Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Sur les 20 dernières années, les fonds de pension battent les assureurs

L'utilité du deuxième pilier, épargne collective constituée par le biais de l'employeur dans le cadre d'une assurance de groupe ou d'un fonds de pension, ne fait plus aucun doute. Quelles sont les différences et similitudes entre les assurances de groupe et les fonds de pension?

Jusqu’à présent, environ 60% des travailleurs étaient affiliés à une assurance de groupe (50%) ou à un fonds de pension (10%). Pour les indépendants, le deuxième pilier est encore moins robuste.

C’est à l’entreprise ou à la commission paritaire dans laquelle salariés et employeurs décident sur un pied d’égalité qu’il revient d’opter pour un fonds de pension ou une assurance de groupe. Malgré les petites chamailleries lorsqu’il s’agit de déterminer qui peut offrir le rendement le plus élevé aux travailleurs/employeurs, les organes représentatifs de ces deux produits sont également complices lorsqu’il s’agit de défendre l’extension du deuxième pilier ou d’en souligner l’importance.

1. Rendement

Que votre argent soit placé dans un fonds de pension ou dans une assurance de groupe, il bénéficie du même rendement minimum garanti légal. Ce rendement minimum se monte à 3,25% (après déduction de maximum 5% de frais et des primes de risque décès et invalidité) sur les cotisations de l’employeur. Pour les cotisations des travailleurs, c’est 3,75%. Si l’assureur ne peut garantir ce rendement minimum, c’est l’employeur qui apportera la différence. Idem pour les fonds de pension. En cas de gros déficit – comme en fin 2008 –, c’est à l’employeur qu’il revient d’intervenir pour combler le trou.

Pour les assurances de groupe, le dernier chiffre connu est 4,2% pour l’année 2009. Pour 2010, le rendement est estimé à 4%. En 2010, les fonds de pension des entreprises et secteurs belges ont rapporté 9,5% en moyenne. De plus, les fonds de pension ont bien résisté au cours des six premiers mois de cette année. Ils ont enregistré un gain moyen de 1,1%, nous apprend une enquête de l’ABIP auprès d’un échantillon de ses membres. Mais depuis le 1er juillet, la crise de la dette fait des ravages sur les Bourses, et les fonds de pension vont très certainement plonger dans le rouge. L’ampleur des dégâts dans les portefeuilles des fonds de pension n’est pas encore connue à l’heure actuelle.

Long terme

Depuis 1985, les fonds de pension affichent un rendement annuel de 6,9%, selon les chiffres de l’ABIP. Sur la période 1990-2010, le rendement annuel se chiffre à 6,2%. Depuis 1990, les assurances de groupe ont enregistré un rendement moyen de 5,7% par an, légèrement inférieur à celui des fonds de pension. Et les taux élevés des années 90 des assurances relèvent nettement la moyenne.

2. Frais

Assuralia signale que les assureurs ont perçu 380 millions d’euros de frais et commissions diverses en 2009 (derniers chiffres connus), soit 8,4% des cotisations (4,55 milliards). Aucun chiffre récent n’est disponible pour les fonds de pension.

3. Impôts  

Sachez également que vous ne percevrez effectivement que maximum 80% de votre pension complémentaire. Tout d’abord, vous devrez en effet payer une cotisation de solidarité comprise entre 0 et 2% (en fonction de vos revenus) et une cotisation INAMI de 3,55% sur le capital épargné au moment où vous en demandez le versement.

Ensuite, c’est le fisc belge qui prélèvera son dû. Et votre commune en profitera pour vous facturer des centimes additionnels. Le taux d’imposition dépendra du moment où vous prendrez votre retraite. Sachez tout d’abord que vous ne pouvez pas demander le versement de votre pension complémentaire avant votre 60e anniversaire. 

Si vous avez entre 60 et 65 ans

Vous paierez 16,5% sur le montant qui provient des cotisations d’employeurs et 10% sur la partie constituée par vos cotisations propres. Du moins pour les versements effectués à partir du 1er janvier 1993 : sur ceux que vous avez faits avant le 1er janvier 1993, vous paierez également 16,5%. À cela s’ajoutent les impôts communaux, qui diffèrent selon la commune. Dans la pratique, le fisc prélève le même pourcentage pour toutes les communes au titre d’avance. 10,09% et 16,66% de votre pension complémentaire disparaîtront ainsi dans les caisses de l’État. Cette avance au profit de votre commune est également la raison pour laquelle vous devrez indiquer les montants reçus dans votre déclaration fiscale.

À 65 ans

Vous paierez 10% d’impôts sur la petite poire que vous vous étiez gardée pour la soif. Avec les centimes additionnels communaux, le tout vous reviendra généralement à 10,09%

Exonération

Les éventuelles participations bénéficiaires qu’attribuent les assureurs en plus du rendement garanti sont imposées au fil des ans. Elles sont par conséquent exonérées des impôts évoqués ci-dessus au moment du décompte final.

4. Protection

Les fonds de pension sont des entités distinctes, totalement indépendantes de l’entreprise qui constitue le plan de pension pour ses salariés. Cela a également ses avantages. Par exemple, ses créanciers ne pourront pas mettre la main sur les réserves constituées si votre employeur tombe en faillite.

Chez les assureurs, les cotisations récoltées sont versées dans un grand pot où l’on trouve également les primes des assurances-vie individuelles. " Les fonds distincts, “cantonnés” dans le jargon, ne constituent qu’une petite minorité des actifs gérés ", précise Assuralia.

Et les choses se passent parfois mal, comme l’ont appris à leurs dépens 120 entreprises lors de la faillite de l’assureur Apra Leven. Elle risquait de devoir financer intégralement la pension complémentaire de ses salariés. à première vue, il ne semble pas rester grand-chose des montants mis de côté année après année chez Apra Leven.

5. Placements

Les portefeuilles de placement des fonds de pension et des assureurs sont très différents.

Les assureurs investissent 78% de leurs actifs en obligations, contre à peine 7% en actions. Les fonds de pension, en revanche, ne sont investis "qu’à" 49,4% en obligations. Le volet action (37,3%) y est par contre beaucoup plus important que chez les assureurs. Les pourcentages investis dans l’immobilier (6 à 7%) et les autres actifs sont beaucoup plus proches.

Conclusion

Cette comparaison nous apprend en tout cas qu’en moyenne, les fonds de pension peuvent présenter un rendement légèrement supérieur et se révéler un peu chers en termes de frais. Mais bien entendu, les résultats du passé ne constituent jamais une garantie pour l’avenir. Ce qui est garanti, en revanche, c’est le rendement de 3,25% sur les cotisations des employeurs et de 3,75% sur celles des travailleurs. Ne serait-ce que par ce que l’entreprise devra faire l’appoint si le reste fait défaut.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés