu importe ce que l’on mange, notre durée de vie s’allonge quand même donc je ne m’en fais pas trop à ce niveau-là.

Plutôt mobile ou PC banking?

Plutôt PC car j’ai peur de faire une fausse manœuvre. Je prends le temps de faire mes virements chez moi à mon aise. Je réserve certains moments à cela.

Imitateur et humoriste belge/55 ans/Bruxellois/En duo avec Olivier Leborgne, il anime au quotidien sur Bel RTL, l’émission "Votez pour moi" qu’il a créée il y a 11 ans/Au départ, son complice était Frédéric duBus/À 15 ans, il faisait déjà des sketches le week-end dans des restaurants de la Place du Jeu de Balle/Il collectionne tout ce qui se rapporte à "Laurel et Hardy" et au burlesque/Il jouera son nouveau spectacle, "Lamy ne fait pas le moine", le 18 avril au W: Halll de Woluwe-Saint-Pierre.

L’argent de vos impôts est-il bien dépensé? Que changeriez-vous?

Vraiment pas avec toutes les affaires qu’il vient d’y avoir. Mais nous n’arriverons pas à changer les choses car c’est comme ça depuis la nuit des temps et dès qu’on a du pouvoir on essaie de s’enrichir. Et ça, malheureusement, c’est humain.

En 5 chiffres
  • 1987: "L’année de mes débuts à Paris, plus précisément le 4 août. C’est une date très importante pour moi."
  • 1997: "J’ai intégré la Revue du Théâtre Royal des Galeries alors que je venais de vivre un passage plus difficile depuis mon retour de France."
  • 2007: "Le lancement de l’émission radio ‘Votez pour moi’ sur Bel RTL."
  • 1990: "L’année de naissance de Jolan, mon fils."
  • 1995: "Et puis celle de ma fille, Morgane. Voici en fait tout ce qui m’importe le plus dans ce bas monde: mon métier et mes enfants."

Renégociez-vous certains contrats (assurance, énergie, télécom)?

Jamais! C’est de la pure fainéantise. Je dois déjà m’occuper de tellement de choses. Si j’étais en couple peut-être que c’est une tâche que je déléguerais! Et encore, ce n’est pas sûr car je délègue peu et j’aime bien faire les choses moi-même. Mais est-on vraiment gagnant? Ce qu’on gagne d’un côté, on va sans doute le perdre de l’autre. Ce qui est sûr, c’est que ça ne m’empêche pas de dormir.

Cigale ou fourmi?

Les deux! Je dépense et j’épargne beaucoup. Il faut pouvoir garder un peu de folie pour se faire plaisir. En revanche, je suis par exemple incapable d’acheter une voiture de luxe. Un véhicule doit me servir à me déplacer tout en durant le plus longtemps possible et en ayant le moins de problèmes techniques.

Parlez-vous d’argent avec vos enfants?

De temps en temps avec ma fille. Et j’aide mon fils – qui vit au Canada – sinon il ne s’en sortirait pas. Quelque part, je suis là pour ça aussi. On n’a jamais vu un coffre-fort suivre un corbillard. Je dépense mon argent pour mes enfants.

L’argent, source d’aliénation ou de libération?

De libération. J’ai toujours respecté l’argent car il ne fait pas le bonheur mais il ne le salope pas non plus.

Fréquentez-vous des restaurants étoilés ou des hôtels de luxe?

Aucun des deux. Mon seul véritable luxe, ce sont mes collections et mes enfants, qui sont en fait un fameux luxe (rires).

"Il faut systématiquement épargner une partie de ses revenus et, dans la mesure du possible, investir dans la brique."
Le conseil

Parlez-nous de vos collections!

Je suis fan de "Laurel et Hardy" depuis que je les ai découverts à l’âge de 5 ans. Je collectionne les affiches originales et les films en pellicule de 16 mm. Je collectionne aussi ce qui a trait au burlesque américain. J’ai d’ailleurs une pièce chez moi que j’appelle "La cinémathèque" et où j’ai plus de 400 films américains burlesques. Et ce n’est pas tout, je collectionne aussi les jouets des séries télés des années 60 ("Les Envahisseurs", "Le Saint", "Chapeau Melon et Bottes de cuir", "Amicalement vôtre", "Les Mystères de l’Ouest"), ainsi que les masques en latex de gens connus. J’en ai une bonne centaine dont Hitchcock et Michel Drucker. Enfin, je collectionne aussi les pochettes "Viewmaster". J’aime les choses qui changent un peu de l’ordinaire.

Investissez-vous en Bourse?

Non ça ne m’intéresse pas. Je n’aime pas les produits à risque, ni faire de l’argent avec de l’argent. Comme tout le monde, je suis sur cette Terre pour peu de temps et comme je ne suis pas croyant, je me dis qu’il vaut mieux se donner du plaisir ici et maintenant. Je préfère donc investir dans des objets qui me plaisent. Un jour, je revendrai mes collections pour que mes enfants aient de l’argent plutôt que d’hériter d’objets.

Dans son portefeuille: "Je suis quelqu’un de très organisé, notamment pour mes tickets et mes souches. La seule chose un peu insolite qu’on y trouve, c’est un cadeau de Jean-Stéphane Malherbe, (le producteur et concepteur de l’émission ‘Votez pour moi’ en télé, ndlr). Il vit désormais en Chine et il m’a offert un yuan. Ça ne vaut rien. Moins d’un centime d’euro je crois. Le papier de ce billet vaut donc plus cher que sa valeur. Je l’ai gardé car il paraît que ça porte bonheur." ©Dieter Telemans

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content