interview

Valérie De Bue: "Investir (dans l'immobilier), c'est aussi penser à l'avenir de nos enfants"

©Aurélie Geurts

Ministre wallonne des Pouvoirs locaux, du Logement et des Infrastructures sportives (MR)/ 51 ans, mère de 2 enfants / Habite Nivelles où elle s’est lancée dans la politique il y a 21 ans / A été conseillère communale et échevine (du Commerce, notamment) / Très attachée au bien-être de sa famille recomposée / A étudié les Sciences économiques à l’UCL / Diplômée en études spécialisées en aménagement du territoire et urbanisme / Aime faire ses achats dans les magasins de proximité.

Quelles sont les choses pour lesquelles vous dépensez très volontiers?

Je suis en quelque sorte une accro du shopping. Mais pas une adepte des grands centres commerciaux. Au contraire, je suis vite attirée par les petites boutiques de vêtements et de chaussures en particulier.

Si vous deviez réduire votre train de vie, à quoi renonceriez-vous?

C’est le corollaire… Dans les moments où il faut faire plus attention, ce sont des dépenses non indispensables que l’on réduit assez facilement. Par exemple, dans le cadre du remboursement d’un prêt hypothécaire, je fais attention évidemment. En cas de coup dur, je sacrifierais les restos et les vacances.

Etes-vous une adepte de l’économie collaborative?

Non, sans doute parce que les services proposés ne cadrent pas avec mes besoins et que je n’ai pas vraiment eu l’occasion de les tester, car il sont moins développés à Nivelles, ma ville. Ce sont des activités qui participent à la saine diversification de l’économie et qui ont de l’avenir. Et ce n’est pas parce qu’il y a des difficultés ou des échecs - du type Menu Next Door qui a voulu croître trop vite sans avoir des bases assez solides - qu’il faut remettre le modèle en question.

En cinq chiffres
  • 2 + 2: "C’est la réponse que je donne lorsqu’on me demande combien d’enfants j’ai. La famille recomposée, qui est mon repère personnel, compte 4 garçons de 14 à 23 ans."
  • 1400: "Le code postal de Nivelles. J’y habite depuis 21 ans et j’y suis très attachée. C’est le berceau de mon engagement politique. J’ai été très rapidement impliquée dans la vie associative et politique locale: je suis élue communale depuis 18 ans."
  • 1/3: "A partir de 2019, la présence des femmes sera renforcée dans les collèges communaux et provinciaux avec l’instauration d’un quota 1/3 2/3. Je ne suis pas spécialement fan des quotas, mais c’est un passage obligé. Il faut reconnaître que cela a eu un impact positif sur l’implication des femmes en politique."
  • 173.000: "Le nombre de logements supplémentaires qui devront être disponibles en Wallonie d’ici 2030 compte tenu des besoins démographiques (chiffres calculés en 2015)."
  • 39%: "La part des investissements des pouvoirs locaux dans l’ensemble des investissements publics."

Faites-vous des investissements?

Nous sommes une famille recomposée avec deux fois deux enfants et nous avons investi dans l’immobilier, notamment en France dans un projet de gîte rural mais surtout familial. Investir c’est aussi penser à l’avenir de nos enfants.

Dans quelle pièce de la maison investissez-vous le plus?

On a rénové et agrandi une maison pour loger tout le monde. On a surtout investi dans une grande pièce pour profiter de la vie en famille: une cuisine ouverte qui donne sur le living. Pour cette pièce, nous avons souhaité acheter de nouveaux meubles pour créer notre "chez nous".

Où faites-vous vos achats quotidiens? Achetez-vous aussi sur internet?

Nous faisons principalement nos achats dans les commerces de proximité, au centre-ville. Mon mari travaille à domicile et sort volontiers à midi pour faire des courses. Et quand on a le temps, on aime bien les faire ensemble, cela me détend. J’apprécie les conseils des commerçants du centre-ville, par exemple pour les articles cadeaux. Je m’informe beaucoup sur internet, pour les prix notamment, mais j’y achète très peu (tickets de cinéma, nuits d’hôtel, etc.).

Utilisez-vous les technologies pour la gestion de vos finances personnelles?

J’utilise l’application bancaire sur mon smartphone pour suivre régulièrement les mouvements sur mes comptes et effectuer mes virements.

Quel est votre style de vacances de prédilection?

On est très "montagne": l’hiver pour le ski et l’été pour les randonnées. En gros, l’essentiel de nos vacances. Les garçons ont chacun leur passion. Sur place, cela me semble une évidence: on consomme les produits locaux du terroir (fromages, salaisons, myrtilles). On en ramène d’ailleurs régulièrement pour la familles et les amis.

"Dès que possible, mettre un peu d’argent de côté pour pouvoir faire face en cas de coup dur."
Le conseil

Apparemment, vous aimez les cadeaux et les petites attentions...

J’aime bien faire des cadeaux quand j’ai un coup de coeur pour quelque chose. Si je sais que cela fera plaisir, je n’hésite pas. J’aime aussi chercher des cadeaux pour la Noël dans les petites boutiques.

Avez-vous déjà songé à votre pension?

Je n’ai que 51 ans et j’avoue avoir du mal à me projeter. Je n’y pense pas, cela me paraît encore très loin et je voudrais rester active le plus longtemps possible. Je n’ai pas encore été voir sur mypension.be. Mais j’ai une épargne-pension et nos investissements immobiliers.

Dans son portefeuille: "J’ai la fâcheuse tendance à ne jamais avoir de liquide sur moi ce qui est de moins en moins un problème. Mon portefeuille devient périodiquement très gros car j’ai le réflexe de conserver les tickes de caisse à chaque achat. Le comble, c’est que les rares fois où j’en ai besoin pour un échange ou en cas de problème, je ne les trouve jamais. J’ai aussi énormément de cartes de visite." ©Aurélie Geurts

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content