Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

30.000 euros par an pour les héritiers de l’Atomium

L’image de l’Atomium est protégée depuis sa construction. Chaque utilisation doit être communiquée à l’asbl Atomium ou à la Sabam. Et c’est là que s’ouvre le tiroir caisse…
Créatif ? Donnez une nouvelle image à l’Atomium et envoyez nous votre création (info@m24.be).

(m24/tijd/gva) – Si vous utilisez une photo de l’Atomium de manière illégitime, vous pouvez vous attendre à une amende. En effet, jusqu’en 2075, c'est-à-dire 70 ans après la mort de l’architecte André Waterkeyn, sa famille touchera des droits d’auteurs.

 

91,54 euros d’amende

Par mois d’utilisation illégale, vous devez payer une amende de 91,54 euros. Même si vous prenez une photo de l’amour de votre vie devant l’Atomium durant les festivités du 50ème anniversaire de l’exposition universelle et que vous la publiez sur votre blog, vous êtes obligé de payer des droits d’auteurs. Selon le quotidien Gazet van Antwerpen, ces droits d’auteurs permettraient aux héritiers de Waterkeyn de toucher près de 30.000 euros par an.

 

Mêmes droits pour Victor Horta

“C’est une utilisation abusive des droits d’auteurs” pour Stefan Kölgen de Chips, une asbl dont le but est de stimuler la participation du public via des nouveaux médias, reprend le journal De Tijd. « Les héritiers n’ont aucun apport créatif dans le processus de naissance. C’est devenir riche en ne faisant rien, un privilège réservé à quelques personnes ». Cette idée n’est plus conforme aux évènement médiatiques que sont les blogs et les sites Internet personnels.  Ce droit d'auteur relatif à un patrimoine vaut non seulement pour l'Atomium mais aussi, par exemple, pour les maisons de style art-nouveau de l'architecte Victor Horta.

 

Action

Dans le cadre d'une exposition destinée à commémorer les 50 ans de l'Expo '58 à Malines, le bourgmestre Bart Somers a lancé vendredi dernier un appel pour l’envoi de photos amateurs datant de 1958 ou d’aujourd’hui. Ces photos seront mises en ligne sur le site de la ville et afin de contourner la législation, des spécialistes en retouche photo devront y effacer les représentations de l'Atomium.

En outre, le droit d’auteur ne stipule rien au sujet des créations sur l’Atomium. Un deuxième appel est donc lancé pour créer votre propre projet autour de la représentation de l’atome du fer.

 

Réaction

Dans une réaction, l'asbl Atomium a fait savoir qu'elle ne peut rien changer à la situation. « Les droits d'auteur appartiennent aux  héritiers d'André Waterkeyn, et pas à l'association exploitante », selon l’asbl. En outre, l’asbl précise qu’aucun droit d’auteur ne peut être levé sur les photos d’amateurs.

Selon Thierry Dachelet, le porte-parole de la société qui collecte et redistribue les droits d'auteurs (SABAM), ceux-ci ne sont pas exigés lorsque l'image de l'Atomium est utilisée dans le cadre de l'annonce d'une actualité telle qu'une exposition concernant le monument.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés