Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Les taxes belges font fuir les capitaux et les talents

La Belgique occupe la troisième place du Tax Misery Index de Forbes. La France et les Pays-Bas occupent respectivement la première et la seconde place du classement.
La Belgique est le pays le plus taxé, après la France et les Pays-Bas.

(m24/belga) - La liste de Forbes classe 66 pays sur base de leur pression fiscale. Un score élevé signifie que le pays possède une politique fiscale qui a tendance à chasser capital et talent.

Le score est obtenu en additionnant les pourcentages des impôts les plus importants. La France figure donc en tête avec 166,8 points, les Pays-Bas obtiennent 157 points et la Belgique 156,4 points. Le Qatar est situé en fin de liste avec 12 points car il impose uniquement les sociétés (12%).

 

Image faussée?

Dans ce classement, Forbes ne tient pas compte des tranches d'imposition progressives appliquées dans certains pays, dont la Belgique. Mais il existe un autre classement qui tient compte de ces nuances: il s'agit du Tax Burden Index. Il mesure la quantité exacte d'impôts prélevés auprès du citoyen.

Mais même là, la Belgique se classe à la 3ème place, après la Suède et le Danemark. En Belgique, 48,4% des revenus totaux sont dépensés par le gouvernement.

 

La Belgique sur la bonne voie

Mais la Belgique est sur la bonne voie. Depuis 2000, lorsque Forbes a commencé ce classement, la Belgique a diminué son index de 14,3 points. Les pays voisins ont fait mieux: la France à diminué son index de 26,3 points et l'Allemagne de 36,5 points. Cependant, la pression fiscale a monté de 14,2 points aux Pays-Bas selon Forbes.

 

Flat tax

Les enquêteurs de Forbes insistent sur le fait qu'une pression fiscale forte a tendance à chasser capital et talent. Ils proposent aux gouvernements de mettre en place un simple système de taxation uniforme avec des faibles taux: le flat tax rate.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés