Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

"Tout ce que je gagne, je le dépense directement"

Animateur radio et présentateur télé ("Un crime parfait" sur RTL-TVI), François Trouckens a été une figure du grand banditisme en Belgique. En 2017, il a co-réalisé avec Jean-François Hensgens son premier long-métrage, "Tueurs", tandis que son livre "Armé de résilience" était en tête des ventes. Il a scénarisé la bande dessinée "Forban". Il vient de tourner un court-métrage musical avec le rappeur Damso et Joey Starr. Son prochain film est en cours d’écriture.
©ISOPIX

Quel est votre avis sur le prix du ticket de cinéma?

Je trouve les tarifs exorbitants: 12 à 14 euros la séance, c’est n’importe quoi. Le juste prix devrait être de 7 ou 8 euros. Je pense même qu’en fonction des films, on devrait faire des prix différents en soutenant notamment le cinéma belge et/ou européen via une aide de l’état. Par exemple, les films belges devraient bénéficier d’une réduction de 50%. Je ne trouve pas ça équitable qu’il faille payer le même prix pour un film belge qui a coûté 5 millions d’euros et un blockbuster américain qui en a coûté 200!

Publicité

Avez-vous des abonnements illimités pour des services de streaming?

J’écoute Deezer gratuitement. Si je me connecte via une newsletter, je peux écouter 4 ou 5 jours de la musique en illimité sans pub. Alors que si je vais directement sur le site, j’ai de la pub toutes les 5 chansons. Alors pourquoi payer 10 euros par mois? C’est beaucoup. Par contre si j’avais plus de temps, je m’abonnerais à Netflix. Actuellement, je préfère aller au cinéma même si c’est plus cher.

Enfant, receviez-vous de l’argent de poche?

Non, je devais travailler avec mes parents et en échange il me payait un ticket de cinéma ou autre chose! Ils avaient une ferme bio. Mon père était agronome et chanteur d’opéra et il a lancé la biodynamie en Wallonie. C’est ce qu’on trouve dans les produits Weleda. On y croit ou pas mais ça consiste à soigner la terre par une médication comme l’homéopathie et à travailler avec les astres.

Quel est l’objet dont il vous serait impossible de vous passer?

Ma montre mécanique. J’aime ce qu’elle représente: le temps. C’est un vieil objet avec une histoire que j’ai acheté il y a très longtemps et que je porte quand je suis en costume. Les montres, c’est un peu comme les chaussures, ça raconte l’homme.

"Les jeunes doivent garder leur liberté et se former un maximum avant de vouloir posséder une voiture, une maison… ça viendra plus tard!"

Le conseil

Investissez-vous?

Tout ce que je gagne, je le dépense directement (que ce soit pour vivre, voyager et rembourser mes dettes). Le jour où ça n’ira plus et que je serai malade et grabataire, je ferai du parachute et de la chute libre jusqu’au crash final… . Je ne suis pas angoissé par la mort mais je veux profiter de la vie à 100%.

Soutenez-vous une œuvre?

Depuis ma sortie de prison, je prends beaucoup de temps pour militer contre le radicalisme haineux de notre société via l’association Chrysalibre. Je plaide pour plus de culture dans le milieu carcéral. C’est ce qui m’a permis personnellement de me réconcilier avec la société car j’ai entamé des études en Lettres en prison.

©doc

Quelles sont les choses indispensables à votre qualité de vie?

Mon téléphone et un ordinateur pour écrire et travailler. De préférence des appareils Apple car il faut que ça fonctionne bien et que ce soit facile. Il me faut aussi un livre, de quoi écrire et lire. Et surtout: du silence!

Avez-vous une collection?

J’ai beaucoup de livres mais je n’ai plus envie de m’attacher aux choses. J’adore l’esprit de liberté.

Dans son portefeuille

"J’aime bien avoir du cash. Si je n’en ai pas, je me sens nu. Je pense d’ailleurs qu’il faut résister à cette évolution qui veut instaurer une société sans argent liquide. Avoir du cash, c’est la liberté. Je suis très fier d’avoir une carte d’identité car ça fait longtemps que je n’en avais plus. Plus insolite, j’ai une collerette de Gille car je viens d’une famille originaire de Binche. C’est un grigri! Je la mets dans mon permis. Elle me protège car je roule vite. J’ai une carte Thalys Platined. C’est pratique car elle permet de monter à bord à tout moment."

 

Quelles sont les choses pour lesquelles vous dépenseriez sans compter et celles pour lesquelles vous ne donneriez pas le moindre euro?

Une maison dans un lieu calme avec vue. Ça n’a pas de prix un endroit où l’on peut se sentir bien. À l’inverse, je ne pourrais jamais mettre de l’argent dans la drogue. Je n’ai jamais tiré sur un joint de ma vie. J’ai vu les gens accros à l’héroïne et à la cocaïne et ce n’est pas beau à voir.

Votre nom n’a-t-il pas été un obstacle?

Oui ça l’était mais je l’ai transformé en force. J’ai transformé du plomb en or, sans mauvais jeu de mots.

Y a-t-il des comportements liés à l’argent qui vous insupportent?

Le côté supériorité, ceux qui considèrent qu’ils ont plus de droits que les autres car ils ont de l’argent.

Y a-t-il des services dont le prix vous étonne en Belgique?

Les transports en commun. Ça devrait être gratuit et ça inciterait les gens à moins prendre leur voiture.

Mangez-vous bio?

Depuis toujours mais surtout local. Il faut avoir une conscience de ce que l’on mange. Le bio, ce n’est pas donné mais je suis convaincu que c’est plus nourrissant.

C’est quoi le vrai luxe?

Le silence et la qualité de vie.

En cinq chiffres

69

"Un nombre qui évoque Gainsbourg, la Lune, la fin de la guerre au Vietnam, la sexualité,… c’est une année importante pour la libération alors qu’aujourd’hui on est dans une société où on est de moins en moins libre."

2017

"L’année de la moisson et de la consécration avec la sortie de mon livre et de mon film qui été présenté à la Mostra de Venise. J’ai été aussi nommé personnalité de l’année 2017 pour la Soirée Talents (RTBF/Paris Match)."

4

"Le 4 octobre correspond à François d’Assise, le Saint dont je porte le prénom. Je ne suis pas devenu un saint mais comme lui j’ai été un voyou puis j’ai changé ma vie pour en faire quelque chose de mieux.."

31

"C’est un nombre que j’affectionne et qui est très symbolique pour moi car il correspond à ma date d’anniversaire (le 31 décembre) et parce qu’il me représente assez bien vu que j’adore me mettre sur mon 31."

13

"La date d’anniversaire de mon fils. Il a désormais 19 ans mais son arrivée a été un changement déterminant dans ma vie. Quand on devient parent, on se sent investi et le sentiment amour prend alors tout son sens."

 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.